Ecole de l'art de vivre

Vivre en Cohérence

par | 15 Fév 2024 | Autres Articles, Santé et Spiritualité | 1 commentaire

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

Vivre en Cohérence

.

Lignes de sable

Lignes de sable

 

Qu’est-ce que la Cohérence?

Tout ce qui est parfait est parfaitement logique et doit se dérouler une une stricte suite de conséquences logique (en langue allemande «Folgerichtigkeit»); c’est cela la Cohérence.

Un être humain peut ressentir d’une manière, penser d’une autre, parler encore d’une autre et agir encore différemment.

Si tel est le cas, ne serait que d’un seul niveau à un autre, un tel être humain est dépourvu de Cohérence, laquelle n’existe pas sans la Logique.

Au sens physique la cohérence est ce qui permet à la matière d’être structurée et donc solide. La cohérence assure la cohésion et présuppose donc l’existence de puissantes forces de liaison entre les différents éléments qui la composent.

Dans la matière physique les principales forces de liaison actuellement connues sont aussi au nombre de quatre. Il y a la force électro-magnétique, l’interaction forte, l’interaction faible et la pesanteur (ou gravité).

C’est exactement la même chose sur le plan spirituel (force électromagnétique) ainsi que sur le plan psychique (interaction forte), sur le plan mental [pensée] (interaction faible) et sur le plan de l’action (gravité).

Un être humain qui n’a pas de cohérence interne – c’est-à-dire qui ne ressent pas, ne pense pas, ne parle pas et n’agit pas exactement de la même manière – est faible.

À noter, au passage, que s’il est exact qu’un être humain est composé d’un Noyau Spirituel (esprit), d’un corps psychique (âme) et d’un corps physique (corps terrestre) il n’est pas juste – comme on le fait souvent, de parler de «corps mental». Il n’existe pas réellement de corps mental. Le mental, résultant de la faculté de penser, est le produit du cerveau terrestre, mais n’existe pas en tant que corps, car, à la mort du corps physique le mental cesse, lui aussi, d’exister. Par contre, les œuvres du mental – les pensées – continuent à exister en tant que formes (les formes-pensées), pour autant que ces pensées aient préalablement été vivifiées par la force vitale de l’Intuition animique.

Par sa voix intérieure, par l’Intuition, un esprit humain est capable d’avoir accès à la Vérité. En effet, la Vérité est vivante sur le Plan d’Origine de l’esprit humain. L’Intuition soupèse à la vitesse de l’éclair et ne peut pas se tromper, il est totalement exclu qu’une véritable Intuition puisse être erronée. Toute erreur constitue une aberration, ayant une forte incidence négative sur le chemin de vie personnel.

Le corps est une étape d’évolution de l’esprit. Le corps doit résonner en parfaite harmonie avec l’esprit.

Pour arriver à bien percevoir ce qu’est la Cohérence et comment il est possible de la promouvoir, il n’est, par exemple, que de considérer le proverbe:

«Ainsi que cela crie dans la forêt,
  cela résonne au dehors!».

Adaptation du Proverbe à notre propos: Ainsi que cela crie dans l’esprit et dans l’âme cela résonne aussi dans le corps!

C’est le principe du corps en résonance. Le corps ne ment pas, parce qu’en réalité l’esprit, qui est à l’intérieur, ne peut, quant à lui, s’empêcher de dire la vérité.

C’est donc, en réalité, l’esprit qui ne ment pas, car c’est lui qui s’exprime à travers le corps, lequel, en lui-même, ne sait rien.

En étudiant la résonance dans le corps il est donc possible de savoir aussi ce qui se passe à l’intérieur; c’est la Bio-Résonance, aussi appelée «Bio-Test» ou «Kinésiologie».

Des Protocoles spécialement élaborés permettent à chaque être humain de bonne volonté de se rendre compte s’il est ou non en cohérence avec lui-même.

Mettons de la Cohérence dans nos vies!

Les quatre étages de la Cohérence

Du ressenti à l’action en passant par la pensée et la parole

Par nature, le Noyau – l’Esprit – lui, ne peut jamais se tromper. Le Ressenti de l’esprit – aussi appelé Intuition –, par définition, est donc toujours juste. La raison pour laquelle l’Esprit ne peut pas se tromper est, tout simplement, le fait que – alors que l’intellect, lui, est un simple instrument – l’Esprit est le véritable Vivant – donc le véritable Expérimentateur – dans l’être humain.

Au delà des sens terrestres encore faillibles c’est lui qui voit, c’est lui qui entend, c’est lui qui expérimente et ce qu’il vit s’appelle: «L’évidence naturelle de la Vérité».

La Vérité, le Bien et le Mal, la Beauté, l’Esprit les ressent comme des Évidences. L’Esprit s’exprime, en l’être humain, par l’Intuition, aussi appelée «Voix Intérieure» ou encore «Conscience», laquelle est autant morale que spirituelle.

S’il est un exclu qu’une Intuition spirituelle soit erronée, d’où vient donc l’erreur? Forcément des étages en-dessous – ou inférieurs -, qui sont la pensée, la parole et l’action.

Mais qui décide? L’Esprit, car toutes les manifestations que nous pouvons observer dans la matière ne sont jamais que les répercussions de l’Esprit éternellement pulsant. L’Esprit a donc des impulsions et ensuite les met en œuvre.

Ceci pose la question de savoir si l’Esprit – capable de ressentir sans se tromper tout le Juste – peut vouloir le mal. Selon que l’on éclaire la question par le haut ou par le bas la réponse est double et apparemment contradictoire. Du point de vue du bas, oui, l’Esprit peut vouloir le mal, puisque, en définitive, c’est lui qui décide, mais du point de vue du Haut, non l’Esprit ne peut pas vouloir le mal, puisque le Bien est pour lui une Évidence naturelle.

L’esprit capable de vouloir le mal est donc un esprit entravé par les conséquences de ses décisions antérieures ou bien par la volonté intellectuelle terrestre.

Prenons, maintenant, le cas de quelqu’un qui ressent juste mais pense mal. Il n’est déjà plus en cohérence. Il y a une dichotomie en lui. Il est empoisonné par le venin la fausse pensée. Comment cela se peut-il? Cela peut, déjà, résulter d’une fausse éducation. En effet, pendant l’enfance l’Esprit demeure en arrière-plan. La parfaite liaison entre l’Esprit et le corps n’est pas encore établie. Du coup, la capacité de distinguer le Juste de l’injuste est, pour ainsi dire, en sommeil. À la place, l’enfant est provisoirement doté de l’instinct d’imitation. De ce fait, pendant cette époque, beaucoup d’idées fausses peuvent être inculquées à l’enfant, dont il devra, par la suite, grâce à sa propre faculté d’examiner, se défaire lui-même, avec ses propres forces.

Après avoir traversé l’adolescence, une fois arrivé à l’âge adulte, il est devenu pleinement responsable de tout ce qu’il pense, dit et fait, même lorsqu’il l’a accepté d’autrui sans réserves.

La fausse pensée continue éventuellement à l’environner, mais, grâce à une parfaite liaison corps esprit apportée par l’émergence de la force sexuelle, il est, cette fois, muni du plein discernement lui permettant de rejeter le faux pour ne conserver que le Vrai.

À moins de succomber aux embuscades et aux tentations, grâce à son pur Ressenti spirituel, il peut donc aussi arriver à penser juste.

L’existence en l’être humain de la faculté de penser librement –
et donc de réfléchir –,
qui est un Don, lui impose simultanément, en contre-partie,
le devoir d’examiner.

De la juste pensée devraient donc, tout naturellement, découler ensuite la juste parole et la juste action.

Devraient, mais il peut arriver que quelqu’un qui pense juste parle faussement. Cela s’appelle adroitement dissimuler son ressenti sous de fausses paroles…

L’on peut aussi penser et parler juste mais agir faussement. Là aussi il y a un hiatus, qui introduire une faille, et donc une faiblesse pouvant, un jour, se révéler être fatale, dans la personnalité.

C’est pourquoi Albert Schweitzer a pu dire: «Prêcher par l’exemple n’est pas la meilleure façon de prêcher … c’est la seule.

La Reconnaissance des faux concepts et des fausses conceptions

Des préjugés qui coûtent cher.

Si quelqu’un paye cher pour avoir un produit de marque alors qu’un produit sans marque sera tout aussi bien et lui procurera le même service l’on peut dire qu’il a un préjugé qui lui coûte cher, Il est convaincu qu’il doit payer cher pour avoir un bon produit, alors que cela n’est pas forcément nécessaire. Il suffit souvent de payer le juste prix, lequel devrait être indissociable de la vraie valeur des choses.

De la même manière nous avons de très nombreux préjugés qui, à tous points de vue – et pas seulement du point de vue terrestre – nous coûtent très cher.

Ils peuvent, par exemple, nous contraindre à des ré-incarnations supplémentaires.

Lorsqu’un être humain, que ce soit dans l’en-deçà ou dans l’au-delà, se trouve être la victime d’une fausse conception, quelle qu’elle soit, cette fausse conception va agir sur lui de façon paralysante; il ne peut plus progresser.

C’est pour quoi il est si important de reconnaître les faux concepts et les fausses conceptions qui en découlent.

Car c’est la seule manière qui existe de pouvoir
Vivre en Cohérence avec soi-même.

1 Commentaire

  1. Favre Janine

    En lisant ce texte, voici ce que je ressens:
    C’est aussi le résultat de mes observations dans l’expérience vécue en des multiples circonstances de vie; et la mienne est assez longue…
    Nous avons à réaliser la cohérence avec soi-même, dans la sincérité d’un esprit aspirant à la pureté. Ce qui veut dire: correspondre en pensées avec la cohérence spirituelle et logique de la Parole Divine, qui révèle l’invisible de l’au-delà; mais en plus: correspondre aussi à la cohérence de notre environnement naturel, notre plus proche environnement étant notre corps qui fonctionne selon les Lois biologiques naturelles, les mêmes que celles de l’arbre devant la fenêtre et de celui au milieu de la forêt!
    Les humains spirituels ont tendance à se focaliser sur la Révélation de l’au-delà qui prescrit la bonne morale à tenir selon les 10 Commandements. Aujourd’hui cela ne suffit plus, il nous faudrait (selon moi) réaliser une cohérence avec les Lois de la Nature, et cela n’est pas encore acquis, selon ce que j’ai observé. La plus grande révolution est celle de la pensée qui de linéaire additionnante et dissociante devient circulaire réflexive et incluante. Pensée complexe harmonisée avec le Tout du Haut et percevant en elle et ici-bas ce Tout toujours semblable à lui-même.
    Je ne sais pas si j’arrive à me faire comprendre?, mais tout me confirme que c’est ainsi dans l’ordre des choses.

    Janine Favre

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *