Ecole de l'art de vivre

Fausses expressions

par | 9 Jan 2024 | Se Détacher du faux, Notions Justes, Regards sur le Monde | 0 commentaires

  1. "Une seule chair." La profondeur de la parole du Christ Jésus reste aujourd'hui encore à découvrir. Immense travail que les…

  2. Il me semble que - outre les Appelés - la Parabole concerne aussi tous les autres êtres humains désireux d'être…

  3. L'habit de noce représente le résultat des efforts de transformation qu'accomplit un appelé en vue d'accomplir sa mission, c'est le…

  4. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  5. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  6. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

Archives

.

Fausses expressions

.

Des expressions fausses, dues à la fausse pensée, le langage courant en est rempli; l’on pourrait, avec elles, sans risque de manquer de matière, faire un énorme dictionnaire des faussetés, voire même une encyclopédie. C’est pourquoi – étant donné qu’il y en a tellement – nous n’évoquerons ici que quelques exemples. Chaque lecteur pourra lui-même en trouver de nombreuses autres…

« On n’a qu’une vie »: Au sens courant où est généralement employée cette expression (c’est-à-dire que la vie terrestre actuelle serait la seule et l’unique, que nous n’aurions jamais rien vécu avant et que nous ne vivrions plus jamais rien après, que la vie totale d’un être humain commencerait à la naissance de son actuel corps biologique et s’arrêterait définitivement à la mort de celui-ci), rien n’est plus faux! Cette expression se réfère donc, en général, à la conception selon laquelle le vie terrestre du moment serait la seule existante. Naturellement, rien n’est plus faux! Rien ne permet d’affirmer que la vie ne commencerait qu’à la naissance terrestre et qu’elle s’arrêterait à la mort du corps terrestre. Qui pourrait prouver cela? Cette expression exprime seulement la restriction d’entendement, étroitement limité à l’espace et au temps terrestre, de ceux qui l’utilisent.

« Couple homosexuel »: Bien que devenue en quelques années extrêmement répandue (ce qui n’en est que plus triste!), expression complètement aberrante! Un couple ne peut être que l’union d’un homme et d’une femme. Deux hommes ou deux femmes ensemble cela ne fait pas un couple (assemblage d’éléments différents) mais seulement une paire (assemblage d’éléments identiques)!

« Croire que ce que l’on voit »:« Moi, je ne crois que ce que je vois! ». Pourtant, même sur le plan purement gros-matériel, l’œil humain ne peut percevoir qu’une gamme d’ondes tout à fait limitée. La réalité de ce qui existe est infiniment plus vaste que ce qu’il est possible d’en voir. C’est déjà ce que permet de voir, vers l’infiniment petit, un microscope, une simple loupe, ou, vers l’infiniment grand, des jumelles, un télescope, etc. (« Je ne vois bas bien pourquoi ceux qui croient aux électrons se considèrent comme moins crédules que ceux qui croient aux Anges » – Georges Bernard Shaw -.)

« Devoir conjugal »: Au sens couramment donné à cette expression il n’existe, bien évidemment, pas de « devoir conjugal ». Par exemple, une épouse n’a aucune obligation d’avoir des relations sexuelles avec son mari, et inversement. Ce n’est pas le mariage qui justifie les relations sexuelles mais uniquement l’amour de l’âme.

« Donner la vie »: Les parents – notamment la mère – donneraient la vie ». Naturellement, cette expression est complètement fausse. Un être humain, qui n’est déjà pas l’auteur de sa propre vie et qui n’est même pas capable de créer ne serait-ce qu’un grain de sable, serait capable de créer une autre vie!?! Basées sur la complète ignorance de la réalité, la prétention et la présomption qui s’expriment dans une telle conception sont à peine croyables! Concourir par la procréation à ce que l’entéallité (même le développement du petit corps physique ce n’est pas les êtres humains qui le font!) puisse façonner une enveloppe purement gros-matérielle pour une âme, depuis longtemps déjà existante, en passe de s’incarner n’est nullement « donner la vie »! Seul Dieu – Qui Lui-même est la Vie, la Lumière, la Force! – donne la vie!

« Droit à l’enfant »: Femme ou homme, l’être humain n’a individuellement aucun droit de ce genre. Dans des conditions normales de fécondité la venue d’un enfant ne peut être que la conséquence naturelle de l’amour entre homme et femme. Même dans le cas de l’adoption, l’arrivée d’un enfant dans un foyer ou une famille ne peut qu’être que la conséquence de l’amour existant dans un couple (homme + femme).

« Droits sexuels »: Comme s’il pouvait y avoir des « droits » spécifiques en un tel domaine. Une manière habile pour tenter de séparer l’amour et la sexualité, comme si la sexualité pouvait exister en elle-même, indépendamment de l’amour. C’est un concept qui a été inventé pour ouvrir, dès la plus tendre enfance, la porte à toutes les perversions, avec, en arrière-pensée, poser un nouveau jalon pour arriver à légitimer la pédophilie. A dénoncer vigoureusement.

« Faire l’amour »: L’amour ne se fait pas! Avoir une relation sexuelle n’est pas du tout la même chose qu’aimer, puisque l’Amour véritable est uniquement spirituel et animique et nullement physique! Tout au plus est-il possible, lorsqu’un homme aime une femme ou qu’une femme aime un homme, de lui exprimer, de façon parallèle, aussi terrestrement cet amour de l’âme, au cours d’une union corporelle.

« Faire un enfant »: Qu’il s’agisse du père, de la mère ou même des deux ensemble, dans tous les cas l’expression est complètement fausse! Accueillir une âme, par l’incarnation, dans son foyer n’est nullement « faire un enfant »! L’être de l’enfant, son âme, existe déjà non seulement avant la naissance, mais aussi avant l’incarnation et, bien évidemment, avant la procréation.

« Homophobie »: En réalité, le mot « phobie » – mot d’origine grecque – veut dire « peur ». Ici l’intellect a récemment créé un mot pour désigner une intolérance ou une agressivité, réelle ou supposée. Le côté machiavélique de l’histoire c’est de mettre en avant le côté condamnable de persécutions éventuellement subies par quelques homosexuels pour faire passer avec la promotion de toutes sortes de pratiques déviantes.

« La foi du charbonnier« : Il s’agit ici de la foi dogmatique aveugle, qui croit sans comprendre. Une telle foie est fausse et ne peut jamais déboucher sur la véritable conviction. La foi véritable doit être basée sur la compréhension; seulement ainsi elle peut devenir conviction et celui qui croit et est même convaincu peut alors en « mettre sa main au feu ».

« Le sexe faible« : Le sexe féminin serait le sexe faible. Il y aurait donc un sexe fort et un sexe faible. Cela est complètement faux, car les deux sexes, telles les deux branches de la Croix, sont de force rigoureusement égale. Et même s’il devait y avoir un sexe plus fort, ce serait plutôt celui qui, dans la matière, est communément considéré comme plus faible. En effet, du fait de sa sensibilité plus fine, le sexe féminin jouit d’une meilleure liaison avec la Lumière, une liaison dont le sexe masculin ne peut lui-même pleinement bénéficier que par l’intermédiation du sexe féminin.

« Services sexuels »: Encore une expression issue de la langue de plomb! La sexualité ne peut jamais être un « service », que celui-ci soit rétribué ou non. Le sexualité humaine ne peut être que l’expression terrestre de l’amour entre homme et femme. Tout le reste est perversion. C’est la même chose pour les soi-disant « droits sexuels ». Augustin d’Hippone – dit « St Augustin » – a dit: « Aime et fais ce que Tu veux! ». Fais ce que Tu veux, oui, mais à une condition: D’abord, aime!!!

 

 

Mots

Mots

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *