Ecole de l'art de vivre

Le Soleil, Symbole de la Lumière

par | 3 Juil 2024 | Notions Justes, Se Détacher du faux | 1 commentaire

  1. Article très intéressant... Mais je suis resté sur ma faim... Pour ma part, j'aurais souhaité que l'auteur approfondisse un peu…

  2. "Les Paraboles expliquées - Les Images" Ce texte est un magnifique tableau dans lequel chaque conseil prodigué par Jésus y…

  3. En réponse à Jacques... Permettez-moi de continuer sur votre lancée en disant que le Commandement "Aime ton prochain comme toi-même",…

  4. J'avoue que c'est une question très, très difficile... Bien que je n'aie pas l'expérience vécue - et au vu des…

  5. Merci, Anne-Marie, de cet évocateur exemple, qui pose bien la problématique. Cela tend à confirmer que seul l'amour sentimental peut…

  6. A Enyavlys: "Il me semble que le seul mensonge qui puisse trouver grâce au regard des lois divines, c’est le…

  7. A Claudy Blaise: Voulez-vous dire par là qu’aucun mensonge n’est légitime?

  8. «Le moi est haïssable!» «abnégation», «désintéressement», voire «altruisme». Cela résonne bien en moi et me permet de saisir et d'approfondir…

  9. Du vécu récent: Un homme se sait atteint d’un cancer et avec son épouse ils ont été informés qu’il n’y…

Archives

.

Le Soleil, Symbole de la Lumière

 

Le pharaon égyptien monothéiste et réformateur religieux Akhenaton a écrit un magnifique « Hymne au Soleil ». Les Incas mettaient aussi le Soleil – qu’ils appelaient « Mère Dorée » (à noter, au passage, que le mot allemand désignant le Soleil [« Die Sonne »] est aussi un mot féminin alors que le mot allemand désignant la Lune [« Der Mond »] est un mot masculin) – au premier plan de leur Cosmogonie.

L’un des Commandements donnés aux Incas – fondateurs d’un Empire ainsi que d’une brillante civilisation et dont la vraie réalité est peu connue -, le Septième, dit notamment: « La Mère Dorée rit. Ris également! ».

D’un point de vue spirituel, la question qui se pose est la suivante: Ne s’agirait-il pas d’idolâtrie? Cela se passe dans le for intérieur de chaque être humain tourné vers le Soleil. La pierre de touche est toute simple: Le Premier Commandement [page privée; nécessite, pour être vue, d’être enregistré(e) et connecté(e)] de Dieu donné à Moïse dit: « Je suis l’Éternel Ton Dieu, Tu ne dois pas avoir d’autres dieux à côté de Moi! ».

Par conséquent, aussi longtemps que le Soleil est considéré comme une Symbole de la Lumière, il n’y a pas de problème. Mais – ainsi que cela se passe pour l’ostensoir [page privée; nécessite, pour être vue, d’être enregistré(e) et connecté(e)] – si un être humain voue un culte au Soleil lui-même comme s’il s’agissait de DIEU Lui-même, alors il transgresse à l’évidence le plus important des Dix Commandements et c’est donc de l’idolâtrie!

Considérer un Symbole en tant que tel n’est pas la même chose que l’idolâtrer. Chaque Symbole spirituel est utile, aussi longtemps qu’il est considéré comme tel;  contempler un Symbole au-dessus d’un Autel ou posé sur un Autel comme une Croix, une représentation de la Colombe, un Calice, des cierges, etc., aide de nombreux croyants à mieux se concentrer au cours de leurs Actes de Culte.

Si un fidèle contemple les Symboles de sa religion, cela peut l’aider à orienter ses pensées, de façon plus concentrée, vers son Créateur, quel que soit le Nom avec Lequel Il lui est perceptible. Il ne serait donc pas juste de refuser tous les Symboles, mais cela ne doit jamais se transformer en franche Adoration ou Vénération de l‘objet lui-même.

Oui au Soleil comme Symbole de la Lumière et de la Divinité, non à l’idolâtrie!

.

Le Rayon Vert

Le Rayon Vert

.

1 Commentaire

  1. Deh Assy

    Le Soleil, Symbole de la Lumière.

    Avec une bonne orientation intérieure, tout croyant peut utiliser les symboles de sa religion pour se rapprocher de son Dieu, son Créateur.

    Cela est voulu et même souhaité si seulement il ne voit pas dans ces symboles son Dieu.

    L’astre solaire a, bien entendu, un régent qui porte et portait différents noms selon les peuples et surtout dans les temps anciens.

    Le plus connu est Apollon, non donné à ce régent par les Grecs anciens.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *