Ecole de l'art de vivre

Eveil Spirituel

  1. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  2. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  3. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

  4. La Foi et les œuvres. Seule une foi véritablement vivante dans la conviction peut produire des œuvres s'inscrivant dans les…

  5. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

Archives

Les transplantations d’organes vues de plus haut

Les transplantations d’organes vues de plus haut

Les transplantations d’organes, vues de plus haut

Du fait du constant accroissement du matérialisme, le « don d’organes » est « à la mode ». C’est ainsi que l’on voit de plus en plus (en général sans consultation de la population) fleurir, ici ou là, des communes auto-proclamées « ambassadrices du don d’organes ».
S’il y avait plus de conscience de ce que, en termes de douloureux préjudices, cela signifie vraiment pour les âmes des personnes dont les corps encore vivants (sinon, pourquoi les anesthésier?) sont ainsi « prélevés » et, en termes de karma, pour ceux qui transgressent ainsi les Lois de la Création, il y aurait probablement moins d’exaltation à encourager d’aussi préjudiciables pratiques.

A ce sujet, déjà dans les années 1990, dans son ouvrage « Die Welt wie sie sein könnte » [« Le monde comme il pourrait être »], l’auteur allemand Herbert Vollmann écrivait:

« C’est uniquement sous cette optique que doivent être envisagées les transplantations d’organes qui se pratiquent de plus en plus fréquemment. Si on prélève ces organes sur le corps d’êtres qui viennent de trépasser pour les greffer sur des êtres vivants, on porte incontestablement atteinte à l’intégrité personnelle de l’être humain, qui se trouve ainsi livré sans défense aux médecins puisqu’il ne lui est plus possible de se faire entendre.
Le respect dû au prochain — et ceci comprend également le corps gros-matériel — ainsi que le Commandement qui interdit de lui porter des préjudices de cet ordre ne valent pas seulement pour la période d’existence que représente la vie terrestre; ils s’appliquent également au-delà de la mort.
A quoi peut bien servir un « consentement » donné dans l’ignorance des conditions de l’au-delà! La réalité du monde de matière fine, dont l’on a donné ici [NDLR: Dans le livre « Die Welt wie sie sein könnte »] un court aperçu, éclairera bien vite et douloureusement l’âme du défunt.
C’est pourquoi il faut que cessent de telles expériences pratiquées sur des êtres humains pour la simple raison qu’aucun être humain, y compris le chirurgien, ne peut répondre des conséquences qu’aura son intervention dans l’au-delà: en effet, ne les connaissant pas, il ne peut par conséquent les évaluer.
De plus, la nature elle-même met le plus souvent une limite à cela grâce à la diversité et à l’incompatibilité des groupes de tissus différents, même lorsque l’on tente de briser ces barrières naturelles.
Les interventions pratiquées sur les corps gros-matériels d’êtres humains décédés, y compris les dissections et la crémation, ne devraient, de façon générale, sous nos latitudes, jamais être tentées au cours des trois jours bien connus qui suivent le décès.
L’on admet, en effet, que, passés ces trois jours, l’âme s’est, dans les cas normaux, libérée du corps. Ceci exclurait alors, au premier chef, le prélèvement de tout organe en vue d’une greffe, puisque, pour que l’opération soit médicalement possible, le prélèvement doit se faire immédiatement après la mort clinique.

lire plus
La fausse conscience

La fausse conscience

La fausse conscience

« Il ne faut pas regretter que tout soit éphémère en ce monde,
car l’éphémère, lorsqu’il nous touche vraiment,
éveille en nous l’impérissable. »
– Friedrich Hebbels –

C’est quoi la fausse conscience? C’est une conscience dominée par l’intellect et le sentiment. C’est une fausse conscience de soi-même qui, de par l’Activité des Lois, devra, un jour, être effacée, parce que, du fait de sa fausseté, elle est impropre à la vie éternelle.
Le germe d’esprit humain est un support, comme un magnétoscope ou un magnétophone. Le support lui-même est destiné à être conservé. En ce cas l’on peut même dire qu’il est impérissable. Mais l’enregistrement effectué sur ce support, lui, ne sera conservé que s’il a de la valeur et est de bonne qualité.
C’est ce que tout le monde fait sur ses différents appareils – tels des disques durs ou autres dispositifs de sauvegarde – destinés à sauvegarder des enregistrements. Lorsqu’un enregistrement est bon et valable, l’on désire le conserver, car il pourra toujours servir. Mais s’il est mauvais, l’on voudra l’effacer pour s’en débarrasser et faire de la place pour les bons.
Dans cette image l’esprit est comme un magnétoscope et la personnalité est comme l’enregistrement enregistré dessus. Lorsque le Jugement arrive, le moment du Tri est aussi arrivé: Certes les supports sont conservés, mais les mauvais enregistrements sont effacés.
C’est pourquoi s’il est juste de dire que l’esprit, quant à lui, est éternel (du moins éternel en direction de l’avenir!), cela ne signifie pas pour autant que la personnalité qui est enregistrée dessus l’est automatiquement. Elle ne le sera que si elle est valable en regard des Lois de la Création. Une « gravure », au départ temporaire, sera devenue définitive.

lire plus
Le Pouvoir de la Lumière – Par Eva-Margret Stumpf

Le Pouvoir de la Lumière – Par Eva-Margret Stumpf

Le Pouvoir de la Lumière

Par Eva-Margret Stumpf

Dans aucune détresse intérieure vous n’êtes seul!

Toujours quelqu’un est à côté de vous, qui ressent avec vous.

Votre détresse l’appelle, car c’est précisément par celle-ci que lui aussi est passé.

Il peut mieux vous aider que n’importe quel autre être humain: il connaît votre âme, il ressent avec vous, il connaît les chemins et le conseil.

Confiez-vous à lui, il est le meilleur ami {que vous ayez}!

lire plus
Liberté d’esprit – Reçu par Eva-Margret Stumpf

Liberté d’esprit – Reçu par Eva-Margret Stumpf

Liberté d’esprit

Le Seigneur a voulu des esprits libres – en vous aussi, êtres humains de la Terre -, chacun libre en lui-même d’agir au mieux de ses connaissances et de sa conscience! Reposant en lui-même, s’appuyant sur ses propres expériences de toutes sortes, sain d’esprit, inébranlable face aux irritations venant de l’extérieur, ainsi l’esprit humain doit solidement se tenir dans la Création.

A l’esprit en vous a, dès le début, été attribuée l’indépendance: {C’est} votre propre décision {qui} vous a amené à la vie, c’est votre propre choix qui a déterminé votre genre propre et votre direction, {c’est} votre propre désir {qui} vous a attiré vers les expériences dont vous aviez besoin pour votre évolution. Plus vous accumulez d’expériences, plus vous comprenez comment vous devez vous intégrer dans l’Ordre cosmique pour atteindre un réel bien-être et pouvoir vivre sans fausse pression. Et sans fausse oppression de la conscience, qui vous a souvent été infligée par d’autres et qui vous pèse, toute votre vie, sous la forme de l’opinion d’autres êtes humains. Défendez-vous contre cela! Défendez fermement votre niveau de connaissance, tel qu’il correspond à votre degré d’évolution intérieure – vous n’avez rien à craindre!

C’est la Volonté de DIEU que chaque être humain agisse librement en fonction de sa meilleure connaissance. En tant qu’être humain aspirant, il s’efforcera toujours de pénétrer plus profondément dans toute la sagesse qui lui est donnée.

lire plus
Écoutez ces Paroles d’Aide – Par André Fischer

Écoutez ces Paroles d’Aide – Par André Fischer

Écoutez ces Paroles d’Aide d »André Fischer

Vous avez fort bien fait de prendre en main ce livre et de l’ouvrir! Il veut vous aider! Il peut apporter des soulagements bénéfiques!
N’hésitez pas à lire ces lignes! Vous y trouverez des solutions à votre peine, à votre recherche. Si cet ouvrage vous a attiré, c’est qu’il est écrit pour vous aussi. Écoutez donc ce qu’il vous dit! Vous saurez alors qu’il y a vraiment un chemin pour mettre fin à vos incertitudes, à vos tourments.
Quels que soient votre situation, votre âge, la souffrance de votre corps ou de votre âme, la voie montrée dans les lignes qui suivent vous rendra l’espoir.
Ne doutez pas de la vie! Ce n’est pas elle qui est cruelle, mais ce sont les hommes qui agissent mal! Ils ont provoqué eux-mêmes leurs malheurs! Les  »hommes », c’est chacun de nous, et c’est aussi vous, cher Lecteur! Acceptez d’être à l’origine de ce qui vous arrive, vous n’en aurez que du profit! Laissez ce guide vous montrer comment le malheur naît par l’homme! Et aussi comment l’homme peut effacer ses fautes et guérir ses blessures.
Ne pensez plus comme avant! La pensée ancienne est faussée par le culte de l’argent, qui assèche les cœurs, qui rend les hommes méchants et qui finit par endommager la nature. Pensez selon votre cœur, et tout sera plus logique et plus bénéfique. Continuez donc à lire, et vous sentirez que la confiance renaît en vous!
Écoutez ceci! Écoutez sans vous barricader derrière des barreaux intellectuels qui prétendent vous protéger contre l’erreur. N’est-il pas assez prouvé par les événements que tous les raisonnements des responsables n’ont su éviter à l’humanité ni l’égarement, ni les malheurs qui la frappent?

lire plus
Qu’est-ce qu’une vie naturelle?

Qu’est-ce qu’une vie naturelle?

Qu’est-ce qu’une Vie Naturelle?

Qu’est-ce que Vivre Naturellement?

D’emblée, une définition: Fondamentalement, Vivre Naturel{lement}, c’est vivre à l’écoute de ses intuitions intimes.
Au sujet du mot « Naturel », dés le départ, il y a une ambiguïté à lever, car, pour beaucoup de gens, « Naturel » évoque la Nature. Certes, le mot « Naturel » dérive bien du mot « Nature », mais « Nature » a deux sens bien différents.
Le plus courant, est celui de la Nature comme désignant l’environnement naturel de l’être humain, soit les paysages, les montagnes, les forêts, les prairies, les océans, les fleuves, les animaux, les plantes, les rochers, etc., mais si je dis, en parlant de ma façon d’être, « c’est ma nature! », il apparaît ici une réalité naturelle qui n’a rien à voir avec la Nature précédemment définie, car s’il est vrai que l’être humain vit normalement dans la Nature (même si l’environnement urbain concentrant, maintenant, beaucoup d’êtres humains, dans ce sens, n’est pas naturel), il n’est pas pour autant naturel au sens où il ne procède pas de la Nature, il ne fait pas partie de la Nature, parce que la « nature » fondamentale de l’être humain n’est pas naturelle mais spirituelle.

lire plus