Ecole de l'art de vivre

Poèmes

  1. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  2. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  3. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

  4. La Foi et les œuvres. Seule une foi véritablement vivante dans la conviction peut produire des œuvres s'inscrivant dans les…

  5. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

Archives

La Nostalgie de la Lumière

La Nostalgie de la Lumière

La Nostalgie de la Lumière

Dans notre découverte du lyrisme et du romantisme nous nous sommes déjà penché sur le poème « L’enfant » du poète romantique Alphonse de Lamartine.
Dans le sujet « Qu’est-ce que le Temps? » nous avons aussi cité le célèbre poème « Le Lac » du même Alphonse de Lamartine.
Cette fois-ci, dans le cadre de notre évocation du thème « La Nostalgie de la Lumière », nous examinons (les enrichissements sont de nous) un autre poème de Lamartine…:

L’isolement

Souvent sur la montagne, à l’ombre du vieux chêne,
Au coucher du soleil, tristement je m’assieds;
Je promène au hasard mes regards sur la plaine,
Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds.

Ici gronde le fleuve aux vagues écumantes;
Il serpente, et s’enfonce en un lointain obscur;
Là le lac immobile étend ses eaux dormantes
Où l’étoile du soir se lève dans l’azur.

Au sommet de ces monts couronnés de bois sombres,
Le crépuscule encor jette un dernier rayon;
Et le char vaporeux de la reine des ombres
Monte, et blanchit déjà les bords de l’horizon.

lire plus
Le lyrisme et le romantisme

Le lyrisme et le romantisme

Le lyrisme et le romantisme

Le lyrisme et le romantisme

.

«Le lyrisme est le développement d’une exclamation!»
– Paul Valéry –

.

Introduction

Comme toujours, sur le site de l’École de L’Art de Vivre, précisons, pour commencer, que notre propos, ici, n’est fondamentalement pas littéraire ou même philosophique, mais bien spirituel. Ce qu’il faut comprendre par là, c’est que ce qu’il nous intéresse de savoir c’est si les notions ici examinées aident à l’Ascension spirituelle ou, au contraire, la freinent.

Le lyrisme

Le lyrisme  se définit comme l’expression passionnée de sentiments personnels. Plus précisément, la définition courte sur Wikipédia est celle-ci: « Le lyrisme est une tonalité, un registre artistique, qui privilégie l’expression poétique et l’exaltation des sentiments personnels, des passions. ».

En plus développé:

« Le mot «lyrisme» s’applique dans son sens général à la mise en avant des

Orphée et Eurydice

sentiments intimes dans l’expression artistique, particulièrement en poésie.

Le mot est dérivé de la lyre, instrument de musique à cordes qui est l’attribut d’Apollon (dont l’inventeur légendaire est Hermès), mais aussi d’Orphée, ou d’Érato, muse antique de la poésie lyrique et érotique représentée couronnée de roses et de myrtes et portant une lyre à la main droite.

L’adjectif «lyrique» apparaît en premier au XVème siècle en relation avec la poésie grecque antique et garde longtemps un lien avec la musique qui existe encore dans l’expression «art lyrique». Attaché cependant à une forme plus mineure de la poésie dès le XVIème, le mot va, en opposition à la poésie épique ou la poésie dramatique qui incluait la tragédie comme la comédie, définir une expression subjective qui concerne en particulier le domaine des sentiments privés.

Le substantif «lyrisme» n’est attesté qu’en 1829 sous la plume d’Alfred de Vigny et il va s’appliquer à l’un des aspects dominants du romantisme: la place faite au «Moi». Il se définit dès lors communément comme une «Tendance poétique et plus généralement artistique privilégiant l’expression de la subjectivité». » (Source)

A partir de cette définition nous pouvons déjà relever quelques mots-clefs tels que: « passion », « sentiment », « personnel », « subjectivité », « romantisme ». Cela nous indique déjà clairement de quoi il s’agit. Cela nous permet déjà de voir que le lyrisme ce n’est pas spirituel mais sentimental.

lire plus
Le Pouvoir de la Lumière – Par Eva-Margret Stumpf

Le Pouvoir de la Lumière – Par Eva-Margret Stumpf

Le Pouvoir de la Lumière

Par Eva-Margret Stumpf

Dans aucune détresse intérieure vous n’êtes seul!

Toujours quelqu’un est à côté de vous, qui ressent avec vous.

Votre détresse l’appelle, car c’est précisément par celle-ci que lui aussi est passé.

Il peut mieux vous aider que n’importe quel autre être humain: il connaît votre âme, il ressent avec vous, il connaît les chemins et le conseil.

Confiez-vous à lui, il est le meilleur ami {que vous ayez}!

lire plus
Pureté – Par Romain Doulys

Pureté – Par Romain Doulys

Pureté

Par Romain Doulys

 PURETÉ. Devant elle on s’incline en silence,
 Car Son Nom à lui seul fait vibrer dans le cœur
 L’écho de Son Sommet et de son Éminence,
 Où l’Amour est vivant, dans sa Justice en chœur.

PURETÉ. Sa valeur toujours ennoblissante
Est le Joyau surfin de la féminité.
C’est pourquoi sur la Terre elle est resplendissante
Chez la femme authentique en sa fidélité.

lire plus
Hymne au Grand Dieu ATON

Hymne au Grand Dieu ATON

Hymne au Grand Dieu ATON

Tu apparais, merveilleux, à l’horizon du Ciel
Toi, Aton vivant, Commencement de la Vie
Tu es grand, gracieux, brillant au-dessus de tous les pays.
Comme Tu es Aton, Tu atteins la fin de tous,
Et aucun des êtres humains ne connaît Tes voies.

Lorsque, à l’horizon de l’Occident Tu disparais,
Le pays entre dans les ténèbres et semble mort.
L’obscurité devient un linceul et le silence couvre la Terre.

A l’aube lorsque Tu Te lèves à l’horizon,
Par Tes rayons Tu chasses l’obscurité.
Arbres et plantes fleurissent,
Les oiseaux s’envolent de leurs nids,
Les poissons dans la rivière sautent devant Tes bras.

lire plus
Credo

Credo

Credo

Je crois en Dieu, le Père et en Ses Fils Divins,
Il faut que vous sachiez que ce n’est pas en vain.
La Foi habite en moi; c’est ma raison de vivre,
Je la trouve partout, et aussi dans le Livre.

C’est pour Dieu que je vis, pour Sa Volonté Sainte,
Elle est mon pur Blason, et je n’ai nulle crainte,
Les railleurs peuvent rire, bafouer et se moquer,
Car ils n’ont pas fini d’en être estomaqués.

Ce n’est que leurs doutes qu’il avouent par leurs dires,
L’on verra, à leur mort, s’ils veulent toujours rire,
S’ils ne redoutent pas, alors, un Plus Fort qu’eux,
Et, lors de l’agonie, ne font un tête à queue!

Cette Foi qui m’habite est le plus précieux Bien,
Que j’ai sur la Terre, et il n’est aucun lien
Qui puisse m’empêcher de vivre ma Croyance,
Car pour tout être humain, c’est la plus grande Chance!

lire plus