Ecole de l'art de vivre

Les Commandements des Incas

par | 10 Fév 2024 | Regards sur le Monde, Enseignements Spirituels | 0 commentaires

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

Les Commandements des Incas

.

1. Que Tes actes, Ta parole, Ta pensée, soient vrais, purs comme la Lumière du Soleil!

2. Que ce que Tu promets, à qui que ce soit, Te soit sacré.

3. Que chaque créature du Plus-Haut Te soit précieuse: être humain, animal et plante. Ils possèdent la Vie, comme Toi.

4. Respecte la femme, elle est la fleur des Pensées du Plus-Haut.
Comme les feuilles protègent, nourrissent et ombragent la fleur, ainsi Tu protégeras la femme.

5. Ne laisse passer aucun jour sans accomplir un travail qui soit utile à tous.

6. Que Ton cœur soit rempli de Gratitude! Ce que Tu es et ce que Tu as, le Plus-Haut Te l’a donné ! Ne l’oublie jamais.

7. Que la Gaieté vivifie Tes actes! La Mère Dorée rit. Ris également.

.

Machu Pichu

Machu Pichu

Vue générale du Machu Pichu

.

Les Lois des Incas

 

Au Sommet de l’Univers règne le Plus-Haut; à Lui, nous sommes tous soumis. Il a placé les Incas comme Ses représentants sur la Terre. Là où se trouve un Temple du Plus-Haut, un Inca exerce les fonctions de Prêtre et Roi.

Tous les Incas obéissent au Prêtre-Roi du « Temple d’Or ». Il est « Le Grand » et son Guide est le plus élevé et le plus sage.

Tous les Incas sont, dès l’enfance, éduqués et élevés pour leurs Devoirs. La Dignité est héréditaire: le fils la reçoit du père, mais celui-ci choisit, avec l’aide de son Guide, le meilleur et le plus capable de ses fils. Si un fils est refusé à un Inca, il peut éduquer le gendre comme successeur, ou bien il choisit un garçon de noble souche qu’il élève comme successeur. Dans les deux cas, il a besoin de l’accord du « Grand ».

Nul Inca ne doit jamais oublier que, dans son district, il est le Représentant du Plus-Haut. Ses devoirs occupent la première place; sa vie appartient au Peuple.

De même que tous les Incas obéissent au « Grand », sans contredire ni questionner, parce qu’ils savent qu’il reçoit ses Ordres et ses Missions du Plus-Haut, de même chaque fraction du peuple obéit à son Inca-Prêtre.

Lorsqu’un homme compte cinquante étés, il pénètre alors dans le Cercle des Anciens et lors de la cérémonie d’accueil, l’Inca décide s’il devra être un « Sage » ou bien un « Homme d’Action ». Le Devoir des « Sages » consiste à délibérer avec l’Inca au sujet de tout ce qu’il leur propose. Les « Hommes d’Action » surveillent l’exécution des Ordres.

Chaque homme du Peuple jouit des mêmes droits, aussi longtemps que sa vie est pure. Un garçon vient-il à naître, il demeure dans la tente parentale jusqu’à l’âge de quatorze ans. Il aide le père et la mère au travail. Avec les autres garçons, il apprend à nager, courir, grimper. Avant tout, il apprend à obéir. Lorsque le temps de sa maturité est venu, une tente d’adolescent l’accueille. Chaque tente d’adolescent se trouve sous la surveillance d’un Homme d’Action. Ici, en premier lieu, les jeunes gens apprennent à travailler; mais ils se perfectionnent aussi quotidiennement dans les exercices corporels déjà appris. Au début, les nouveaux habitants de la tente des jeunes doivent exécuter tous les travaux qui se présentent. L’Enseignant observe avec acuité ce pour quoi le garçon est le mieux qualifié. Il reçoit alors, à cet effet, un enseignement spécialisé. Il devient un aide pour les hommes qui pratiquent ce travail. Avec son vingt-et-unième été, arrive pour lui l’âge d’homme, il peut exercer un travail indépendant et habite le dortoir des hommes. A présent, il peut se choisir une épouse et ériger sa propre tente, aussitôt qu’il le veut. Son choix est soumis à l’accord de l’Inca, qui bénit aussi le couple.

Le Travail est un Devoir. Quiconque est puni pour un fait quelconque n’a pas le droit de travailler pendant un certain temps. Plus et mieux une personne travaille, mieux elle est considérée.

L’Inca décide du Travail à accomplir: Construction de Temples ou de routes, édification de nouveaux lieux d’habitation, approvisionnement en vivres, matériaux d’habillement, etc. Les Hommes d’Action veillent à ce que chaque travail individuel s’adapte à l’ensemble. Chaque homme accomplit son Devoir à l’endroit où il se trouve placé. Tous savent qu’ainsi ils servent le Plus-Haut.

Ce dont chacun a besoin pour les siens, qui habitent avec lui, et lui-même, il va le chercher chez le Gérant des Provisions. C’est lui qui doit veiller à ce que les denrées alimentaires et le matériel d’habillement, mais aussi les métaux et les pierres pour la décoration des vêtements, soient disponibles en quantité suffisante. L’on affecte comme aides des Gérants les jeunes gens et les hommes qui ne sont qualifiés pour aucun travail particulier.

Quiconque n’habite plus la maison paternelle est pourvu de tout ce dont il a besoin.

Avec leur dix étés atteints, les jeunes filles quittent la maison parentale, où elles ont aidé la mère et appris d’elle les tâches ménagères.

Dans la tente des jeunes filles, où plusieurs femmes se partagent la direction, elles apprennent à chanter, à différencier les herbes, à observer la course des astres, à collectionner les plumes. Elles participent à toutes les occupations féminines, puis elles se perfectionnent dans le travail pour lequel elles ont de l’habilité: tresser des nattes, broder, coudre des plumes, tresser des cordes, confectionner des habits, etc.

La tente des jeunes filles demeure leur habitation jusqu’à ce qu’un homme en désire une comme épouse.

Les fils et les filles de l’Inca habitent les mêmes tentes que les autres garçons et filles. Ils sont élevés comme eux et prennent part à tous leurs travaux.

Ce n’est que le Fils de l’Inca qui est choisi comme successeur qui devient l’élève du père. Les autres Fils de l’Inca sont en tout semblables aux autres jeunes gens.

Les filles de l’Inca doivent apprendre plus que les autres jeunes filles. Elles apprennent à nouer et dénouer des nœuds, à préparer des remèdes, à reconnaître les maladies et à soigner les malades. Mais leur travail principal est le nettoyage et la décoration du Temple.

Une fille d’Inca se marie-t-elle, elle travaille, comme tout autre femme, dans la maison du mari. Le service du Temple cesse. Mais elle doit utiliser ses connaissances dans l’art médical au profit de tous. Sur l’ordre de l’Inca, à tous moments elle doit être prête à nouer des nœuds, soit lorsque des messages doivent être envoyés, soit lorsque le Temple a besoin d’une natte.

Aucune jeune fille n’est tenue de suivre un homme pour lequel elle éprouve de l’aversion.

La femme est sacrée pour l’homme. Il la protège et la nourrit. L’homme est l’ami et le conseiller de la femme. Pour lui, elle soigne la tente et la décore, elle lui offre des enfants et les éduque. Ce n’est qu’ensemble qu’ils forment un tout au regard du Plus-Haut.

Ne commence nulle journée sans Gratitude envers le Créateur. N’achève aucun jour sans Remerciement.

 

Avec ces Lois et avec les sept Commandements du Plus-Haut, nous pûmes maintenir notre Peuple pur durant des milliers d’années, jusqu’au moment où des influences étrangères imposèrent leur pouvoir.

.
Extrait du livre «Le Royaume des Incas».
.
.
Machu-Pichu

Machu-Pichu

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *