Ecole de l'art de vivre
  1. Article très intéressant... Mais je suis resté sur ma faim... Pour ma part, j'aurais souhaité que l'auteur approfondisse un peu…

  2. "Les Paraboles expliquées - Les Images" Ce texte est un magnifique tableau dans lequel chaque conseil prodigué par Jésus y…

  3. En réponse à Jacques... Permettez-moi de continuer sur votre lancée en disant que le Commandement "Aime ton prochain comme toi-même",…

  4. J'avoue que c'est une question très, très difficile... Bien que je n'aie pas l'expérience vécue - et au vu des…

  5. Merci, Anne-Marie, de cet évocateur exemple, qui pose bien la problématique. Cela tend à confirmer que seul l'amour sentimental peut…

  6. A Enyavlys: "Il me semble que le seul mensonge qui puisse trouver grâce au regard des lois divines, c’est le…

  7. A Claudy Blaise: Voulez-vous dire par là qu’aucun mensonge n’est légitime?

  8. «Le moi est haïssable!» «abnégation», «désintéressement», voire «altruisme». Cela résonne bien en moi et me permet de saisir et d'approfondir…

  9. Du vécu récent: Un homme se sait atteint d’un cancer et avec son épouse ils ont été informés qu’il n’y…

Archives

.

Une seule chair

.

L’Évangile de Marc

C’est notamment dans  de l’Évangile de Marc, au chapitre X (versets 1-12), que se trouve l’épisode où Jésus parle de l’homme et de la femme devenant une seule chair:

« Partant de là, Jésus arriva dans le Territoire de la Judée, au-delà du Jourdain. De nouveau, des foules s’assemblèrent auprès de Lui, et de nouveau, comme d’habitude, Il les enseignait.

Des pharisiens L’abordèrent et, pour Le mettre à l’épreuve, ils Lui demandèrent: «Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme?».

Jésus leur répondit: «Que vous a prescrit Moïse?».

Ils Lui dirent: «Moïse a permis de renvoyer sa femme, à condition d’établir un acte de répudiation.».

Jésus répliqua:

«C’est en raison de la dureté de vos cœurs qu’il a formulé pour vous cette Règle.»

Commentaire

Le « pour vous » est interpellant. En effet, Moïse a établi ses prescriptions environ 1500 ans avant la Venue de Jésus, et donc, environ 1500 ans plus tard, Jésus explique: «C’est en raison de la dureté de vos cœurs qu’il a formulé pour vous cette règle.». Cela pose la question: Comment Moïse pouvait-il, à son époque, savoir que, 1500 ans plus tard, il y aurait, sur la Terre d’Israël, des êtres humains avec une dureté de cœur caractérisée?

Cela ne peut pas s’expliquer, sauf si c’étaient les mêmes que Moïse avait, devant lui, environ 1500 ans plus tôt. De cette manière – sans avoir besoin de le dire formellement -, Jésus confirme la réalité de la réincarnation.

Puis le Texte évangélique reprend:

« Mais, au Commencement de la Création, Dieu les fit homme et femme. ».

Commentaire

De fait, dans dans Genèse I – 27, il est écrit: « Dieu créa l’être humain à Son Image, Il le créa à l’Image de Dieu, Il les créa, homme et femme. ».

Puis le Texte évangélique reprend:

« À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair.

Donc, ce que Dieu a uni, que l’être humain ne le sépare pas!».

Commentaire

Par conséquent, avec « ce que Dieu a uni », Jésus évoque ici le cas où un homme et une femme s’unissent dans le cadre d’un Mariage pouvant être qualifié de « conclu au Ciel ». En un tel cas l’homme et la femme sont unis non seulement devant Dieu mais même par Dieu. Un tel Mariage ayant eu lieu devant Dieu est, par conséquent, protégé par Dieu.

« De retour à la maison, les Disciples L’interrogèrent de nouveau sur cette question.

Il leur déclara:

«Celui qui renvoie sa femme et en épouse une autre devient adultère envers elle.

Si une femme qui a renvoyé son mari en épouse un autre, elle devient adultère.

Commentaire

Remarquons, pour commencer, que Jésus parle d’un homme «qui renvoie sa femme et en épouse une autre» et d’une femme «qui a renvoyé son mari et en épouse un autre». Cela pose donc déjà la question: N’y a-t-il pas d’adultère, lorsqu’il n’y a pas de re-mariage?

Ces Paroles de Jésus semblent, de prime abord, une claire condamnation du divorce. Toutefois, Il vient précédemment de parler d’un homme et d’une femme unis par Dieu. Il  est évident que Dieu n’unit pas deux grosses bourses entre elles, pas plus qu’Il n’intervient dans les « mariages de raison » et autres unions contraintes ou de convenance, donc des mariages sans Amour de l’âme.

Cela soulève la question: Comment – lorsqu’un mariage est ainsi conclu au Ciel – l’homme ou la femme ainsi unis pourraient-ils songer à divorcer? Cela semble difficile, voire impossible, car, dans une telle Union où règne le Bonheur, comment l’un des deux pourrait-il, par le divorce, vouloir se séparer de l’autre et mette un terme à son union?

Mais, dans le cas où le mariage ne s’est pas fait en conformité avec la Volonté Divine (mariages d’intérêt, mariages sans amour de l’âme, mariages pour « réparer », lorsque, par exemple, uniquement par convoitise sexuelle, un jeune homme a – sans que cela soit « voulu » – rendu enceinte une jeune fille, mariages sous la contrainte parentale, etc.)  Dieu voudrait-Il, dans de tels cas, que cette situation fausse perdure jusqu’à la mort? Difficile à croire!

A l’évidence, Dieu – Qui est la Perfection même – ne peut pas vouloir que perdure un tel état malsain, c’est-à-dire une union entre deux êtres qui ne s’aiment pas ou plus. C’est dégradant pour les deux parties, car – homme ou femme – l’être humain ne doit jamais co-habiter avec quelqu’un qu’il ne peut pas estimer.

Se pourrait-il que toutes les Paroles de Jésus à ce sujet n’aient pas toutes été complètement rapportées par Marc…? La réponse à cette question est manifestement oui. Il suffit, pour s’en convaincre, de lire le récit du même épisode (pouvant être appelé « une seule chair ») dans l’Évangile de Matthieu …

Évangile de Matthieu

Voici donc, maintenant, le même épisode raconté par Matthieu (Matthieu XIX, 1-12), avec plus de développements…:

« Lorsque Jésus eut terminé ce Discours, Il S’éloigna de la Galilée et Se rendit dans le Territoire de la Judée, au-delà du Jourdain.

De grandes foules Le suivirent, et là Il les guérit.

Des pharisiens s’approchèrent de Lui pour Le mettre à l’épreuve; ils Lui demandèrent: «Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif?».

Il répondit:

«N’avez-vous pas lu ceci?: Dès le Commencement, le Créateur les fit homme et femme, et dit: «À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair.

Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’être humain ne le sépare pas!».

Les pharisiens lui répliquèrent: «Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit la remise d’un acte de divorce avant la répudiation.

Jésus leur répondit:

«C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi. Or je vous le dis: Si quelqu’un renvoie sa femme – sauf en cas d’union illégitimeet qu’il en épouse une autre, il est adultère.».

Commentaire

« En cas d’union illégitime » veut dire « en cas de mariage non conclu au Ciel », donc ne faisant pas partie de « ce que Dieu a uni ».

De nouveau, comme dans l’Évangile de Marc, il est bien précisé « et qu’il en épouse une autre », ce qui, de nouveau, peut donner à penser que sans re-mariage il n’y aurait pas d’adultère.

Puis le Texte de l’Évangile de Matthieu se poursuit ainsi:

« Ses Disciples Lui dirent: «Si telle est la situation de l’homme par rapport à sa femme, mieux vaut ne pas se marier.».

Commentaire

Les Disciples ont le sens pratique: Pas de mariage, plus besoin de divorcer! Et, surtout, plus de risque de devenir adultère!

Que va être la Réponse de Jésus? C’est la suite du Texte qui nous le dit:

« Il leur répondit:

«Tous ne comprennent pas cette Parole, mais seulement ceux à qui cela est donné.

Commentaire

De prime abord, une Réponse plutôt énigmatique… Mais… Par une ouverture plus grande, par un éclair de lucidité, l’on comprend soudain que, de façon dominante, pendant des millénaires, cette Parole de Jésus – en particulier par l’église et ses théologiens – n’a pas été correctement comprise! Mais de quelle Parole s’agit-il? Manifestement, il s’agit de la Parole: « Ce que Dieu a uni, que l’être humain ne le sépare pas! ».

Car seulement ceux à qui cela est donné peuvent vraiment comprendre cette Parole. C’est l’incompréhension de ce qu’est une « union illégitime » qui est la cause du problème. Il ne s’agit pas d’une union « hors mariage » ou contraire aux lois et usages terrestres, mais il s’agit d’une union non valable devant Dieu, parce que l’Amour et la complémentarité des âmes y font défaut.

Une fois de plus le problème est la domination de l’intellect qui pousse faussement à considérer les Paroles de Jésus, issues de l’Omnisagesse Divine, d’un point de vue exclusivement terrestre, alors que, partant du Point de Vue le plus élevé qui soit, leur portée est toujours uniquement spirituelle.

Et voici l’Épilogue:

« Il y a des gens qui ne se marient pas, car, de naissance, ils en sont incapables; il y en a qui ne peuvent pas se marier, car ils ont été mutilés par les hommes; il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du Royaume des Cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne!».

Oui, comprenne qui pourra! Pour cela l’intellect raisonneur ne suffit pas, il y faut aussi l’Esprit intuitif!

L’on récapitule:

Certains sont, de naissance, incapables de se marier. Autrement dit, cela n’est pas dans leur destin. Peut-être ont-ils le karma du célibataire?

Il y a le cas de ceux qui ne peuvent pas se marier, parce qu’ils ont été « mutilés par les hommes », autrement dit les eunuques. Là aussi ils peut y avoir un karma, car il y en a sûrement très peu qui, d’eux-mêmes sont prêts à se mutiler, sauf peut-être les castrats chanteurs lyriques, mais, en général, ils ont été mutilés dès l’enfance, donc ce n’était pas leur décision.

Un cas particulier: Origène est connu pour avoir interprété la parole « Il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du Royaume des Cieux »  à la lettre. Ce geste d’auto-mutilation fut reproché au théologien, qui le regretta plus tard et estimait que l’incapacité de copuler physiquement ne lui permettait pas pour autant d’être chaste au niveau du cœur, comme le Christ le demande («Moi je vous dis que celui qui regarde une femme avec envie a déjà commis l’adultère avec elle en son cœur.») (Matthieu V, 28).

Et il y a ceux qui ont choisi de « ne pas se marier à cause du Royaume des Cieux », donc ceux qui – comme l’Apôtre Paul -, dans le cadre d’un Ministère spirituel – pensent mieux servir la Volonté Divine en restant célibataire.

Comprenne qui pourra!

 .

Salomon et la reine de Saba

La Reine de Saba – aussi appelée « Reine du Midi » – rend visite au Roi Salomon. Ont-ils eu un fils (Menelik)? Certains le croient

 

1 Commentaire

  1. Deh Assy

    « Une seule chair. »

    La profondeur de la parole du Christ Jésus reste aujourd’hui encore à découvrir.

    Immense travail que les théologiens chrétiens n’ont pas réellement fait jusqu’à ce jour.

    Surtout dans le cadre de l’Union conjugale. C’est un chantier immense qui demande un approfondissement sérieux.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *