Ecole de l'art de vivre

Qu’est-ce que la Nature?

par | 24 Nov 2023 | Dictionnaire, Eveil Spirituel, Santé et Spiritualité | 2 commentaires

  1. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  2. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  3. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

  4. La Foi et les œuvres. Seule une foi véritablement vivante dans la conviction peut produire des œuvres s'inscrivant dans les…

  5. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

Archives

.

Qu’est-ce que la Nature?

.

«La Joie de regarder et de comprendre
est le plus beau Cadeau offert par la Nature.»

Albert Einstein

 

Coquelicots

Coquelicots

.

La Nature est, en son genre et dans son absolue conformité aux Lois de la Création, absolument parfaite. Elle est, à tous égards, le plus beau Cadeau que Dieu ait jamais offert à Ses créatures! Aux êtres humains ainsi qu’aux autres créatures elle ne peut, toutefois, apporter de réel Profit que si elle n’est pas déformée par d’artificielles modifications et n’est pas, du fait d’une fausse science, dirigée vers les voies condamnables que le mieux-vouloir-savoir des êtres humains de la Terre dominés par la présomption de leur propre intellect veut, sur cette planète, imposer à l’évolution humaine.

La Nature apporte des Trésors de bienfaits. Banalité que de le dire, mais pourquoi et comment en est-il ainsi? C’est cela que nous voulons, aujourd’hui, par la présente contribution, contribuer à éclaircir, uniquement pour ceux que cela préoccupe.

Qu’est-ce que la Nature?

La Nature, au sens le plus terrestre, c’est la matière embrasée et, de ce fait, vivifiée et formée par un élément, invisible aux yeux terrestres et encore largement inconnu de la plupart des êtres humains, qui lui est supérieur et que l’on peut appeler – parce qu’il faut bien lui donner un nom – «l’Entéallique».

Ce concept est entièrement nouveau pour la plupart des gens (d’où le mot nouveau, lui aussi!), parce que, bien qu’ils soient quotidiennement confrontés à lui, la claire Notion leur en a, auparavant, jamais été clairement expliquée.

L’Entéallique ici défini est un «plan» ou «couche» intermédiaire – certes invisible à l’œil terrestre gros-matériel mais dont les effets peuvent être constamment constatés dans la matière la plus grossière – se trouvant au-dessus de la matière et composé(e) d’une «substance» vivante – et donc impérissable – faisant la liaison, de bas en haut, entre la matière grossière terrestre et le Spirituel.

C’est de ce plan dont sont originaires les âmes animales (originellement inconscientes) et les êtres – ou entités (mot de la même famille que «entéallique») – de la Nature, bien connus de ceux qui sont encore capables de les voir (rare!), aussi appelés «êtres élémentaux» (parce qu’en liaison directe avec chacun des quatre éléments). Mais, pour cette fois, ceci n’est dit «qu’en passant», dans le but que le concept «Entéallique» ne demeure pas «fantomatique» pour les lecteurs du présent article, pour lesquels c’est un nouveau concept.

.

.

Que recouvre le concept «Nature», au sens le plus grossier?

Vu d’en bas, font partie de la Nature, en premier lieu, toutes les images que nos yeux terrestres soient capables de percevoir, comme les paysages naturels et aussi toutes les formes – quelles soient fixes (principalement dans le règne végétal) ou bien mobiles (principalement dans le règne animal) – des plantes et aussi des animaux, bref, tout ce que nous sommes capables de percevoir de naturel par l’intermédiaire des cinq sens gros-matériels de notre corps terrestre.

Tout le reste – c’est-à-dire les constructions humaines, telles que les routes, les maisons, les villes, – n’en fait, bien sûr, pas partie.

De façon générale, tout ce qui est modifié par les êtres humains ne fait plus partie de la Nature!

Et c’est bien pourquoi, par exemple, les sinistres OGM – les organismes génétiquement modifiés – ne font surtout pas partie de la Nature!!!

Sachant que la Nature, dans son apparence la plus extérieure, est, en fait, la matière-grossière embrasée, et ainsi vivifiée et formée par l’Entéallique, et donc sachant que des forces entéalliques embrasent les matérialités, alors il est facile d’en déduire, sans plus, que seul peut être appelé «Nature» ce qui se tient dans la plus étroite relation  avec les forces entéalliques.

Le caractère resserré de cette liaison est, en fait, même, la garantie du caractère «naturel» d’un organisme ou d’un produit.

.

.

Caractéristique fondamental du Vivant biologique

La vie – au sens biologique du mot – d’un organisme gros-matériel dépend, en fait, de l’intensité de sa liaison avec l’Entéallique.

Cette Liaison entre l’Entéallique et le Gros-Matériel se manifeste grâce à l’irradiation émise par les corps vivants.

Car celui qui recherche en tout la vie – et donc le vivant – doit savoir que, pour tout le Vivant, tout ce qui est fondamental, tout ce qui propulse en avant, édifie, maintient en vie et entretient en bonne Santé, est uniquement Radiation, procède de la Radiation venue d’en haut! Tout le reste est mort, c’est-à-dire inerte en soi. Sans l’Entéallique la matière serait inanimée, sans vie, morte.

Répétons-le: La Nature, c’est tout ce qui, se trouvant, dans la matière, embrasé par les forces entéalliques, a pu, à partir des particules élémentaires, se former et s’associer et n’a donc pas été, en ce qui concerne dans son Genre fondamental, modifié par les êtres humains.

Ne pas modifier, donc respecter le Genre fondamental que donne l’Entéallique à la matière, c’est la condition pour la juste Expression de ce que l’on appelle couramment «la Nature»!

L’expression «la Nature» est donc tout à fait inséparablement reliée à l’Entéallique qui pénètre la matière. La Nature est elle-même entéallique.

De cela il est encore possible de déduire que la Nature n’est pas liée à la matière, mais uniquement à l’Entéallique, que le fait d’être naturel  et, de façon générale, la Nature, sont la répercussion,  non déformée, de l’Activité entéallique, donc des êtres de la Nature, les Entéaux!

.

.

Nature et Esprit

De ce qui précède résulte le fait que Nature et Esprit ne peuvent être conçus que de façon séparée! La Nature réside dans l’Activité du Genre entéallique se trouvant juste au-dessus de la matière fine (se trouvant elle-même au-dessus de la matière grossière), tandis que l’Esprit est une Réalité d’un Genre tout différent.

Étant donné que l’esprit humain s’incarne – et même se réincarne – régulièrement, il est, de ce fait, bien souvent placé au milieu de la Nature, mais il n’est pas pour autant la Nature ni même une partie de celle-ci, de même que la Nature n’est pas non plus une partie de l’esprit humain!

Le grand poète romantique Alphonse de Lamartine a justement écrit:

«Mais la Nature est là qui T’invite et qui T’aime;
Plonge-Toi dans son sein, qu’elle T’ouvre toujours:
Quand tout change pour Toi, la Nature est la même,
Et le même Soleil se lève sur Tes jours.»
(«Premières méditations poétiques»)

L’être humain peut justement se plonger en elle, mais il n’est pas elle pour autant, et, malgré sa diversité et sa variabilité, la Nature demeure, identique à elle-même.

Le Devoir de l’être humain vis-à-vis de la Nature est de, au cours de ses activités, laisser la Nature être et demeurer ce qu’elle est: la Nature. Il ne doit pas  essayer, tel un apprenti-sorcier, de modifier les différents genres de la Nature par d’intempestives interventions. Son travail est uniquement de construire à partir de la Nature telle qu’elle est. La Nature obéit aux Lois de l’évolution et l’être humain, d’abord par son attitude intérieure et ensuite par ses interventions sur le milieu naturel – l’environnement -, doit uniquement promouvoir cette évolution. Là, en une totale absence de déformation, résident Fraîcheur et Santé et uniquement là.

Alors seulement il trouve et reçoit aussi, en tout ce qu’il fait, un couronnement de son Activité. Jusqu’ici, cela n’a jamais pu arriver, parce que toute violente inflexion du Naturel – comme la modification du patrimoine génétique naturel des règnes animal et végétal – n’est capable d’apporter, au cours de la croissance, que du déformé, du monstrueux, dépourvu de Soutien réel et de Stabilité.

Un jour, si tant est que l’humanité puisse encore perdurer sur cette planète, tous les scientifiques devront reconnaître cela et le prendre pour base:

Il est impossible de faire mieux que la Nature!

En effet, la Nature, en son Activité entéallique conforme aux Lois, crée des liaisons naturelles entre les matières.

uniquement résident une Force et une Irradiation agissant de façon constructive. Une Force et une Irradiation constructive se caractérisent par le fait qu’elles forment des matériaux pouvant toujours se recycler, tandis que, pour d’autres liaisons (comme toutes celles ayant donné naissance aux «matières synthétiques», plastiques, etc…) ne correspondant pas exactement aux Lois et inventées  par la «science» humaine, se forment des irradiations négatives se nuisant réciproquement, ce qui peut même aller jusqu’à la destruction ou la désagrégation.

L’effet fortement négatif en résultant est de produire des substances dont la Nature ne veut pas (d’où l’impossible recyclage!), s’accumulant sous forme de montagnes de déchets plus ou moins toxiques et nauséabonds, enlaidissant nos villes et nos campagnes et polluant l’air, l’eau, la terre et jusqu’aux sous-sols et au sujet des effets ultimes desquelles les êtres humains qui les mettent si imprudemment en circulation n’ont pas le plus petit pressentiment.

.

.

Halte à la domination des intellectualistes!

Il y a deux sortes de «savants»:

1) Les «savants» qui ne se basent que sur l’intellect fortement lié à l’espace et au temps uniquement terrestres et dont le pseudo savoir est des plus limités.

2) Les savants-sachants.

Qu’est-ce qui différencie les seconds des premiers? Les premiers, largement ou même entièrement en proie à leur intellect dominant et dominateur, n’ont pas la capacité de s’affranchir des dogmes «scientifiquement corrects», et demeurent donc toujours des «savants diplômés», soit des «singes savants» avec «bonnets d’âne» n’apportant aucune réelle innovation positive mais uniquement des pratiques génératrices, à plus ou moins long terme, de catastrophes.

Les seconds ont, quant à eux, la capacité de s’affranchir des dogmes ambiants et sont encore suffisamment vivants en esprit pour faire fonctionner, au moins pour une part, leur Intuition {de nature purement} spirituelle. Celle-ci guide alors leur intellect, de sorte que, au cours de la recherche, de réelles et innovantes découvertes et surtout conformes aux Lois puissent être faites!

L’actuel être humain d’intellect, se présentant comme « scientifique rationaliste » (de préférence «matérialiste»!), qui fleurit dans de nombreux secteurs, incluant ceux de la « science » et de la médecine, n’est plus un être humain normal, mais il lui manque, au contraire, tout développement de la partie principale de son encéphale – c’est-à-dire le cervelet -, qui caractérise l’être humain normal et accompli, et cela à cause du processus de l’atrophie progressive du cervelet, laquelle dure depuis des milliers d’années, ce qui a pu être mis en évidence grâce à l’étude comparative de la forme des crânes au fil des siècles [1].

Ce sont donc des infirmes de l’encéphale qui, dans nos sociétés «modernes», dominent; ils considèrent les vrais Sachants comme des ennemis et cherchent à les opprimer. Ils s’imaginent, dans leur illusion, accomplir énormément, et ne savent pas que l’être humain normal est dans la situation d’en accomplir dix fois plus qu’eux et crée des Œuvres qui ont de la durée et de la Stabilité et sont bien plus parfaites que celles que l’on peut voir actuellement! Pourtant, tout chercheur réellement sérieux, pour peu qu’il renonce à la présomption du savoir exclusivement intellectuel et que, utilisant librement les Facultés de son esprit, il le veuille, peut y arriver!

Ce qui caractérise les «intellectuels» tels qu’ils sont réellement, c’est leur étroitesse de vue, si dangereuse pour eux-mêmes ainsi que pour leur entourage, et à partir de laquelle, naissent, simultanément, présomptueux autoritarisme et incurable manie d’avoir toujours raison. Ils sont comme des aveugles, qui, au nom de l’«égalité» démocratique, voudraient crever les yeux et boucher les oreilles à tous les autres, voyant plus clair qu’eux-mêmes, pour que, selon eux, tous les citoyens soient ainsi, de force, rendus égaux!

Depuis des millénaires, l’humanité entière souffre sous cet impitoyable joug, et la domination de l’intellect est elle-même le pire des fléaux, c’est l’ennemi héréditaire de toute évolution de l’esprit humain libre. Toutes les tribulations, toutes les souffrances, tous les effondrements sont toujours arrivés uniquement à cause de ce mal fondamental et si une véritable et durable amélioration n’a jamais pu survenir, c’est parce que toute possibilité de voir clair s’est toujours trouvée exclue du fait de la restriction généralisée de la capacité de compréhension.

À présent, l’arme préférée des «intellectuels» c’est la raillerie publique à l’égard de tout ce que, du fait de leur propre étroitesse, ils sont incapables de concevoir. C’est ainsi que par les «champions de l’intellect», c’est-à-dire, en fait, des êtres humains pas tout à fait normaux, est aussitôt considéré comme un escroc ou un charlatan – souvent même cela va jusque devant les tribunaux – tout être humain Sachant et voyant-clair [2] possédant la capacité de se libérer du dogmatisme ambiant, et donc de connaître des choses demeurant fermées à d’autres, afin d’en tirer des applications pouvant bénéficier au plus grand nombre des êtres humains, y compris à leurs détracteurs!

Il va sans dire que les champions du scientisme à tout crin de la première catégorie ont comme sport favori de persécuter ceux qui ne sont pas eux et ont la faiblesse de croire que Dame Nature sait, toute seule, trouver des remèdes là où les molécules de leur chimie et de leur médecine de masse échouent ou provoquent même de nouveaux maux (maladies iatrogéniques et nosocomiales).

 

Roses diverses

Roses diverses

.

Utilité de procédés et produits naturels efficaces

Pourtant, la rubrique «Santé» de L’Ecole de L’Art de Vivre a aussi comme raison d’être de faire connaître, loin de tout dogmatisme, aux visiteurs, à l’égard de nombreux maux, des moyens simples et naturels pour se soigner et améliorer sa santé, laquelle est, pour chaque être humain, le premier de tous les biens, dont il est, le premier, personnellement responsable.

Depuis longtemps déjà, de nombreux chercheurs et praticiens en tous genres consacrent à cette noble cause, grandement digne de tels efforts, leurs meilleures forces. Tout comme la cause, ils méritent d’être soutenus et il est également bon que les forces allant dans le même {bon} sens soient conjuguées…

L’Aide ici apportée, purement informative et ne dispensant nullement de consultations individuelles auprès de spécialistes dûment patentés, est délibérément concrète et pratique et se réfère au simple «bon Sens». Il s’agit donc, en ce domaine, simplement, d’offrir de bons et éprouvés conseils de vie, générateurs de bons comportements individuels.

L’on y voit, notamment, que les «trucs et remèdes de bonne femme» sont, en fait, de «fameux» moyens de bien s’occuper de soi, autrement dit des moyens «de bonne réputation», ayant, de façon empirique, fait leurs preuves, reconnues dans la conscience populaire.

 

==============

Notes:

[1] Lire à ce sujet : «Les Racines du Mal» de Jean Choisel.

[2] À ne pas confondre avec «clairvoyant»!

 

2 Commentaires

  1. Favre Janine

    Je voudrais ajouter ceci:

    Au travers de la nature nous pouvons comprendre l’Ordre Céleste dont elle est le reflet.
    Selon cet Ordre, nos pieds s’enracinent dans le sol comme l’arbre dans l’Ordre terrestre, et notre corps est alors comme le tronc, en tant que médiateur entre les racines qui sont des lois naturelles et les branches qui plongent dans l’Ordre Céleste des Lois spirituelles.
    Nous avons aussi à comprendre quelles sont les Lois des Radiations mises en forme par l’Entéallité, car notre mission d’êtres accomplis est de spiritualiser la matière vivante pour en faire remonter les Radiations.

    Réponse
  2. Deh Assy

    Belle illustration de de cet écrit hommage à la nature par ces belles images.
    Cela fait du bien d’entendre parler de dame nature de cette manière.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *