Ecole de l'art de vivre

«Vous prêtez au Bon Dieu ce raisonnement-ci…»

par | 18 Déc 2023 | Poèmes | 1 commentaire

  1. "Une seule chair." La profondeur de la parole du Christ Jésus reste aujourd'hui encore à découvrir. Immense travail que les…

  2. Il me semble que - outre les Appelés - la Parabole concerne aussi tous les autres êtres humains désireux d'être…

  3. L'habit de noce représente le résultat des efforts de transformation qu'accomplit un appelé en vue d'accomplir sa mission, c'est le…

  4. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  5. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  6. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

Archives

 

«Vous prêtez au Bon Dieu

   ce raisonnement-ci…»

 

La «Théologie» de Victor Hugo diffère considérablement de celle des théologiens «professionnels», en particulier de ceux de certaines églises dites chrétiennes.

Dans le poème suivant, il s’agit du dogme de la Rédemption. La façon dont Victor Hugo fait ressortir le caractère proprement aberrant du dogme encore en vigueur aujourd’hui et auquel adhèrent toujours de nombreux «croyants» ou «fidèles» de différentes églises a quelque chose d’imparable.

L’image d’un Dieu capable d’agir de façon aussi arbitraire, Victor Hugo la repoussait loin de lui, et c’est aussi ce que, assurément, fera chaque chercheur sérieux portant en lui une véritable Intuition de Justice: Le Dieu de Perfection, de Pureté, d’Amour et de Justice ne pouvait ni ne pourra jamais agir ainsi!!!

Une telle imperfection, seule la pensée proprement humaine pouvait la porter en elle et l’imposer ensuite, pendant tant de temps, à des centaines de millions de «fidèles croyants», porteurs de la «foi du charbonnier»… Mais si celle-ci est aussi noire que son charbon, pas étonnant que le dogme paraisse souvent, lui aussi, tellement obscur

 

Vous prêtez au Bon Dieu ce raisonnement-ci:
« J’ai, jadis, dans un lieu charmant et bien choisi,
Mis la première femme avec le premier homme…
Ils ont mangé, malgré Ma Défense, une pomme…!
C’est pourquoi Je punis les hommes « à jamais »!
Je les fais malheureux sur Terre et leur promets,
En enfer où Satan dans les braises se vautre,
Un châtiment sans fin pour la faute d’un autre…
Leur âme tombe en flamme et leur corps en charbon…
Rien de plus juste… Mais, comme Je suis très bon,
Cela m’afflige! … Hélas, comment faire? … Une idée:
Je vais leur envoyer Mon Fils dans la Judée…
Ils Le tueront… Alors, c’est pourquoi – j’y consens -,
Ayant commis un crime, ils seront innocents!
Leur voyant faire, ainsi, une faute complète,
Je leur pardonnerai celle qu’ils n’ont pas faite.
Ils étaient vertueux… Je les rends criminels…
Donc, Je puis leur ouvrir Mes vieux bras paternels…!
Et, de cette façon, cette Race est sauvée,
Leur innocence étant, par un forfait, lavée!
L’homme étant la souris dont le Diable est le chat,
On appelle ceci: « Rédemption », « Rachat »,
« Salut du Monde »… Et Christ est mort, donc l’homme est libre,
Et tout est, désormais, fondé sur l’équilibre
D’un vol de pomme avec l’assassinat de Dieu! ».

.

Victor Hugo

 

À ce sujet encore, quelques questions:

«Père, pardonne-leur; car ils ne savent pas ce qu’ils font!» Cette Prière d’Intercession aurait-elle donc été nécessaire si la mort sur la croix avait été un sacrifice indispensable à la Réconciliation?

«Ils ne savent pas ce qu’ils font!», n’est-ce pas une Accusation du genre le plus grave? Une nette Indication que ce qu’ils font est faux? Que l’acte de la crucifixion n’était qu’un vulgaire crime, un « pur et simple » assassinat?

Le Christ aurait-Il, à Gethsémani, prié pour que le calice de souffrance s’éloigne de Lui sans L’atteindre si Sa mort sur la croix, en tant que sacrifice d’expiation, avait été nécessaire à l’Œuvre de la Rédemption?

Poser la question, n’est-ce pas déjà y répondre?

Il est vraiment triste de considérer que, à part quelques-uns comme Victor Hugo – dont le mérite est d’autant plus grand qu’à son époque l’église est encore terrestrement très puissante –, de façon complètement aveugle, l’on est passé, deux millénaires durant, devant cela, quasiment vide de pensées, que l’on a accepté, à ce sujet, le véritablement impossible, si Dieu est Dieu et qu’Il est à jamais l’inséparable Triade: Pureté, Amour & Justice!

1 Commentaire

  1. Deh Assy

    Et ce poison continue aujourd’hui encore d’empoisonner les Chrétiens indolents.
    Le réveil sera bientôt terrible pour eux.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *