Ecole de l'art de vivre
  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

Foule sentimentale

.

La foule est-elle sentimentale?

« Foule sentimentale », c’est notamment le titre d’une célèbre chanson française, un succès populaire, que, probablement, beaucoup fredonnent sans se rendre compte de ce qu’ils chantonnent…

.
« Oh la la la vie en rose
Le rose qu’on nous propose
D’avoir les quantités d’choses
Qui donnent envie d’autre chose.
.
Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c’est d’avoir
De l’avoir plein nos armoires
Dérisions de nous dérisoires car
.
Foule sentimentale
On a soif d’idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
.
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
 Comme on nous parle. »
.
.

L’hyper-domination du sentiment

L’hyper-dominance du sentiment dans toutes les sociétés « modernes » constitue, en effet, une catastrophe absolue, dont seuls quelques-uns semblent avoir au moins une petite idée.
.
Cela se manifeste tout le temps et à tout propos. Par exemple, l’attention a déjà été attirée sur la « guimauve de Noël » qui, chaque année, commence à sévir non seulement sur les ondes mais partout dans les rues, dès le 15 octobre.
.
La chanson place – ce qui est un peu facile, et même beaucoup! – la responsabilité sur les autres: « Il faut voir comme on nous parle ». Oubliant ainsi qu’une foule n’est jamais composée que d’individus.
.
Victor Hugo avait, certes, raison d’écrire: « Le Peuple est en haut, la foule est en bas! ». L’étymologie elle-même confirme son point de vue: En effet, en latin, la foule se dit «vulga», ce qui, en français, a donné « vulgaire ». Est vulgaire ce qui est comme la foule, une masse informe en proie à la démagogie.
.

Soif d’idéal?

La chanson se réfère à la « soif d’idéal » censée être éprouvée par la « foule sentimentale ». Mais de quel « idéal » s’agit-il ici? Il est bien connu que « L’enfer est pavé de bonnes intentions ». « Idéal » est de la même famille que « idéologie », et beaucoup d’idéologies – même se voulant spiritualistes – sont, en réalité, très pernicieuses.
.
Prenons comme exemple le « communisme ». Pour de nombreux « communistes » le « communisme » constitue un bel idéal de liberté, égalité et fraternité. Sauf que, dans l’Ordre de la Création, il n’y a pas de place pour le communisme, lequel repose sur une illusion fondamentale: la croyance fondamentalement erronée qu’en toutes circonstances les êtres humains seraient égaux.
.
De par leur origine spirituelle commune, les germes d’esprits humains ont, certes, une égalité originelle. Dès lors où ils se retrouvent – pour ceux qui y arrivent – « devant Dieu », c’est-à-dire au pied des Marches de Son Trône, cette égalité originelle est certes rétablie.
.
Mais, entre les deux – leur point de départ et leur point d’arrivée -, et notamment sur Terre, en fonction de leur libre volonté, il n’y a aucune égalité, puisque, tandis que la masse (la « foule sentimentale ») se tient très bas, quelques-uns arrivent à se tenir très haut.
.
Dans son troisième couplet, utilisant des noms de famille comme des verbes, la chanson se réfère à un célèbre mannequin féminin et à un romancier en vogue de l’époque. Le chanteur dénonce les médias qui font la promotion d’éphémères «stars» (« foule attirée par les étoiles« ) ou «idoles» de pacotille.
.
Par contre, face à ce ravageur endoctrinement, il ne prend pas du tout en compte la responsabilité individuelle personnelle de tous ceux qui se laissent ainsi contaminer par des idées et des pensées superficielles formant ensemble l’intellect collectif.
.

Du « bon sentiment » à la négation de la Vérité

Juste à titre d’exemple (il y en aurait bien d’autres!), considérons ici une autre chanson, pleine de « bons sentiments »: « Malheur à celui qui blesse un enfant », chantée par le chanteur d’origine algérienne Enrico Macias (par ailleurs, plutôt « sympathique »), que la foule sentimentale reprend volontiers après le chanteur, sans du tout prendre conscience – déjà – des contradictions intrinsèques de la chanson.
Déjà. cela commence « fort »!:
.
« Qu’il soit un démon
Qu’il soit noir ou blanc,
Il a le cœur pur
Il est toute innocence. »
.
En tant que partie constitutive de l’intellect collectif, tout cela est accepté par « tout le monde » sans aucune réflexion, alors que c’est déjà tout faux:
    • Par définition, un « démon » n’a pas « le cœur pur« !
    • Un démon n’est pas « toute innocence »!

La suite est du même « tonneau »:

« Il vole au marché un gâteau, une orange,
Et on le poursuit, il faut le rattraper
On donne l’alerte on arrête un ange
Et pour se défendre il se met à pleurer! »

.

    • Même s’il peut parfois avoir des circonstances atténuantes, même à 10 ans ou à moins, un voleur  n’est pas un « ange »!
C’est ainsi qu’avec les « meilleures intentions du monde » (dont l’enfer est pavé!) – et ce n’est qu’un exemple parmi des millions! -, placé à la première place (avant l’Intuition spirituelle), irrésistiblement, le sentiment entraîne toujours plus d’êtres humains toujours plus loin de la Vérité
.

De la domination de l’intellect à la domination du sentiment

Certes, le péché fondamental est la domination de l’intellect. Mais la domination du sentiment, à terme, engendre possiblement une catastrophe encore plus grande. En effet, la plupart des êtres humains sur Terre, croient erronément que suivre le sentiment c’est faire preuve de « Cœur ». Rien n’est plus faux. En réalité, dans le sens où le poète Alfred de Musset l’écrivait: « Ah! Frappe-Toi le Cœur, c’est là qu’est le Génie », le Cœur n’a à voir qu’avec l’esprit, pas avec le sentiment!
.
En réalité, de même que l’intellect devrait être l’outil de l’esprit, le sentiment devrait être l’outil ou l’instrument de l’intuition! Hélas, là aussi l’inversion des lumières a opéré: De même que l’être humain a placé l’intellect au-dessus de l’esprit, il a placé le sentiment au-dessus de l’intuition. Du coup, de même que l’esprit est devenu un inconnu (tragiquement, la plupart des gens prennent leur intellect pour leur esprit et pensent faussement que les deux termes sont synonymes), l’Intuition – la voix de l’esprit! – a, elle aussi, quasi totalement disparu, complètement masquée par le sentiment! Une catastrophe!
.

L’inversion des lumières.

L’inversion des lumières est devenue particulièrement évidente au moment de ce que l’on a, en France, indûment appelé «Le siècle des lumières» (le XVIIIème siècle)! En effet, lorsque l’on y regarde de près, l’on s’aperçoit rapidement que les « lumières » en question, en tant que glorification du rationalisme (qui aboutira même, au moment de la Révolution, au culte de la déesse raison!) n’ont rien à voir avec l’esprit mais tout à voir avec l’intellect!
.

L’exaltation du sentiment.

L’exaltation du sentiment se voit partout, dans la société, la littérature, le cinéma, les feuilletons, etc. Partout, notamment les amoureux exaltent la force et la sincérité de leurs « sentiments »! Outre le genre très inférieur du sentiment par rapport à l’Intuition, tous oublient que le sentiment est, par nature, éphémère. C’est ce qu’illustrent des dictons comme « Loin des yeux, loin du cœur », « Une de perdue, dix de retrouvées! », etc.
.
Dans une « histoire d’amour » le rôle du sentiment – qui est nécessaire, sur Terre – est d’assurer la continuité terrestre entre divers états d’âme par nature ponctuels. Par contre, à la mort du corps (l’âme hors du corps!), tout comme l’intellect, il cesse immédiatement d’exister, alors que l’Intuition, elle, subsiste.
.
L’Intuition est, en effet, la voix de l’esprit, la conscience spirituelle de l’être humain. Alors que, chez la plupart des Terriens, elle est complètement occultée, dès l’agonie, tandis que, dans la conscience terrestre de l’agonisant, l’intellect et le sentiment liés à la Terre déclinent, elle reprend progressivement la prééminence…
.
Une fois arrivée dans l’Au-delà, pour l’âme, c’est comme si l’intellect et le sentiment n’avaient jamais existé. Là tout est expérience vécue directe. L’explication pour cela c’est que, tout comme l’intellect, le sentiment, à la base fondé sur l’instinct, découle, lui aussi, de l’activité du cerveau. Par conséquent, dès que le corps avec son cerveau cesse d’être opérationnel, tout comme l’intellect, le sentiment cesse, lui aussi, d’exister.
.
Le spectacle de ces foules sentimentales n’en est que plus triste…
.
Foule

Foule

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *