Ecole de l'art de vivre

Actualité

  1. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  2. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  3. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

  4. La Foi et les œuvres. Seule une foi véritablement vivante dans la conviction peut produire des œuvres s'inscrivant dans les…

  5. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

Archives

Un bon gouvernement pour de bons sujets

Un bon gouvernement pour de bons sujets

Un bon gouvernement pour de bons sujets

Réflexions sur l’Art de Gouverner

« Le meilleur gouvernement est celui où chacun se gouverne lui-même. »
– Goethe –

La politique est l’art et la science de gouverner la cité ou l’état. Seul celui qui se gouverne lui-même peut prétendre gouverner autrui. A vrai-dire, celui-là n’a aucune prétention, c’est le Ciel qui l’appelle et le charge d’une mission. Mission qu’il accepte volontairement, par Amour et aspiration à servir.
Au cours de l’histoire, les êtres humains ont conçu ou expérimenté diverses formes de gouvernement. Nous allons passer en revue les plus significatifs pour notre propos.
Classification des systèmes de bas en Haut
La démocratie
La démocratie est la puissance souveraine du peuple se gouvernant par lui-même ou tout au moins choisissant ses représentants et gouvernants.
La république (« res publica »: la « chose publique ») s’apparente à la démocratie; elle regroupe les formes de gouvernement où le pouvoir est réparti au maximum parmi le peuple.
Les systèmes démocratiques ou républicains s’appuient sur le postulat que – ainsi que l’affirme Descartes: « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée » et il ajoute: « Chacun pense en être si bien pourvu que ceux-mêmes qui sont les plus difficiles à contenter en toutes choses n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils n’en ont. » (ce qui ne prouve rien!).
Mais le « bon sens » suffit-il pour bien gouverner? Et, d’abord, qu’est-ce que le bon sens? Est-ce le « sens commun », le sens de tout le monde? Si, pour ceux qui utilisent cette expression, c’est essentiellement de cela qu’il s’agit, alors il n’est pas forcément une référence.
La démocratie est donc un pari sur la masse. Mais si « le peuple est en haut » – ainsi que le dit Victor Hugo -, « la foule est en bas », et la loi des masses, au lieu d’être la stimulation vers le haut, est, presque toujours, le nivellement par la base où le plus grand nombre calque son comportement, non sur les meilleurs mais, le plus souvent, sur les pires.
Ce système n’est donc point le système idéal; en définitive « démocratie » est trop souvent synonyme de « démagogie »; le « démocrate » au sommet est le plus souvent un « démagogue » et le démocrate à la base – nous parlons de celui qui est sincère – est quant à lui, dans la plupart des cas, un naïf.
Le véritable « démophile » (celui qui aime véritablement le peuple) n’est pas « démocrate ».

lire plus
La Hiérarchie dans la Création

La Hiérarchie dans la Création

La Hiérarchie dans la Création

« Devant Dieu tous les êtres humains sont égaux. »
– Proverbe –

« Renonçons à vouloir être égaux! »

Hiérarchie ou égalité?
Souvent, dans les milieux anarchistes – alors que la devise de l’anarchisme est « Ni Dieu ni maître » – l’on entend des phrases du genre « La hiérarchie c’est comme les étagères, plus c’est haut, moins ça sert! »‘. Mais, selon les Lois de la Création, qu’en est-il vraiment?
Liberté, Égalité, Fraternité
Ainsi que c’est bien connu en France et même dans le « monde » entier, la devise de la France c’est « Liberté, Égalité, Fraternité ». Cette devise a volontiers été présentée par des penseurs « progressistes » comme une « lumière » pour le monde entier. Ce sujet a déjà été abordé en profondeur sur le site de l’École avec l’article éponyme « Liberté, Égalité, Fraternité » de August Manz, qui – rappelons-le rapidement ici – au sujet de cette devise, écrit ceci:
« Mais, bien que l’histoire de la Révolution française ait déjà enseigné que cette devise évoque une utopie absurde, elle hante pourtant toujours les pensées de rêveurs nébuleux, qui se laissent séduire par le clinquant extérieur de cette rhétorique, sans reconnaître le contenu chargé de ténèbres, le véritable visage de cette tentation luciférienne. ».
Par conséquent, une condamnation sans appel non de la devise elle-même, mais de tout ce qu’elle contribue à véhiculer comme idées fausses. Bien sûr, que la Liberté, en soi, c’est très bien, de même (à condition de bien comprendre ce que cela veut dire!) que l’Égalité, de même que la Fraternité, mais à quoi pensent, en réalité, lorsqu’ils s’y réfèrent, ceux qui s’en réclament?
Lorsque, avec des doigts crochus, une jolie musique est exécutée avec une harpe céleste, le séduction marche à fond. « Oh que c’est joli! », se disent beaucoup d’auditeurs, sans voir les doigts crochus qui pincent les cordes ni s’interroger au sujet des véritables motivations et des véritables objectifs de celui qui produit une si charmante mélodie.
C’est que, derrière des Notions en elles-mêmes spirituelles, se cache un poison conceptuel appelé « démocratie », faussement présentée comme la lumière du monde. Ce sujet a, jusqu’ici, juste été effleuré dans l’article consacré à  la maîtrise de soi…

lire plus
L’Ascension

L’Ascension

L’Ascension

Chaque année, le Jeudi de l’Ascension, nous commémorons et fêtons … l’Ascension de Jésus.

La Fête de l’Ascension – qui est une Fête mobile, « tombe » toujours un Jeudi, parce que l’Ascension a toujours lieu exactement 40 jours après Pâques – qui est aussi une Fête mobile (fixée en fonction du calendrier lunaire) – et qui, bien sûr, a tours lieu un Dimanche … le Dimanche de la Résurrection!

Les Rogations
En fait, la Célébration de la Fête de l’Ascension commence trois jours plus tôt, avec les Rogations (37ème, 38ème et 39ème jours après Pâques). Le mot « Rogations » vient du verbe latin « rogare » qui signifie  «demander». Demander quoi? Eh bien, c’est une époque de l’année appropriée pour demander la protection des cultures et de bonnes récoltes, car l’Évangile du Dimanche précédent comprend la Parole: «Si vous demeurez en Moi, et que Mes Paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous.» (Jean XV, 7).
Quoi que les Rogations – notamment à cette époque de l’année – ne soient, pour les catholiques, plus systématiques depuis le Concile Vatican II, il est à remarquer que, trop souvent, l’attention des êtres humains s’est portée sur la deuxième partie de la Phrase, sans trop prêter attention à la première partie, qui est pourtant la condition de la deuxième. Pourtant, tous devraient savoir que « Tout ce qui est unilatéral est malsain. »!
A quel moment l’Ascension a-t-elle eu lieu?
Après Pâques, certes, mais pourquoi exactement 40 jours plus tard? Après Sa Résurrection, le Matin de Pâques, Jésus devait attendre que la Porte du Ciel soit ouverte – ce qui n’a lieu qu’une fois par an – pour pouvoir ré-intégrer Sa Place, à la Droite de Dieu.
L’Ascension est donc célébrée au quarantième jour à partir de Pâques, il s’agit d’une Fête mobile, dont la date est fonction du calcul de la date de Pâques et elle est donc, de façon générale, différente entre le calendrier liturgique catholique et le calendrier liturgique orthodoxe.
Cette Fête de l’Ascension est aussi la dernière des cinq Fêtes cardinales de l’année liturgique catholique. Et, bien sûr, elle tombe toujours un Jeudi (ce qui, en fait, ipso facto le 40ème jour à partir du Dimanche de Pâques), soit entre le 30 avril et le 3 juin inclus pour les Églises occidentales et entre le 13 mai et le 16 juin pour les Églises orthodoxes.

lire plus
La féminité est un trésor

La féminité est un trésor

La féminité est un trésor

 « L’Éternel-Féminin nous entraîne vers les Hauteurs. »
– Johann Wolfgang von Goethe –

« Je conviendrai bien volontiers que les femmes nous sont supérieures, si cela pouvait les dissuader de se prétendre nos égales. »
– Sacha Guitry –

« Si l’on éduque un homme, l’on éduque un individu, si l’on éduque une femme, l’on éduque un Peuple.
– Mère Térésa –

En soi, la féminité {authentique} est un trésor. Ou – devrait-on dire? – était un trésor. Déjà un appel à la féminité a été lancé. La question de l’habillement des femmes a aussi été examinée. La pudeur est un sujet en soi. Pourquoi certaines femmes éprouvent-elles le besoin intérieur de se voiler? Quelle est la raison d’être profonde de la « galanterie »? Quelle est la plus grande Vertu de la femme? Quelle est la Mission de la femme?
Mais où sont donc passées les femmes? Il semble qu’en à peine un demi-siècle elles aient quasi-complètement disparu de la surface de la Terre. N’y a-t-il plus que des androgynes? S’il n’y a plus de femmes, il n’y a plus d’hommes, non plus. A moins qu’au contraire, sur la Terre, il n’y ait plus que des hommes? S’agit-il de travestissement ou de quoi d’autre? Que se passe-t-il?
L’habit fait-il le moine? D’après le célèbre proverbe « L’habit ne fait pas le moine », la réponse est non, mais il est clair qu’il y contribue. La robe fait-elle la femme? Non, mais elle y contribue. La robe longue fait-elle la pudeur? Non, mais cela contribue à lui permettre d’exister. Le voile fait-il la femme? Non, mais, pour celles qui le ressentent, cela peut y contribuer. Un langage châtié fait-il la femme? Non, mais il sera toujours une marque de distinction et de raffinement.
Que voit-on aujourd’hui autour de nous? Des mi-hommes mi-femmes? Non, plutôt des ni-hommes ni-femmes. Une indifférenciation sexuelle voulant non seulement abolir toutes les frontières entre les sexes mais même complètement les nier en allant jusqu’à inventer de toutes pièces le genre ou le sexe soi-disant « neutre ».  Lorsque le simple bon sens ne suffit plus à reconnaître l’évidence naturelle de la Vérité, où va-t-on?
Où mène la surenchère actuelle? Si l’homme fume la cigarette, la femme avide d' »égalité » ou de « parité » doit-elle, pour faire ses preuves, fumer le cigare? Si l’homme boit du whisky la « nouvelle femme émancipée » doit-elle carburer à la vodka? Si l’homme se laisse aller dans son langage, la femme doit-elle « jurer comme un charretier » et faire de la surenchère dans la grossièreté et le cynisme? Jusqu’où l’imitation de l’homme par la femme ira-t-elle?

lire plus
La victimite, la fatalité et la révolte

La victimite, la fatalité et la révolte

La victimite, la fatalité et la révolte

Trois maladies très répandues

La « victimite » et la fatalité sont deux maladies sœurs très répandues. La victimite est la {fausse} croyance que l’on peut être victime d’une quelconque injustice; la fatalité est la {fausse} croyance que l’on ne peut rien – ou seulement très peu – à son destin: « Je me livre en aveugle au destin qui m’entraîne » dit Oreste dans l' »Andromaque » du célèbre dramaturge français Jean Racine.
De la victimite à la révolte aveugle – laquelle est une troisième maladie faisant un triplé avec les deux premières -, il n’y a pas loin. Par exemple, la personne malade pense qu’elle est malade à cause de la fatalité ou à cause des autres. Jamais elle ne pensera être malade à cause d’elle-même; toujours c’est la faute à la génétique, à ses parents, aux microbes, à l’environnement, à la nourriture, à la malchance, aux autres, etc.
Elle ne voit pas la Grâce qui, pour le réveil de l’esprit, réside dans la maladie (lui permettant d’entendre ce que le « mal-a-dit ») et la souffrance, mais, trop souvent, par obstination, s’enfonce encore davantage dans l’erreur, ce qui, bien évidemment, à un degré encore plus élevé, lui occasionnera encore de nouveaux maux et de nouvelles souffrances.

lire plus
Vivre en Harmonie avec son support de vie

Vivre en Harmonie avec son support de vie

Vivre en Harmonie avec son support de vie

La nature, comme un palais magnifique et l’être humain comme un prince. 
Voilà le tableau idéal que devrait donner la créature humaine  dans son support de vie ici sur Terre.
Tout avait été préparé et pris en compte dès le début avec soin et amour par les bâtisseurs et les guides de ce monde afin que tout se passât bien. La Terre était effectivement ce paradis dans lequel l’esprit humain fut installé pour son cheminement terrestre. Et le début fut effectivement magnifique comme tous les peuples de la Terre le savent et l’ont conservé dans leur mémoire collective.
Mais le constat aujourd’hui est lamentable et très triste.
On peut l’affirmer avec force et désolation: L’homme en destructeur irréfléchi et insensé de son support de vie court inéluctablement à sa perte.
Rien qu’à voir l’effet de tout ce que nous produisons et qui est contre nature dans notre support de vie gros-matériel et qui rétroagissent sur nous et notre environnement extérieur; nous pouvons dire que nous creusons  notre propre tombe.

lire plus
Que cherchent et que veulent tous les êtres humains sur Terre, aujourd’hui?

Que cherchent et que veulent tous les êtres humains sur Terre, aujourd’hui?

Que cherchent et que veulent tous les êtres humains sur Terre aujourd’hui?

Qu’est ce qui nous motive tout au long des journées, des semaines, des mois et des années?
Quel objectif cherchons nous  à atteindre? 
Quel sens véritable donnons nous à tout ce que nous faisons?
On serait bien tenté de dire: le bonheur, selon chaque individu. Et c’est bien là le problème, car le bonheur Individuel voulu de l’ensemble des êtres humains  mis côte à côte ou bien les uns mélangés aux autres s’appelle: désordre, anarchie, décadence, destruction et exploitation abusive de la nature; dictature des plus forts du moment et même l’esclavage des plus faibles, d’où résulte ce chaos dans lequel nous vivons en ce moment et qui conduira, à coup sûr, à la destruction totale de toutes nos œuvres et de nous mêmes, y compris.
S’il n’y avait pas un minimum d’ordre et de contrôle venu de l’Ordre cosmique, tout en laissant notre libre volonté s’exprimer, cette fin catastrophique se produirait en seulement vingt et un (21) jours. 
Ce minimum d’ordre et de contrôle maintient et retient encore pour le moment tout ce qui doit nous arriver. Offrant par là l’occasion d’un possible revirement avant qu’il ne soit trop tard. Même si beaucoup d’entre nous pensent le contraire, les signes avant-coureurs de cet apocalypse sont palpables, bien que l’humanité actuelle ne veuille ni voir ni entendre.
Pour éviter que cela n’arrive et que le sauvetage soit encore possible, nous n’avons  qu’à viser tous un idéal à atteindre et tout faire pour le réaliser.

lire plus
Médias et évolution spirituelle

Médias et évolution spirituelle

Nouvelles technologies de l’information et vie spirituelle

Personne ne peut nier les bienfaits des nouvelles technologies de l’information. Et le but de ce article n’est pas de faire l’éloge ou la publicité de ces outils ni de les discréditer.
Il est question de voir leur impact sur les êtres humains et leur évolution spirituelle.
Sans informations et sans contact avec le monde intérieur mais surtout avec le monde extérieur, il est impossible à l’homme de la Terre de vivre les expériences si importantes pour sa maturité spirituelle, raison de sa présence dans cette matière grossière.
Si toutefois la raison de sa présence ici bas lui est connue, lui est encore présente à l’esprit. Il a donc besoin d’informations pendant son périple terrestre pour développer ses facultés.
Du monde intérieur, ce sont les intuitions, les pensées et les paroles qui véhiculent ces informations.
Du monde extérieur, ce sont les images, les sons, les écrits et les actes, en somme tout ce qui nous vient de l’extérieur par l’entremise de nos cinq sens physiques.
Mais de quel type d’information a-t-il besoin?
Et comment doit-il les gérer, afin d’en tirer un gain spirituel?
La question est donc de savoir, pour commencer, s’il y a de bonnes ou de mauvaises informations, des informations utiles ou  inutiles, voire même nuisibles.

lire plus
Éloge de la Simplicité naturelle

Éloge de la Simplicité naturelle

Éloge de la Simplicité naturelle
Simplicité est synonyme de Clarté et aussi de Naturel.
Simplicité, Clarté, Naturel: Un seul Concept en trois Aspects.
Seuls un Penser et un Ressentir simples et naturels
peuvent nous offrir la Clarté!
« Il faut qu’Il croisse et que je diminue… »
– Évangile de Jean III, 30 –
La décroissance – laquelle n’est pas, en général, pas conçue comme un concept spirituel mais intellectuel – dont, à juste titre, l’on parle beaucoup en cette époque d’épuisement des ressources et de surpopulation galopante, peut se traduire, dans la vie personnelle, par le choix de la Simplicité naturelle, historiquement dite aussi «Simplicité volontaire».
À ce moment-là, dans la Parole: «Il faut qu’Il croisse et que je diminue…» le « Il » peut aussi se référer au « Soi » – le Noyau – en l’être humain, tandis que le « je » évoque ici son ego, simple reflet du « Il », lequel est, en fait, le véritable « Je ».
L’expression «Simplicité volontaire» est, toutefois, un tantinet redondante, car, en vérité, il ne peut être de Simplicité que volontaire; sinon elle ne serait pas authentique; sinon elle ne serait pas la Simplicité. C’est une démarche tout d’abord personnelle, mais qui entraîne, tout naturellement, ensuite, des actions communes.
L’expression «Simplicité naturelle» est, en fait, elle-même aussi légèrement redondante, car, en réalité, il ne saurait y avoir de Simplicité en dehors du Naturel, mais elle a le mérite de mieux faire comprendre au grand public de quel genre de Simplicité (laquelle n’a rien à voir avec le «simplisme»!) il s’agit précisément ici.
La décroissance ou la mort

lire plus
Le commerce est-il équitable sur Terre?

Le commerce est-il équitable sur Terre?

Le commerce est-il équitable sur Terre?

Les échanges de services, d’idées, de marchandises et bien d’autres choses entre les Terriens sont régies par des règles qui leur facilitent la tâche.
Ces règles respectent-elles les Lois naturelles de la Compensation?
Compensation qui maintient l’équilibre en toute chose.
Tous les humains qui font le commerce devraient, en ces temps de fin de cycle, se soucier du respect de cette grande Loi cosmique.
Toutes les inégalités et exploitations de tout genre que s’infligent les hommes de la Terre ont bien des racines dans le non respect de cette Loi universelle.
Le commerce devrait permettre aux parties concernées dans ces échanges de tirer profit équitablement, sans que qui que ce soit ne soit lésé.

lire plus