Ecole de l'art de vivre

Les piétineurs

par | 22 Nov 2023 | Eveil Spirituel, Regards sur le Monde | 4 commentaires

  1. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  2. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  3. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

  4. La Foi et les œuvres. Seule une foi véritablement vivante dans la conviction peut produire des œuvres s'inscrivant dans les…

  5. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

Archives

.

Les piétineurs

..

Invisibles à la plupart des hommes des temps présents, les bâtisseurs de ce qui est notre support de vie de l’existence terrestre – donc appelons-le la « nature », laquelle est mise en forme, entretenue et maintenue en Vie pour nous par ces serviteurs invisibles et insensibles à nos sens – nous sont complètement inconnus.
Ces êtres sans lesquels aucun mouvement de tout ce qui a pris forme ici dans le terrestre ne pourrait se faire, sont méconnus, ignorés, relégués dans le domaine des contes et légendes, voire même rayés de la mémoire collective.
.
.
.
.

Que savons nous encore d’eux, aujourd’hui?

Existent-t-ils toujours de nos jours?
Les peuples de la Terre d’aujourd’hui gardent-t-ils encore des souvenirs de ces êtres si importants pour notre existence? 
Qui sont vraiment ces êtres et d’où viennent-ils?
Ce sont là bien des interrogations qui méritent vraiment que l’on s’y intéresse, en ces temps où la nature, notre support de vie, devient de plus en plus menaçante voire même dangereuse,  se retournant maintenant contre nous.
.
.

Que savons nous encore d’eux, aujourd’hui?

« Rien », pourrait-on répondre, bien qu’à tout instant leur activité nous soit visible.
Mais nous décidons de les ignorer, eux et leur activité, qui nous permettent de vivre dans ce plan terrestre. Ils bâtissent et entretiennent à notre intention et à celle des autres créatures; à commencer par le sol, sur lequel nous posons les bases de tout ce que nous voulons édifier, l’eau qui est si vitale pour nous, le soleil et les autres astres qui nous envoient des rayons bénéfiques, les différentes végétations, les montagnes, les cours d’eau, les océans, les mers et bien d’autres choses, y compris les corps terrestres que nous portons, voire tout ce que nous percevons sur terre avec nos sens.
Ils existent bel et bien, même si nous refusons de les voir et de les reconnaître, eux et leurs œuvres.
Dans les temps reculés, et même aujourd’hui encore chez certains peuples – que l’on dit indigènes ou proches de la nature -, on les connait ou reconnaît sous les noms d’Elfes, Ondines, Gnomes, Salamandres, Trolls, et bien d’autres.
.
.
.
Ce sont là ceux qui sont les plus proches de nous et dont l’activité est si indispensable à la vie sur Terre. 
Les plus grands ont été vus et appelés autrefois des « Dieux » et même vénérés ou adorés. Bien qu’ils ne soient nullement des Dieux, mais plutôt de grands, voire même très grands Entéaux.
Ils sont les vrais maîtres de l’Univers. Ceux des hommes qui pouvaient entrer en contact avec eux étaient comblés et même bénis. La rencontre avec eux était et est quelque chose de magnifique, qui ne se laisse pas effacer de la mémoire. Ces êtres eux-mêmes magnifiques en leur genre ne se laissaient – et se laissent – toutefois voir, donc rencontrer, que lorsque celui qui sollicite cette rencontre remplit certaines conditions.
Une ouverture intérieure sincère, en toute humilité, est la première des conditions sans laquelle il est impossible d’entrer en contact avec eux. Ce sont les véritables bâtisseurs de tout l’Univers, ils sont les vrais et éternels serviteurs du Créateur.
.

.

.

Les  Piétineurs

Et c’est ainsi qu’ils nous voient – qu’ils nous nomment même -, à cause de notre incapacité à reconnaître ce monde dans lequel nous vivons et son fonctionnement. Les lois parfaites qui le mettent en marche sont inconnues voire délibérément ignorées pour, à leurs places, installer des logiciels ténébreux qui ont transformé cette belle Terre en Sodome et Gomorrhe.
Nous piétinons, salissons et détruisons leur belle œuvre censée nous donner et nous apporter tout ce dont nous avons besoin pour notre périple terrestre.
Ils sont aujourd’hui très en colère et remontés contre nous
Des piétineurs, donc des ravageurs aveugles, de vrais inconscients, détruisant tous leurs biens et même ceux des autres créatures. Ils sont aujourd’hui très en colère, remontés contre ces humains inconscients et méchants qui ne voient même pas dans quelle saleté, pourriture et ruine ils se trouvent, eux et leurs œuvres.
Au cours de tous ces millénaires passés ces Entéaux maîtres de la matière n’ont cessé d’œuvrer selon la Lumière – la « Volonté Divine » – pour nous permettre de réaliser la raison d’être de notre présence sur Terre. Toujours est-il qu’il aurait fallu que nous la sachions nous-mêmes.
Et c’est bien là le problème, car, au regard de ce qui nous est donné de voir du comportement que nous les humains de la Terre avons, on peut affirmer, sans se tromper, que nous ne savons pas réellement pourquoi nous sommes sur Terre.
Et nous voir nous comporter de la sorte est désolant et très pénible pour eux. Ils s’éloignent donc de plus en plus de nous, tout un monde se trouve maintenant entre nous, alors qu’avant ils étaient très proches de nous.
.
Feuilles vertes et roses

Feuilles vertes et roses

.
Sans eux aucune créature ne pourrait se mouvoir ni faire quoi que ce soit et pourtant nous les humains, pour lesquels ils aplanissent tous les chemins dans la matière, les ignorons.
Notre mauvais vouloir nous a éloigné d’eux jusqu’à nier même leur existence. Ceux, parmi nous, qui peuvent entrer en contact avec eux sont traités de charlatans, d’imposteurs et même ridiculisés pour cela. 
Et pourtant le fait de les ignorer ne les empêche pas d’œuvrer toujours selon la Volonté de Dieu, dont ils ne s’écartent pas de l’épaisseur d’un cheveu.
La conséquence est que cette nature merveilleuse dont ils ont aussi la charge se retourne maintenant contre nous. Et bientôt nous en arriverons à un stade où nous ne pourrions plus nous mettre à l’abri des retours de nos actes, donc ignorer leurs actions. Et en cela notre cher intellect ne pourra nous protéger. Lui le vrai ennemi des serviteurs de la Volonté de Dieu et leurs œuvres.
Lui qui nous a éloigné d’eux, et aussi des Lois Divines et qui a bâti ce faux monde, qui va bientôt s’écrouler sous la main puissante de ces bâtisseurs infatigables au Service de Dieu.
Les jours ne sont plus éloignés où, à coups de marteau, leur existence nous sera révélée avec fracas dans l’effondrement total dont les remous – « signes avant-coureurs » – ont déjà atteint notre planète et ses alentours.
Ils sont là, que nous croyons à leurs existences ou pas, et bientôt ils remodèleront la planète selon le nouveau Plan de son Créateur.
.
.
Deh Assy
.

4 Commentaires

  1. Samuel Heine

    Trois réponses en une, pardonnez moi! Il faut absolument regarder « Legacy, notre héritage », film documentaire sorti en 2021, réalisé par Yann Arthus-Bertrand.

    Réponse
  2. Samuel Heine

    Comment naît le sentiment du beau? Du bon? Et du vrai? D’où cela vient-il?
    La Création, y compris nous-mêmes, EST le summum de l’esthétisme…

    Réponse
  3. Samuel Heine

    Émerveillement, « sensibilité » et respect, c’est si précieux que nous ne devrions pas y toucher, de peur de l’abîmer… Dieu est grand.

    Réponse
  4. R.

    Ces êtres de la Nature existent bien; de nombreuses peuplades liées à la Nature les voient. Chez les Islandais actuellement, c’est une réalité; chez les habitants de notre siècle, ils les reconnaissent, même si peu de gens les voient, de sorte qu’ils ne construisent pas n’importe où. Nous sommes totalement dépendants de la Nature et les catastrophes actuelles n’ont lieu que parce que les humains ne la prennent pas en compte. Ce n’est pas aux rivières de se pousser, mais aux êtres humains de construire assez loin des berges, en zones non inondables, ou assez loin des plages, plutôt que de lutter pour garder son terrain, alors que nous savons qui gagnera, l’eau nous submerge en quelques secondes et face à cela nous sommes impuissants.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *