Ecole de l'art de vivre

Êtes-vous responsable de votre vie?

par | 6 Fév 2024 | Autres Articles, Moralité et comportement, Réponses aux questions | 0 commentaires

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

Êtes-vous responsable

de votre vie?

.

« Le Bonheur, c’est lorsque vos actes sont en accord
avec vos paroles. »

Gandhi

.

Montagne

Montagne

.
.

Assumez-vous pleinement vos responsabilités? Si oui, à la différence de la plupart des autres, vous êtes un être humain heureux.

Si vous vous reconnaissez la totale responsabilité dans tout ce qui vous arrive vous êtes même, en fait, une personne hors du commun.

Observez bien, la plupart des gens pensent, en effet, qu’ils ne sont pas responsables de ce qui leur arrive.

Pourtant, réfléchissons-y bien. Se déclarer irresponsable de ce qui nous arrive ne peut que constituer en soi une complète dépréciation de nous-mêmes par nous-mêmes.

Humilité et modestie, diront ceux qui se déclarent irresponsables, en cherchant toujours à rejeter la responsabilité – et donc la faute – ailleurs. En réalité, fausse humilité et fausse modestie. Uniquement fuite de responsabilité, et donc lâcheté.

Beaucoup pensent – même s’ils ne le disent pas – que ce serait « super » que de pouvoir, sans aucune restriction, accomplir tous leurs désirs.

Le problème ne concerne pas ici les désirs légitimes – c’est-à-dire ceux qui ne sont pas susceptibles de causer tort, de quelque manière que ce soit, à autrui – mais les désirs illégitimes, donc les faux désirs.

Un faux désir, donc celui qui est capable de porter tort aux autres, s’appelle, en fait, une convoitise. Une illustration de cela est offerte par la chanson « Le chanteur » de Daniel Balavoine.

Beaucoup de gens aimeraient bien impunément laisser se déchaîner toutes leurs convoitises, y compris à l’égard des autres êtres humains. Pourtant, il est bien connu que « la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres »!

Beaucoup de gens sont devenus experts dans l' »art » de contourner les lois terrestres tout en se mettant à l’abri des sanctions terrestres. Les plus adroits arrivent même, en utilisant habilement les failles des lois humaines, à effectuer leurs petites « affaires », moralement très discutables.

Le pire est qu’ils jouissent même, souvent, de la réputation d’être des gens tout particulièrement « fûtés » et dignes d’envie. Parmi bien d’autres, le célèbre personnage d’Arsène Lupin, le « gentleman cambrioleur », illustre, par exemple, cela.

Avec quelque habileté, il est donc terrestrement possible de vivre de façon tout à fait agréable, ce qu’illustrent de nombreux films où l’ont voit des perceurs de coffres-forts ou détourneurs de fond s’en aller ensuite, vivre sous les tropiques, à l’ombre des cocotiers et au bord des piscines, une douce retraite, faite de farniente et d’oisiveté, et complaisamment présentée comme « bien méritée » (sic!).

Tout cela serait « parfait » si, tout au fond, une désagréable petite voix n’arrivait pas, parfois, à se faire entendre. Cette petite voix – celle de la conscience – donne à entendre qu’en réalité les choses pourraient, en définitive, s’avérer bien différentes de celles que l’on avait rêvées, autrement dit qu’il y aura, un jour, des comptes à rendre.

Et c’est bien le cas! Chacun est responsable de son destin! Les récoltes d’aujourd’hui sont faites des semailles d’hier et c’est par nos semailles d’aujourd’hui que nous nous préparons nos récoltes de demain.

Que cela nous plaise ou non, c’est ainsi. Et nous avons tout intérêt, si ce n’est déjà fait, à le reconnaître au plus tôt. Nos désirs ne peuvent en cela provoquer aucun changement. Là se manifeste une Loi de Vie fondamentale: « Ce que l’être humain sème, il le récolte ensuite de multiples fois! ».

Nous avons un intérêt absolu à bien comprendre toute la portée de ce Principe universel.

Exactement comme toute récolte rapporte le multiple de la semence correspondante, chaque être humain, donc vous et moi, retrouvera toujours, sur son chemin de vie, multiplié au centuple, ce qu’il a antérieurement voulu et pensé.

Nous portons donc la responsabilité pour tout ce que nous voulons, pensons, disons et faisons. Parce que je n’ai, en fait, pas d’autre choix, je me déclare entièrement responsable de tout ce que je fais et donc aussi des inéluctables conséquences. Et vous? Êtes vous aussi responsable de ce que vous voulez, de ce que vous pensez, de ce que vous dîtes et de ce que vous faites? Oui? Alors, vous êtes aussi responsable de ce qui vous arrive!

Notre responsabilité se met déjà en place lors de la décision que nous prenons et pas seulement lorsque l’acte est accompli. C’est logique, car, si l’on y réfléchit bien, il est facile de comprendre que l’acte, n’est, en fait, qu’une conséquence de la décision initiale. C’est d’ailleurs ce qu’énonce clairement le proverbe: « L’intention vaut l’acte. ».

Si, dans la matière, il existe une distance entre la décision et l’acte, c’est uniquement parce que « l’esprit est prompt mais la chair est faible ». Autrement dit, il faut du temps et de l’énergie pour mettre concrètement en œuvre ce qui a antérieurement été décidé. Mais c’est déjà dans la décision que s’active la responsabilité

Et qu’est-ce que c’est qu’une décision? Une décision, c’est la manifestation d’un sérieux et fort vouloir, capable ensuite de mettre en œuvre une action concrète.

C’est pourquoi il est complètement insensé de se plaindre de son sort. Chacun repose exactement dans le lit qu’il s’est lui-même fabriqué. C’est aussi le sens du proverbe: « Comme on fait son lit on se couche! ».

Alors, si vous vous montrez enfin pleinement responsable de votre propre vie, vous cessez d’incriminer les autres et le destin quant à ce qui vous arrive, vous prenez intégralement les commandes de la conduite de votre propre vie et vous devenez enfin vous-même l’artisan de votre propre destin!

C’est donc uniquement à vous de mettre en œuvre de bonnes décisions, de sorte à n’en obtenir que de bonnes récoltes!

.

Récolte de fruits

Récolte de fruits

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *