Ecole de l'art de vivre

Le ravageur endoctrinement

par | 15 Nov 2023 | Devenir Libre, Autres Articles, Se Détacher du faux, Regards sur le Monde | 3 commentaires

  1. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  2. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  3. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

  4. La Foi et les œuvres. Seule une foi véritablement vivante dans la conviction peut produire des œuvres s'inscrivant dans les…

  5. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

Archives

 

Le ravageur endoctrinement

 

3 sortes de menteurs

3 sortes de menteurs

Au bout du chemin que nous suivons encore présentement, sans Intervention supérieure, c’est la culbute assurée!

Le savoir intellectuel humain a déjà amplement montré qu’il conduit à l’impasse: Du fait de l’hypertrophie de la «grande cervelle» et de la domination intellectuelle en résultant et – liée à cela – de la cupidité d’un grand nombre de Terriens, la Terre elle-même est menacée de destruction et la vie sur Terre est donc, elle aussi, tout simplement menacée de disparition.

Voilà à quoi a conduit le déséquilibre encéphalique [1] entraînant la domination de l’intellect et tout le cortège de son inutile et donc nuisible savoir, puisque tout ce qui est inutile ne peut faire autrement que d’agir de façon nuisible: À l’impasse totale.

Et le savoir inutile né de la seule pensée intellectuelle a-t-il été remis en cause? Nullement! La pensée intellectuelle matérialiste veut continuer à conserver l’hégémonie et à se prélasser sur un trône usurpé. Elle veut continuer à faire sa loi s’opposant à la Loi Divine et définir elle-même ce qui est censé être bon pour l’être humain, ce qu’il a le droit de savoir et ce qui lui est interdit d’étudier et donc de savoir.

Ce n’est donc plus – alors que les «rois de la Terre» (voir Apocalypse VI, 15) tentent de persuader leurs électeurs qu’ils ont les rênes bien en mains et que «tout va bien» – qu’une épouvantable fuite en avant, une plongée toujours plus vertigineuse en direction de l’épouvantable abîme

Celui qui se respecte lui-même, qui a le souci de son avenir spirituel et terrestre et de celui de ses enfants, a donc l’impérieux devoir de combattre, pendant qu’il en est encore temps, les intentions de «ceux qui détruisent la Terre» (Apocalypse XI, 18), ce qui implique un inébranlable courage individuel, associé à une remise en cause globale de la fausse manière de penser.

Halte à la pensée matérialiste!

Le besoin d’une remise en cause globale des fondements de la façon de penser matérialiste dominée par le seul intellect et du comportement qui va avec est devenu pressant, et ne peut plus être éludé davantage.

Il doit être clair aux combattants que cette lutte doit commencer en eux-mêmes, et pour cela, il convient d’abord qu’ils aient l’Humilité d’accepter leur ignorance quant aux choses essentielles, puis la volonté réelle de se dégager des faux concepts. La présomption de l’intellect et la paresse d’esprit créent l’étroitesse de pensée, l’insouciance et la naïveté qui sont exploitées par ceux qui tirent les ficelles pour la manipulation des autres.

Outre la pensée matérialiste, les obstacles à la juste réflexion émanent souvent d’associations religieuses dogmatiques, qui croient détenir les solutions pour éviter l’effondrement. Beaucoup de «nouvelles religions modernes», allant du «New Age» à toutes sortes de sectes, souvent fondées sur des croyances largement invérifiables, auxquelles elles s’arc-boutent avec un étonnant entêtement (Le mot «entêtement» indique suffisamment bien en lui-même le rôle déterminant joué par la tête – donc l’intellect – au cours d’une telle obstination…), sont tout aussi largement illusoires, voire même – en particulier lorsqu’elles prônent des incursions artificielles dans l’Au-delà – carrément dangereuses.

Le savoir inutile – et même nuisible – empêche donc le véritable Savoir… Et, par-là même, la véritable Ascension, tout autant que la Paix et le Progrès véritables.

Pourtant, reconnaître et comprendre ce que devraient être les nouveaux et justes Fondements pour une Société conforme aux Lois de la Création, est chose simple et naturelle pour toute personne libre de fausses croyances – car toute fausse croyance est une aberration – et possédant une ouverture à l’égard de la Guidance spirituelle, en particulier si elle est animée par le sincère désir d’aider son prochain.

.

Nouvelles chaînes

Nouvelles chaînes

.

Toutes sortes d’endoctrinement

Le déshumanisant endoctrinement revêt de multiples formes. L’on connaît le faux endoctrinement religieux pratiqué dans de nombreuses religions établies. L’on connaît l’endoctrinement matérialiste, qui essaye de faire croire que seule existe la matière et non point l’esprit, et qui agit de façon extrêmement mutilante vis-à-vis de l’être humain total. Il y a aussi, lié au précédent, l’endoctrinement politique, comme, par exemple, l’endoctrinement communiste, qui, pendant quelque soixante-dix ans – et même encore plus, puisqu’en certains endroits cela continue encore – sous diverses formes – bolchévique, maoïste, castriste etc. -,  a causé d’épouvantables ravages, etc…

La déshumanisation en cours par l’actuel endoctrinement mondial agit de façon beaucoup plus subtile…, et donc pernicieuse. Car il s’agit, cette fois, d’un endoctrinement démocratique, donc quasi-volontaire… Les endoctrinés s’imaginent que ce qu’ils pensent est leur pensée, alors que cela n’est que la pensée dominante… Le fait de penser «comme tout  le monde», donc «ce qui est de bon ton», les rassure grandement, de sorte qu’ils ne se rendent pas compte du monstrueux engourdissement dans lequel ils sombrent en direction d’un sommeil de mort… [2]

Liberté de parole?

Liberté de parole?

Qu’est-ce qu’un être humain réellement libre?

Un être humain libre est un être humain qui a reconnu sa nature spirituelle et sa qualité de créature face à son Créateur. C’est un être humain capable de penser par lui-même, donc de se distinguer du troupeau. Il est capable, dans l’Humilité, de reconnaître un Savoir supérieur et s’y ouvrir. D’être adulte, autonome et apte à choisir. Ce qui implique aussi pour lui d’être capable de se soustraire à toutes les manipulations possibles, notamment politiques (démagogiques), sectaires (dogmatiques), publicitaires (malhonnêtes).

Le poison qui rend idiot

Le poison qui rend idiot

 

 

 

 

Qu’est-ce qu’un être humain manipulé?

Un être humain manipulé est un être humain qui s’imagine qu’il peut, des heures durant, regarder sans dommages le flot des inepties télévisuelles, publicité en tête, feuilletons à quatre sous, variétés débilitantes et jeux stupides, ou bien les magazines de mode ou «à la mode», la publicité dans la rue, le métro ou ailleurs, s’en laisser ainsi imprégner et en rester indemne. Après cela, il affirmera, en toute «bonne foi», qu’il est «libre de penser et faire ce qu’il veut» (sic!).

Pauvre être humain se croyant libre! Un enchaîné dans une cellule de prison qui est là par choix (exemple: Nelson Mandela) est bien plus libre que lui!

Quand, en vertu de ses droits «démocratiques», le «citoyen moyen» exprime «son» point de vue et vomit alors tout ce qu’il a préalablement ingurgité, il croit ensuite sincèrement que c’est le sien!

En effet, ceux qui reflètent inconsciemment les pensées implantées dans leurs intellects par des sources plus ou moins polluées et dont ils ne sont pas conscients ne peuvent, logiquement, affirmer qu’ils sont libres. Ils peuvent juste se l’imaginer. Ceux-là n’ont pas besoin d’attendre les implants électroniques pour crier au viol de leur personnalité, car les implants psychiques qu’à leur insu ils portent déjà en eux les conditionnent bien plus subtilement et bien plus réellement!

Un être humain manipulé est un être humain qui ne peut pas penser ce qu’il veut, même s’il se l’imagine.

 

100% mougeon

100% mougeon

Les limites de la pensée libre

Le foyer des pensées des manipulés ou des superficiels – car un être humain profond ne peut pas être manipulé! -, en réalité, n’est pas un foyer mais uniquement un reflet de la pensée dominante en vigueur dans la société dans laquelle ils vivent, même si – bien évidemment – leur intellect se refuse à l’admettre. C’est pourtant le lot commun de beaucoup, car les conditionnements reçus – qu’ils soient religieux, politiques, sociaux, idéologiques ou autres – sont nombreux et implantés dans leurs consciences depuis bien longtemps.

La plupart des Terriens sont d’autant moins libres de penser ce qu’ils veulent qu’en réalité ils ne savent pas ce qu’ils veulent!

La raison pour cela est que leur esprit est bien trop enseveli en eux; leur intellect, en surface, ne l’entend plus…

Quelqu’un qui envoie de mauvaises pensées dans l’Univers Cosmique crée un préjudice pouvant se répercuter partout dans l’Univers. Les pensées, comme on se l’imagine souvent faussement, ne sont donc nullement exemptes de «taxes», car tout se répercute non seulement sur la cible de la pensée mais aussi sur l’origine, car toute forme-pensée demeure toujours en relation avec son origine.

Si quelqu’un émet une pensée dont le but est de tromper son prochain pour tirer profit à ses dépens, alors il ne peut pas penser ce qu’il veut, du moins pas impunément.

Si quelqu’un pense sous une pernicieuse influence extérieure telle que l’hypnose, alors là non plus il ne peut penser ce qu’il veut.

En aucun cas d’influence extérieure non voulue ou non consciente l’on ne peut parler de liberté ou de libre choix.

Pourtant, la plupart du temps, lorsque les êtres humains, tout comme le philosophe René Descartes, disent «je pense», ils ne sont pas conscients de ne pas être à l’origine de leurs pensées, ni que ce que ce fameux «je» – qui, en fait, n’est qu’un «moi» – n’existe pas, tout au moins au sens où ils l’entendent.

L’on connaît, en effet, de nos jours, l’importance de l’imprégnation reçue de l’entourage au cours de la petite enfance, de sorte que cela détermine pour une large part ce qu’un être humain, par la suite, croit être «lui» et ses idées. Nous verrons, plus loin, que le noyau de l’être n’a, toutefois, rien à voir avec ce que, en ce cas, l’on peut aussi appeler une forme de conditionnement, même si ce conditionnement-là est, le plus souvent, largement – voire totalement – involontaire.

La raison d’être d’une telle imprégnation est ce que l’on peut appeler l’«instinct d’imitation», bien facile à observer, qui est la caractéristique fondamentale du comportement enfantin. Un tel instinct d’imitation – Cadeau du Créateur à la jeune créature humaine pour qu’elle ne soit pas sans repères au cours du temps où son noyau intérieur a besoin de s’affermir sur son nouveau terrain, et qui existe aussi et perdure chez l’animal – disparaît, chez l’être humain, progressivement à l’adolescence.

Cette empreinte est, au départ, si fortement ancrée en l’être humain que bien peu de gens font, plus tard, le grand effort nécessaire pour l’examiner objectivement et complètement, en percevoir ainsi le caractère relatif, et retenir uniquement ce qui est bon, tout en écartant ce qui ne convient pas à leur être intérieur et à leurs propres perceptions. Ceux-là resteront, toute leur vie, de simples reflets des autres, de leurs parents, leur entourage, leur société, etc…

À ce sujet, Albert Einstein, le célèbre grand physicien, désabusé, observa ceci:

«Il est plus facile de désintégrer un atome
  que de changer une croyance.».

Pourtant, ce n’est qu’au prix de l’effort de l’examen personnel systématique de toutes ses croyances, pouvant conduire au rejet pur et simple d’une importante partie d’entre elles, voire même de toutes, que l’être humain peut devenir véritablement conscient de lui-même.

Toutefois, pour y parvenir, il y a deux énormes obstacles:

1) Très peu d’êtres humains arrivent à se rendre compte que l’origine de leurs conceptions sur le monde se trouve être, trop souvent, le résultat d’une sournoise forme d’endoctrinement, dont, de façon générale, ils n’ont jamais été conscients.

2) Très peu d’êtres humains ont le Courage – lequel est une Vertu spirituelle – suffisant pour totalement se remettre en question.

L’endoctrinement existe, depuis des millénaires, avec les états, les églises, les sectes, etc., endoctrinement sans lequel, selon toute vraisemblance, il n’y aurait eu que très peu de guerres.

Mais actuellement c’est bien pire:

Voulue par un système économique et politique cette fois mondial, une nouvelle forme d’endoctrinement encore bien plus dangereuse et sournoise est progressivement apparue depuis les années ayant suivi la fin de la deuxième guerre mondiale, car ses buts exigent ce qu’en langue anglaise l’on appelle le «mind control» [«contrôle du mental»], lequel se veut, cette fois, total et global sur l’ensemble de l’humanité de la planète Terre. Rien que cela! On croit rêver…, pourtant ce rêve n’est pas un rêve, mais bien un cauchemar

Le concept «mind control» doit être correctement compris. Nous le traduisons volontairement par «contrôle mental» et non – comme le disent certains – par «contrôle de l’esprit» ou «contrôle des esprits».

Car ce n’est pas du tout la même chose, même si la plupart des gens, du fait de la domination de l’intellect, font la confusion. «Intellect» ne signifie, en effet, absolument pas «esprit»! Le mot anglais «mind» est l’équivalent du mot latin «mens», souvent aussi faussement traduit par «esprit», voire par «âme» – en particulier dans l’adage latin bien connu «Mens sana in corpore sano», souvent traduit par «Une âme saine dans un corps sain».

Le «men ne désigne pourtant pas l’âme – et encore moins l’esprit! – mais le «mental», mot qui, du reste, dérive du mot latin concerné… Le mental, c’est-à-dire l’intellect – lequel produit la pensée -, cette fois une seule et même chose…

Si le futur gouvernement mondial technocratique – alias la «bête» [3] – veut dominer tout le mental des êtres humains – et, s’ils le pouvaient, ils domineraient aussi l’esprit! – c’est pour d’évidentes raisons d’efficacité et de profit: l’uniformisation des pensées est nécessaire pour obtenir l’uniformisation des comportements, celui des producteurs, celui des consommateurs, et celui de la société en général…

Nous venons de dire: «et, s’ils le pouvaient, ils domineraient aussi les esprits!». C’est donc – et heureusement! – qu’en réalité ils ne le peuvent pas! Le savent-ils? Quelques-uns peut-être… Mais la plupart probablement pas, car, pour cela il faut être capable de faire la distinction entre «esprit» et «intellect» et c’est justement le propre des dominés de l’intellect – et les «rois du monde» le sont dans la plus large mesure, encore plus, sans doute, que les peuples qu’ils s’efforcent de dominer! – de ne pas être capables de le faire…

S’ils veulent dominer le monde et l’humanité, ce n’est donc pas par la puissance de leur «esprit» (il est, du reste, à se demander s’ils en ont encore un!) mais bien par celle de leur intellect, qu’ils considèrent comme ce qu’il y a de plus élevé et dont ils ne perçoivent nullement les limitations intrinsèques.

 

La Puissance de l’Esprit libre

Si l’esprit est rebelle à toute forme d’endoctrinement ou de conditionnement en général, c’est à cause de sa «nature» intrinsèque, en particulier à cause du fait que c’est en lui qu’est ancré le libre vouloir de l’être humain, que certains philosophes appellent aussi «libre arbitre»

Un esprit vivant, de par son genre, est «insoumissible», impossible à soumettre. Un esprit endormi est tellement enseveli qu’il ne se manifeste pas, et c’est l’intellect, alors, qui se soumet…

La faculté de soumission n’existe pas chez l’esprit humain, créé libre par nature…

Elle n’existe que dans le règne animal, parce que le noyau entéallique de l’animal est d’un autre genre que le noyau spirituel de l’être humain.

 

Les moyens d’endoctrinement et de conditionnement

Lintellect est, quant à lui, de par son genre, très endoctrinable et conditionnable.

Pour y parvenir, les «rois du monde» utilisent de nombreux et diversifiés moyens.

Les moyens utilisés pour cela ne se limitent pas à l’influence délétère de la publicité; cela concerne toutes les informations, à l’exception de quelques rares foyers isolés d’information indépendante tels que certains journaux, radios ou sites Internet.

Les médias utilisés pour obtenir ce «mind control» sont donc différents, mais la méthode, elle, est unique: elle est fondée sur une totale inversion des Valeurs, non seulement celle des valeurs liées au simple «bon sens», fruit de l’observation et de la «sagesse populaire» (ce que chacun peut constater avec un peu de «jugeotte»), mais aussi du sens même des mots, et du sens des informations. Autrement dit, «l’on marche sur la tête» [4].

 

Les intelligents, les moyens et les stupides

Les intelligents, les moyens et les stupides

 

Cette tentative marche d’autant mieux qu’elle survient dans un contexte de catastrophique engourdissement général [5].

L’on parle beaucoup de l’«accélération de l’histoire», en particulier depuis le début du XXème siècle. Cette accélération de l’histoire est réelle, mais elle ne doit pas masquer l’effroyable engourdissement, qui, parallèlement, s’est emparé de la Terre, du fait de son éloignement de la Source Originelle de toute vie… Cet engourdissement se saisit de tout ce qui est matériel et, en particulier, en ce qui nous concerne ici, de la pensée humaine elle-même, qui, contrairement à ce que certains pourraient croire, est aussi de genre matériel, même s’il s’agit d’une matière plus fine

L’engourdissement de la pensée humaine a pour conséquence l’engourdissement des concepts du langage. Les mots sont toujours les mêmes, mais, pour les êtres humains paresseux en esprit, ils ont perdu leur pouvoir d’évocation

Quelques exemples:

Pour la plupart des gens, aujourd’hui, «amour» signifie «sexe» ou «sexualité», donc assouvissement des instincts du corps. Des expressions comme «faire l’amour» en témoignent clairement… Alors que le véritable Amour est une irradiation de l’esprit destinée à apporter le vrai Bonheur et la vraie Joie.

De même, le mot «liberté», pour de nombreux individus, signifie «licence», avoir la possibilité de faire tout ce qui leur plaît, tout ce qui leur «passe par la tête». Alors que la vraie Liberté est la capacité à obéir à sa Loi intérieure en excluant toutes les influences extérieures.

Le mot «égalité» est, lui aussi, complètement perverti. Il est compris par tous les «démocrates» comme une égalité de traitement pour tous les citoyens, ayant pour corollaire le nivellement par le bas de toutes les individualités, alors qu’il implique la nécessité pour tous de s’élever jusqu’au niveau le plus élevé, le seul où, à l’arrivée comme à l’origine, tous peuvent être considérés comme étant véritablement égaux.

Et l’on pourrait ainsi examiner des milliers de Notions et l’on n’en finirait pas d’arracher toute l’ivraie plantée par les êtres humains…

Ajouté à cela que les médias sont, pour la majorité, devenus menteurs ou – pour le moins – producteurs de «vérités» partielles, partiales et falsifiées, ces inversions de sens et de valeurs volontaires répétées par ceux à qui profite l’embrouillement ont entraîné une totale confusion dans la plupart des intellects humains. Ceux-ci en sont devenus handicapés au point – très souvent – de ne plus être capables de penser, et de s’exprimer de façon logique et cohérente.

De même, il semble bien que certains publicistes ou autres manipulateurs n’hésitent pas à recourir à des informations dites «subliminales», dont la particularité est d’influencer, à l’insu de ceux qui les voient ou les entendent, leurs émotions et leurs pensées, donc sans même qu’ils puissent en être conscients, bien que des conventions internationales interdisent, en principe, de telles pratiques.

En particulier, des messages subliminaux sont utilisés dans les films, et dans la musique (messages enregistrés à l’envers) [6]. Des messages subliminaux sont constamment insérés dans la télévision pour manipuler la population. [7]

L’efficacité de tels messages subliminaux est illustrée par un rapport de 1984 de la chambre des Représentants des États-Unis, selon lequel un grand nombre de magasins à travers le pays utilisent des mots émis à haute fréquence (au-dessus du registre d’écoute d’une personne), afin de décourager le vol à l’étalage. Dans certains cas, l’on a constaté un vol réduit jusqu’à 80%  [8].

James Vicary a mis au point des messages subliminaux uniquement perceptibles au «moi subliminal» – c’est-à-dire l’inconscient – du spectateur. Sur un écran de cinéma, au rythme de 1/3000ème de seconde toutes les cinq secondes, une image commerciale de «pop-corn» et de boisson gazeuse caféinée a été insérée. Résultat: La vente de pop-corn a augmenté de 57%, et celle de la boisson de 18%. [9]

Les armes nouvelles

Pire que cela, avec les installations américaines appelées «HAARP» (acronyme) [10] en Alaska, il est probable que des armes psycho-télémétriques sont déjà – ou seront, à brève échéance – utilisées pour le contrôle des populations par le pouvoir mondial en place, de fait, déjà, les USA.

La fréquence de résonance de l’ionosphère est presque identique à celle du cerveau humain. L’ionosphère est donc une onde porteuse parfaite à partir de laquelle on peut atteindre le cerveau sans changer la fréquence d’émission. C’est ce lien entre la sphère électromagnétique de la Terre et les fréquences de résonances du cerveau qui est à la base des armes stratégiques.

En se servant d’armes psychotroniques (armes dites «Tesla») relativement faciles à construire, il est, par exemple, aisé de priver de sa conscience de veille tout soldat qui part à l’attaque et de lui enlever toute agressivité.

Les procédés des armes psychotroniques ou RF (radiofréquences) ont été exposés lors de la conférence de Los Alomos vers fin 1993.

«Cela consiste à transmettre un champ d’énergie destructeur pour les équipements électroniques ou une information sous la forme d’un champ radioélectrique ou électromagnétique modulé d’une façon spécifique en direction d’une personne ou d’un groupe de personnes afin d’influencer le comportement psychologique.».

Les artificiers savent généralement qu’il vaut mieux éviter d’utiliser, à proximité de détonateurs dans de la dynamite ou des pains de plastic, un talkie-walkie, et à plus forte raison un téléphone portable. L’émission d’un portable pourrait en effet en provoquer l’explosion. [11]

Voici, maintenant, une expérience réalisée par un certain Docteur Frey:

Des rats habitués à se battre méchamment quand on leur pinçait la queue, acceptèrent le pincement avec une passivité relative quand ils furent irradiés avec des micro-ondes pulsées en Ultra Haute Fréquence.

De même, dans les années 1970, des expériences de contrôle à distance avec des micro-ondes ont été effectuées dans des prisons sur des sujets humains. [12]

L’énergie des micro-ondes peut être et est utilisée pour influencer et contrôler le comportement humain. [13]

«Voice Synthesis» permet l’envoi à distance de son dans le cerveau de personnes sélectionnées. [14]

À ce sujet, de clairvoyante manière, le grand physicien Albert Einstein a dit:

«Notre monde est menacé par une crise dont l’ampleur semble échapper à ceux qui ont le pouvoir de prendre de grandes décisions pour le bien ou pour le mal.

La puissance déchaînée de l’homme a tout changé, sauf nos modes de pensées, et nous glissons vers une catastrophe sans précédent. Une nouvelle façon de penser est essentielle si l’humanité veut vivre. Détourner cette menace est le problème le plus urgent de notre temps.».

Joe Delgado, physiologiste ayant fait partie de la CIA, a dit:

«Ce qui nous attend est plus dangereux que la destruction nucléaire. Nos connaissances sur le cerveau nous permettent d’envisager les pires scénarios; le danger qui nous menace est la possibilité d’intervenir directement sur les fonctions cérébrales pour les manier à notre guise, c’est à dire faire de l’homme un vrai robot, sans même que celui-ci s’en rende compte».

Il a (avec des psychiatres)  mis au point des procédés qui permettent de «téléguider» des êtres humains par signal radio, à l’aide de puces implantées dans le cerveau. [15][16]

Au sujet de la science sans conscience, Albert Einstein, en 1946, avait déjà prévenu:

 «Il faut prévenir les hommes qu’ils sont en danger de mort… la science devient criminelle.

La volonté du «système», aussi appelé «la pieuvre», a donc pour ambition de tout contrôler, y compris l’intérieur de vous-mêmes. Le but est que nous devenions et demeurions un parfait  «zombie», un «reflet» du modèle dominant, un esclave d’autant plus soumis qu’il se croit – ou veut croire qu’il est – libre, un homme à qui l’on a, pour ainsi dire, aspiré son cervelet.

Il n’y a pas que cela. Pour ajouter à la confusion grandissante, beaucoup d’êtres humains déboussolés se placent sous l’influence d’un prétendu «gourou», d’un «channel» (ou «canal»), d’un soi-disant «contacté» par les extra-terrestres, ou même d’une quelconque pseudo-divinité. En fait de conditionnement, ceux-là en redemandent…

À ce sujet, l’écrivain français du XVIème siècle, Michel Eyquem de Montaigne a écrit:

 «L’homme est insensé. Il ne saurait forger une punaise,
et forge des dieux à la douzaine.»
.

Le candidat à la Liberté doit prendre conscience de toutes ces idolâtries, qui sont des transgressions du 1er Commandement, le plus important de tous[17], sinon il demeurera continuellement un faible, inévitable proie des forts

L’être humain fort en lui-même

Dès que l’être humain s’est libéré de ces fausses influences et de l’illusion de ce présumé «je» (en fait, le «moi»), qui n’est qu’un «jeintellectuel, donc mental, son pouvoir formateur s’éveille, et il devient lui-même capable de reconnaître les véritables Valeurs. Il cesse d’être un faible, uniquement attiré par les autres, pour lui-même devenir un fort, un pôle d’attraction attirant à son tour…

Alors, il peut dire:

 «Je suis, donc je suis libre, donc je pense.».

Et non pas, comme le philosophe français René Descartes, lui aussi dominé par l’intellect, et qui a dit, à l’envers: «Je pense, donc je suis».

Car ce n’est pas la pensée qui précède l’être, mais bien l’être qui précède la pensée… C’est parce que l’on est que l’on pense, et non l’inverse.

Seul un être humain dominé par son propre intellect peut croire le contraire…

L’être humain libre et fort en lui-même n’est plus manipulable.

Il reconnaît la Lumière de la Vérité et la prend pour son Flambeau personnel.

Les «rois de la Terre» ne veulent pas de forts en esprit, ils désirent – pour d’évidentes raisons de facilité – gouverner des faibles facilement uniformisables.

Pour cela, leur tâche n’est pas trop difficile, car bien peu de leurs opposants osent affronter la masse qui les soutient ou leur donne son quitus.

À ce sujet, le philosophe français Montesquieu a fort justement écrit:

«Un homme simple qui n’a que la Vérité à dire est regardé comme le perturbateur du plaisir public. On le fuit, parce qu’il ne plaît point; on fuit la Vérité qu’il annonce, parce qu’elle est amère; on fuit la sincérité dont il fait profession, parce qu’elle ne porte que des fruits sauvages; on la redoute, parce qu’elle humilie, parce qu’elle révolte l’orgueil, qui est la plus chère des passions, parce qu’elle est comme un peintre fidèle, qui nous fait nous voir aussi difformes que nous le sommes.».

Cette politique délibérée d’anesthésie des consciences associée à l’artificialisation du mode de vie et à l’industrialisation de la nourriture, le tout aggravé par les peurs volontairement inoculées aux gens, ont sensiblement diminué la vitalité humaine, tant animique que corporelle, ce qui produit une inquiétante conséquence:

Le genre humain lui-même, sous l’influence du milieu artificiel et gravement pollué qu’il a créé, en partie par les OGM, en partie par les nano-technologies (technologies à l’échelle microscopique) et d’autres influences, est déjà en train de s’altérer génétiquement, de sorte que, si cela continue ainsi, il ne restera bientôt plus du tout d’êtres humains intacts et sains, capables de comprendre ce qui est la Base même de l’Humanitude.

 

Différence entre théorie du complot et vérité

Différence entre théorie du complot et vérité

La résistance à l’endoctrinement et au conditionnement

Pour éviter le pire, quelle aide est-il encore possible d’apporter?

D’abord, être courageux et lucide, ce qui, aujourd’hui, hélas, est plutôt rare. À ce sujet, Winston Churchill, le premier ministre anglais lors de la deuxième guerre mondiale,  a dit:

«Tous les êtres humains trébuchent,
un jour, sur la vérité.

La plupart se relèvent rapidement,
secouent leurs vêtements

  et retournent à leurs préoccupations,
comme si de rien n’était.»
.

Ensuite, transmettre, selon la Loi de l’Attraction du Genre Semblable, autour de soi, à ses proches et Amis, les informations utiles pour se protéger. Se tenir au courant des menaces qui se précisent fait partie de la Vigilance!

Les Incas étaient doux comme des agneaux et tout confiants à l’égard des Espagnols, pires que la peste et le choléra, débarquant chez eux; ils furent anéantis!

C’est par une inébranlable Vigilance que l’être humain qui veut vivre doit mener le bon combat pour sa survie d’homme libre!

Et puis:

«L’obligation de subir nous donne le droit de savoir», a dit le biologiste Jean Rostand (1894-1977).

Aider ceux qui sont encore des faibles mais veulent se renforcer, à éveiller l’esprit qui est en eux, de sorte qu’eux aussi deviennent forts.

Aider aussi ceux qui sont déjà des esprits libres – ou, pour le moins, des résistants – à prendre conscience qu’ils ne sont pas seuls et que, dans leur nécessaire transformation et affirmation de leur Je spirituel, ils peuvent trouver des compagnons de lutte.

Sauvegarder, transmettre et promouvoir le vrai Savoir, source d’indépendance et de liberté d’esprit. Tout en sachant que le savoir de l’intellect est un produit, mais que le Savoir de l’Esprit est la Vie.

Stimuler tous ceux qui ont le courage de ne pas se joindre aux masses en direction pour l’abattoir! Tous ceux qui, fièrement, demeurent en retrait, refusant de s’engager sur la pente abrupte conduisant à l’abîme!

Ne pas croire que l’on peut vaincre l’hydre par ses propres moyens, mais ne lui faire aucune concession que ce soit!

Même s’il n’est pas certain que le combat des résistants contre la pieuvre tentaculaire suffise à en venir à bout, l’on peut quand même espérer qu’elle s’effondre d’elle-même avant qu’il ne soit trop tard…, sans même parler d’une toujours possible Intervention venue du Plus-Haut

 

=====================

Notes:

[1] À ce sujet, voir aussi, du même auteur, l’étude «Les ravages de l’intellect».

[2] Au sujet du terrible engourdissement, lire du même auteur le texte «Mortel engourdissement».

[3] À ce sujet lire, du même auteur, le texte: «Qu’est-ce que la bête?».

[4] A noter que ceci est précisément la symbolique en vigueur dans la chambre souterraine de la Grande Pyramide de Guizeh, en laquelle le sol est rugueux, provoquant l’instabilité, tandis que le plafond est lisse… Lire, à ce sujet, l’ouvrage: «Le Message de la Grande Pyramide».

[5] Lire, à ce sujet, du même auteur, l’article: «Mortel engourdissement».

[6]  «Le Livre Jaune N° 5», Collectif d’auteurs, Éditions Félix.

[7]  «Les Messagers de l’Aube», Barbara Marciniak, Éditions Ariane.

[8] Dossier «La Technologie de contrôle à distance de la pensée», Serge Monast, éditions RINF.

[9] «Terriens ou extra-terrestres? Merveilles et mystères de la nature humaine», Michel Granger, éditions «J’ai Lu».

[10] Voir, à ce sujet, par exemple, les sites:

http://www.onnouscachetout.com/themes/technologie/haarp.php;

http://conspiration.cc/sujets/arme/HAARP.htm.

[11] «Les armes de l’ombre» de Marc Filterman, éditions Carnot, Collection Ciceron.

[12] Dossier «La technologie de contrôle à distance de la pensée», Serge Monast, éditions RINF.

[13] «Dossier d’Enquête Journalistique», Serge Monast, édition Presse Libre Nord-Américaine.

[14] «Celui qui vient», Tome 2, Anne Givaudan, édition Amrita.

[15] «Coucou, c’est Tesla, l’énergie libre», Collectif d’auteurs, éditions Félix.

[16] Encore plus d’informations à ce sujet à l’adresse :

http://www.infomysteres.com/gvtmondial/gvtmondial.htm.

[17] «Je suis l’Éternel, Ton Dieu!, Tu n’auras pas d’autres dieux à côté de Moi!».

3 Commentaires

  1. Samuel Heine

    100% Mougeon: Race hybride due à l’hypertrophie de la «grande cervelle».
    Un peu d’humour, ça fait du bien.
    Excellent article, merci!

    Réponse
  2. Deh Assy

    Un écrit qui pose les bonnes bases pour celui qui veut échapper au contrôle total de sa conscience.

    Il lui faudra s’armer de courage, de témérité, de sincérité et de confiance en la nature (lois de la nature) s’il veut aller jusqu’au bout afin d’arracher sa vraie liberté des mains de ce gouvernement mondial qui se cache derrière ce « Monstre » qui prône ce faux idéal de vie qui en réalité conduit à l’esclavage de l’esprit .

    Réponse
  3. Rebecca

    Un texte très complet qui encourage la liberté d’être… Merci.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *