Ecole de l'art de vivre

Vidéos

  1. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  2. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  3. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

  4. La Foi et les œuvres. Seule une foi véritablement vivante dans la conviction peut produire des œuvres s'inscrivant dans les…

  5. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

Archives

Aspirez à la Conviction!

Aspirez à la Conviction!

Aspirez à la Conviction!

Douze hommes en colère

Le doute est parfois le chemin vers la conviction. Un jeune homme accusé de meurtre est-il coupable ou bien est-il innocent? Comment parvenir à la conviction par le doute?
Dans certains cas il n’est pas possible d’être convaincu qu’un homme accusé d’un crime est coupable. Il n’est pas non plus possible d’être convaincu qu’il est innocent. Par contre, il est possible d’être convaincu qu’il n’est pas possible d’affirmer avec une certitude absolue qu’il soit coupable. Ce doute doit donc profiter à l’accusé menacé de peine de mort à cause du côté définitif et irrémédiable de la peine générant un préjudice impossible à réparer au cas où l’erreur de verdict est finalement reconnue. Une telle conviction suffit à déterminer le juste chemin à suivre…
De brillante manière, le film « Douze hommes en colère » de Sydney Lumet met justement en scène le « doute raisonnable ». Dans un jury américain de cour d’assises comprenant 12 jurés, un juré – le juré n°8 (Henri Fonda) fait basculer les 11 autres jurés de l’affirmation « l’accusé est coupable » à l’affirmation « l’accusé est non coupable » (du moins sa culpabilité n’est pas assurée et il doit avoir le « bénéfice du doute »).
Le doute peut donc, à lui seul, suffire à faire basculer du camp de la possible et même probable erreur à celui de la possible et même probable innocence 11 jurés en colère. A défaut d’être convaincu d’un fait, un être humain peut arriver à la conviction qu’il doute, donc qu’il ne sait pas et ne peut donc pas prendre une décision dont les conséquences seront irrévocables et irréparables!

lire plus
Le Miracle de Cokeville

Le Miracle de Cokeville

Le Miracle de Cokeville

Parfois, la Loi de l’Effet de Réciprocité ou Loi du Karma s’accomplit instantanément. C’est un cas de genre qu’illustre l’événement dit « Le Miracle de Cokeville ».
Par ailleurs, qui sont ces entités vues comme des « silhouettes blanches » qui circulaient dans la salle de classe? Certains ont parlé d' »anges », mais s’agissait-il réellement d’anges? Peut-être des « anges gardiens »? Ou, plutôt, des aides ou guides spirituels?
Le Miracle de Cokeville – USA – Année 1986
Le vendredi 16 mai 1986, à l’école primaire de Cokeville (Wyoming – USA), 96 enfants (ou 136?) et 18 adultes ont été pris en otage par un ancien policier de la ville, David Young, 43 ans, et son épouse Doris Young, 47 ans.
Avec sa femme, David Young est entré dans l’école avec une bombe artisanale remplie d’essence, ainsi que des fusils et des pistolets. Le couple a rassemblé un grand groupe d’enfants et d’enseignants dans une seule salle de classe. L’ancien policier a attaché la gâchette de la bombe à son poignet et a menacé le groupe qu’il pourrait, à tout moment, bouger son bras et déclencher l’explosion de la bombe.
Young voulait demander une audience avec le président  des États-Unis de l’époque, Ronald Reagan, ainsi que 2 millions de $ par otage (soit 230 millions de $ de l’époque).
Après plus de deux heures de prise d’otages, les enfants devenaient agités, alors les enseignants ont essayé – ce qui faisait partie de leur rôle! – de les distraire avec des jeux, des livres, mais cela ne suffisait manifestement pas. Il fallait quelque chose de plus…

lire plus
Un baiser fin-matériel

Un baiser fin-matériel

Un baiser fin-matériel

Un baiser fin-matériel est-il possible?

Réponse en images

– Extrait de «Ghost» –

Il est connu de nombreux êtres humains que ce qu’il est convenu d’appeler l’Au-delà (lieu de séjour des désincarnés) est constitué d’une matière plus fine que la matière physique terrestre (matière grossière). L’Au-delà plus ou moins proche de la Terre est donc un monde de matière fine, un monde fin-matériel… Encore au-dessus se trouvent les Mondes Spirituels…
Mais pour un être de chair et de sang, incarné dans la grossière matière de la Terre, un «baiser fin-matériel» avec un être de l’Au-delà (privé de corps terrestre et portant donc comme enveloppe la plus extérieure son propre corps fin-matériel) est-il possible?
L’on trouve déjà la réponse dans l’extra-ordinaire récit sur la vie dans l’Au-delà «Franchezzo, un voyageur au pays des esprits»… On la trouve aussi, en images, dans l’extrait, ci-dessous visible, du film «Ghost» [«Esprit» / «Fantôme»] (au Canada: «Mon fantôme d’amour»)…

lire plus