Ecole de l'art de vivre
  1. "Une seule chair." La profondeur de la parole du Christ Jésus reste aujourd'hui encore à découvrir. Immense travail que les…

  2. Il me semble que - outre les Appelés - la Parabole concerne aussi tous les autres êtres humains désireux d'être…

  3. L'habit de noce représente le résultat des efforts de transformation qu'accomplit un appelé en vue d'accomplir sa mission, c'est le…

  4. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  5. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  6. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

Archives

.

Musiques de l’Au-delà?

.

André Fischer

.

Introduction – Par l’École de L’Art de Vivre

L’article ci-dessous est constitué à partir d’extraits du livre « Rose-Mary Brown – Musique de l’Au-delà – Illusion ou réalité » d’André Fischer. Le livre est lui-même le compte-rendu d’un concert-conférence ayant eu lieu à Strasbourg, salle Pythagore, en 1989.

Au cours de ce mémorable concert-conférence, afin d’illustrer les propos de l’auteur-conférencier, plusieurs morceaux de musique furent joués au piano. Tous les morceaux cités par André Fischer dans le cadre de son exposé ne sont pas forcément disponibles dans le cadre du présent article.

Toutefois, nous avons pu retrouver quelques enregistrements de ces compositions transmises par Rose-Mary Brown – en principe en provenance de musiciens décédés séjournant alors dans l’Au-delà -, ci-dessous accessibles par des vidéos ou des liens vers d’autres pages Internet…

Lorsque cela a semblé utile pour une parfaite compréhension ou dans le but d’apporter d’opportuns compléments d’information, quelques ajouts à l’exposé d’André Fischer (affichés – pour facilement les distinguer de l’exposé d’André Fischer – avec la couleur bleue) émanant de la rédaction du site ont pu être apportés ici ou là.

Les intertitres sont aussi de nous.

 

Conférence de André Fischer

.

« Mesdames, Messieurs,

Chers Amis,

Vous avez bien voulu vous intéresser à un sujet qui au premier abord semble aberrant et sans intérêt au regard des graves problèmes de l’heure.

Je dois donc votre présence au moins autant à la confiance que vous m’accordez – et je vous en remercie – qu’à votre ouverture à la musique et au mystère de l’existence!

Notre conférence a pour sujet «Musique de l’Au-delà, illusion ou réalité?». Il apporte une interrogation supplémentaire à celles que le cours des événements nous présente presque quotidiennement dans le domaine de l’économie, du social, de la politique, de l’écologie, et j’en passe.

Seulement, voilà! L’objet très concret de notre interrogation est tel, qu’il pourrait fort bien porter en lui, en plus de la sienne, la réponse à toutes les autres interrogations!

Si donc l’étrangeté du fait qui va vous occuper vous invite à prêter votre meilleure attention aux paroles qui vont suivre, elle m’oblige, de mon côté, à un maximum de logique et d’objectivité d’une part dans l’analyse des faits physiques en question, et d’autre part dans la recherche métaphysique qu’ils provoquent. »

Rosemary Brown

« Quel est alors le fait dont il s’agit? Il est dû à Rosemary BROWN, une ménagère anglaise sans histoire, mais disposant de facultés médiumniques et qui s’est mise, vers 1962, à écrire des œuvres musicales sous la prétendue dictée de grands compositeurs décédés!

Ces œuvres, sont-elles fausses ou vraies? Et, dans le dernier cas, que signifient-elles? Telle est la double interrogation à laquelle mon exposé souhaite pouvoir répondre.

Pour ce faire, je vous propose d’écouter d’abord (…) des œuvres en question, afin que vous puissiez vous en faire une première idée. Elles sont composées pour le piano et, comme celles qui suivront plus tard, sont exécutées par le célèbre pianiste Howard SHELLEY. C’est donc à une véritable conférence concertante que vous allez assister, Mesdames, Messieurs, et je serais heureux si cette formule, peu courante il est vrai, pouvait plaire tant aux mélomanes qu’aux chercheurs spirituels parmi vous!

Nous venons d’entendre des œuvres, attribuées respectivement à BRAHMS, CHOPIN et DEBUSSY, et reçues par le médium Rosemary BROWN.

Par trois fois nous avons pu constater deux choses:

  1. D’abord l’indiscutable beauté musicale de chaque composition,
  2. Ensuite la profonde correspondance du caractère de chaque œuvre avec la manière propre de chaque compositeur.

Et voilà qu’une question évidente s’impose: S’agit-il là de compositions authentiques des maîtres cités, ou s’agit-il de faux?

Nous aborderons, bien sûr, cette question. Mais au préalable essayons de voir de plus près qui est Rosemary BROWN, et comment elle en arriva à ces prétendues transmissions musicales post mortem!

Rosemary BROWN, ménagère de condition modeste, habite un faubourg de Londres. Comme enfant déjà elle manifeste des dons médiumniques, qui lui permettent de voir davantage que le commun des mortels. En dehors de quelques leçons élémentaires de piano elle ne possède aucune formation musicale particulière, ignorant parfaitement ce qu’est une modulation ou la structure d’une sonate.

Mariée après la guerre de 1939-45, elle devint veuve en 1961 et dut pourvoir seule à ses besoins et à ceux de ses deux enfants. Jamais elle n’accepta que l’on fasse d’elle un objet à sensation, mais considéra ses dons exceptionnels comme une obligation morale envers l’humanité. »

Franz Liszt

« C’est alors que, parmi ses nombreux visiteurs de l’au-delà, se présenta Franz

Franz Liszt

Franz Liszt

LISZT. Il l’encouragea à se remettre au piano pour améliorer sa technique élémentaire.

Parfois elle entendit une musique et apprit par LISZT à noter et à jouer une mélodie ainsi captée.

A partir de mars 1964 elle parvint à un contact auditif et visuel clair et régulier avec LISZT, qui lui présenta successivement seize compositeurs décédés. Bientôt LISZT put lui dicter ses nouvelles compositions. Il assista aussi d’autres compositeurs dans leur dictée. Rosemary BROWN écrivit directement ces œuvres sur le papier, les notes lui étant dictées, une à une, à vive allure.

Ainsi la transmission officiellement filmée du Scherzo de BEETHOVEN, que nous entendrons dans un instant, a duré moins de 30 minutes.

Ce film documentaire, réalisé le 5 avril 1975, fut doté à Milan du Prix BORZANO, tandis que les diverses transcriptions sont exécutées dans des concerts et gravées sur disque, en particulier par EMI-STUDIO de Londres, avec Howard SHELLEY au piano.

Voilà comment se présentent les faits historiques concernant notre médium musical. Nous aurons à en préciser quelques autres aspects. »

Afin de déjà « préciser quelques autres aspects », nous insérons ici une instructive vidéo en anglais (il est aussi possible, en cliquant sur la roue dentée, d’afficher des sous-titres en français), un documentaire du Dr Keith Parsons intitulé « Le mystère Rosemary Brown »:

.

.

Le Dr Keith Parsons, dans cette vidéo, assortie de plusieurs extraits musicaux provenant des «compositions» canalisées par Rosemary Brown, a déclaré:

«Rosemary, à la fois médium reconnue par les uns, contestée par les autres, voire l’une des femmes les plus étranges que le XXème siècle ait connu. Elle prétend canaliser la musique émanant de plus d’une douzaine de compositeurs classiques décédés et mondialement connus. Elle est l’auteur de plus de 1000 œuvres musicales qu’elle leur attribue à eux seuls et non à elle-même. Le but poursuivi par ces disparus viserait, selon elle, à prouver leur survivance dans une autre dimension, postulant ainsi qu’il existerait une alléguée vie après la mort. Plusieurs interrogations demeurent néanmoins en suspens: Qui est véritablement à l’origine de cette musique? L’a-elle vraiment composée elle-même?»

Cette vidéo contient aussi, au sujet de Rosemary Brown,  une référence à une déclaration du célèbre parapsychologue, le professeur Wilhelm Tenhaeff, justement évoqué par André Fischer un peu plus bas…

Retour à l’exposé d’André Fischer:

« Mais écoutons d’abord une composition post mortem donnée par BEETHOVEN!

Pour compléter notre image du phénomène musical et médiumnique qu’est Rosemary BROWN, disons aussi qu’elle n’est pas passée inaperçue! Loin de là! Des savants renommés se sont occupé de son cas, dont le célèbre parapsychologue et professeur TENHAEFF, qui a confirmé le caractère médiumnique de ses perceptions. »

A propos de Wilhem Tenhaeff, justement, il est possible de lire ceci:

« (…) Wilhelm Tenhaeff, psychologue et professeur de parapsychologie à l’université d’Utrecht qui, ayant supervisé un protocole diagnostique et psychiatrique effectué sur la personne de Rosemary Brown, en arrive à la conclusion que le sujet examiné présente toutes les caractéristiques d’une personne mentalement saine et émotionnellement équilibrée. » (Source)

Il déclare, en outre:

«Quand bien même je ne suis pas quelqu’un que l’on pourrait qualifier de particulièrement compétent en matière de musique, les experts avec lesquels je me suis entretenu à cet égard suggèrent que les ébauches que Rosemary Brow retranscrirait ne résulteraient pas du fruit de son inconscient. D’autres musicologues postulent qu’il ne s’agirait non plus pas d’«imitations» et que, par extension, Mme Brown ne saurait donc avoir composé ces œuvres elle-même, leur teneur revêtant d’autant moins de chances de provenir de son propre chef que les caractéristiques qui en découlent ne reflètent en rien son individualité intrinsèque tout en fournissant paradoxalement un ensemble d’indices pluriels imputables à un florilège de personnalités toutes différentes les unes des autres. Un tel constat amène donc à s’interroger sur l’émergence d’hypothèses connexes.»  (Source).

Retour à l’exposé d’André Fischer:

« Rappelons qu’elle a fait l’objet d’un film documentaire, d’émissions télévisées, d’interviews par des journalistes réputés. Des musiciens célèbres, tel Udo JURGENS et Léonard BERNSTEIN l’ont honorée de leur admiration.

Si un silence relatif s’est aujourd’hui fait sur elle, c’est non seulement que des événements majeurs ne cessent de captiver et de bousculer les médias, mais sans doute aussi que, pour certains, son cas gêne!

Mais parlons aussi de l’ami particulier de Rosemary BROWN, de l’organisateur infatigable de ses rencontres avec les maîtres, de Franz LISZT donc!

.

Franz Liszt

Franz Liszt

.

Relevons à présent les trois caractéristiques majeures du cas de Rosemary BROWN:

C’est d’abord, dans les nouvelles œuvres, la reproduction fidèle du style personnel des compositeurs en question. On connaît le cas d’improvisateurs ou de compositeurs capables du difficile exercice d’adopter le style de maîtres du passé. Mais ce sont toujours des artistes ayant fait de longues et sérieuses études musicales. Si, par contre, une personne sans formation musicale notable est à même, souvent instantanément et à la demande, de noter de telles partitions directement sur le papier, cela ne peut s’expliquer que par une intervention extérieure au médium.

Vient ensuite le fait de la haute technicité requise par les œuvres transmises, technique d’exécution, frisant souvent la virtuosité, et technique de conception, car il s’agit souvent d’œuvres hautement structurées, soit des sonates, des symphonies, des partitions d’opéras. Imputer ces œuvres nouvelles et jamais encore entendues à une personne sans formation musicale est une thèse insoutenable. Nul ne saurait démontrer ici une quelconque cryptomnésie (« souvenir caché »), ni une quelconque interférence d’un inconscient hypothétique. La logique simple et naturelle n’admet qu’une explication, celle de la transmission effective par les compositeurs, tous vivants après leur vie terrestre!

Enfin il y a lieu de réfléchir sur le nombre des œuvres ainsi transmises, nombre qui dépasse les 500. [NDLR: Certains parlent même de 800 à 1000 œuvres en l’espace de 40 ans.] Qui, parmi les plus grands, en serait capable en quelques courtes années?

Si l’on persiste à considérer ces phénomènes comme manifestations du subconscient de Rosemary BROWN, voici un fait qui défie toute interprétation dans ce sens:

Un jour, Rosemary BROWN voit apparaître un inconnu disant s’appeler Victor ULLMANN. Il lui dit qu’avant de mourir dans un camp de concentration nazi il y avait composé un opéra intitulé «L’Empereur de l’Atlantide», que le manuscrit se trouvait actuellement chez un nommé ADLER à Londres, qu’elle recevrait prochainement la visite d’un chef d’orchestre londonien et qu’elle devait lui remettre environ 50 modifications de cet opéra, changements qu’il allait lui dicter.

Peu après, la visite annoncée eut effectivement lieu, le chef d’orchestre trouva le manuscrit et la première de l’opéra eut lieu en 1971 à San Francisco.

Pour émerger du subconscient de Rosemary BROWN, les éléments ci-dessus auraient d’abord dû y entrer. Mais comment? Convenons-en, les circonstances citées prouvent indubitablement la communication par un esprit défunt, donc la réalité de l’au-delà et de la survie.

Face à ces faits l’imposture devient plus qu’improbable. Il convient en plus d’ajouter un dernier élément au tableau, qui va situer le cas de Rosemary BROWN non plus du seul point de vue musical, mais dans le large cadre humain, voire cosmique.

Mais prenons-nous d’abord le temps d’écouter encore une belle page musicale transcrite par Rosemary BROWN, le:

Scherzo en Fa dièse mineur de Frédéric CHOPIN

.

Frédéric Chopin

Frédéric Chopin

.

NDLR: Écouter aussi le Nocturne in A-Flat de Frédéric Chopin

Après ce très beau témoignage musical de CHOPIN, revenons au complément que j’ai annoncé. Il concerne non plus le comment, la manière dont se présente le cas de Rosemary BROWN et de sa musique de l’au-delà, mais le pourquoi, la raison du phénomène, la motivation qui poussa LISZT à chercher et à former un médium terrestre, puis à engager tout un groupe de maîtres à donner par ce canal de nouvelles œuvres à l’humanité terrestre. Bien des critiques de Rosemary BROWN n’ont pas pu comprendre l’entreprise de LISZT. Pourtant il en existe une explication simple!

Elle est fournie par le musicologue Sir Donald TOVEY, qui, décédé en 1940, s’est joint aux inspirateurs de Rosemary BROWN et lui dicta en 1970 les paroles suivantes:

«Un groupe de musiciens, qui ont quitté le monde terrestre, essaie par la transmission d’œuvres musicales et d’entretiens de faire comprendre à l’humanité que la mort physique n’est que le passage d’un état de conscience à un autre. La personnalité continue à subsister. Que l’homme apprenne ainsi à mieux comprendre sa propre nature. Savoir que la vie sur Terre n’est qu’une séquence dans la durée éternelle de l’homme, cela doit conduire à une pensée plus globale et à un comportement plus sensé. Si nous prenons contact avec vous et vous transmettons notre musique, ce n’est pas seulement pour essayer de vous apporter une joie, c’est surtout parce que nous souhaitons que ce phénomène suscite l’attention et incite les hommes non prisonniers des préjugés à entreprendre la recherche dans le domaine si peu connu de l’âme et de l’esprit de l’homme.».

Telle est donc la clé du mystère! Tout comme Rosemary BROWN, qui voulut, dès sa jeunesse, mettre son don de médiumnité au service de l’humanité, un groupe de grands musiciens de l’au-delà, avec LISZT en tête, s’est entendu pour se servir d’elle afin de prouver aux hommes la vie après la vie!

Cette volonté noble et généreuse, manifestée de part et d’autre, interdit, une nouvelle fois, la thèse de l’illusion trompeuse et de l’imposture. Elle nous demande, par contre, de réfléchir sérieusement à notre présente rencontre avec des messages venus de l’au-delà.

Mais un compositeur russe veut à présent se faire entendre. Il a vécu de 1873 à 1943. Pianiste virtuose lui aussi, nous lui devons comme œuvres terrestres des Concertos, des Préludes, des œuvres symphoniques et de la musique de chambre. Voici donc la pièce post mortem intitulée:

« Lyrisme » de Serge RACHMANINOW

«Musique de l’au-delà, illusion ou réalité?» Telle était l’interrogation initiale provoquant notre rencontre avec Rosemary BROWN. Nos écoutes musicales et l’examen des conditions de leur origine constituent un ensemble de faits qui démentent l’illusion et parlent en faveur de leur réalité médiumnique.

Cette transmission d’œuvres musicales nouvelles, composées après leur mort terrestre par de grands musiciens connus, est une confirmation de leur survie, et donc aussi d’un plan d’existence au-delà de nos limites actuelles de perception.

Néanmoins deux thèses s’opposent, animiste l’une, spirituelle l’autre. L’interprétation animiste place l’origine des œuvres dans le subconscient de Rosemary BROWN, personne sans formation musicale. Elle se base sur des suppositions compliquées et peu claires, et elle ne fournit aucune preuve.

L’interprétation spirituelle voit l’origine des œuvres transmises dans la personnalité spirituelle des compositeurs continuant à vivre dans l’au-delà. Cette explication est simple et plausible. De plus elle fournit la preuve répétée des transmissions.

Que vaut alors le cas de Rosemary BROWN? Il vaut ce que chacun en fera lui-même. Il s’agit là d’un choix personnel, libre, dont chacun porte seul l’entière responsabilité. Tel le veut la nature et la dignité de l’homme, à respecter en toute circonstance.

Ce qui reste à dire encore – et ce n’est pas peu – sera donc surtout pour ceux de mes auditeurs qui acceptent de porter un regard plus précis sur la signification logique et naturelle des faits dus à Rosemary BROWN, donc sur les aspects positifs de l’au-delà qu’ils dévoilent ou confirment.

Il n’y a pas que l’imposante masse des témoignages de Rosemary BROWN, dont chacune des 500 œuvres [NDLR – Rappel: certains auteurs parlent même de 800 à 1000 œuvres!] transmises est par elle déjà une preuve irréfutable de l’existence d’un monde au-delà du visible.

Il y a aussi, en effet, l’immense masse des témoignages de l’au-delà contenus dans la littérature dite ésotérique. Ces témoignages de tous les temps et de tous les continents, depuis la Bible jusqu’aux textes d’aujourd’hui, s’inscrivent en faux contre l’affirmation irréfléchie de l’inexistence de l’au-delà, puisque jamais personne n’en serait revenu! Ne citons que le cas des innombrables personnes qui ont reconnu leurs diverses réincarnations terrestres! L’ignorance de ces choses ne prouve nullement l’inexistence de l’au-delà! Elle témoigne tout au plus de la limitation des lectures et de la superficialité du propre champ de conscience.

A l’heure où la défaillance humaine sur Terre révèle l’étroitesse de notre pensée, il n’y a vraiment plus lieu de refuser une Lumière qui, après tout, ne fait que grandir le monde et honorer la Magnificence de son Créateur. »

Témoignage personnel

« Qu’il me soit permis d’ajouter ici un témoignage personnel de l’existence d’un au-delà, témoignage auquel ma responsabilité d’homme m’oblige.

Non seulement des centaines d’incidents de ma vie sont orientés en fonction d’un but précis et apparaissent comme effet d’une Guidance supérieure, mais il m’est arrivé, quelque peu, ce qui est arrivé à Rosemary BROWN: Des contacts précis et intelligents avec un plan de l’au-delà. Je m’explique.

A partir de 1982 j’ai été régulièrement réveillé la nuit par un signe intérieur, qui me demandait d’écrire. Jouissant de ma pleine conscience, libre de mes gestes, sans connaissance d’un thème, d’un plan ou d’un  but, j’ai alors noté les pensées très fortes qui se présentèrent soudain et qui n’étaient pas de moi, car je ne réfléchissais pas et ne faisais qu’attendre et recevoir. D’un trait je couvris chaque fois quatre à cinq pages, et c’était toujours un texte cohérent, solidement construit, précisant les chemins à suivre par l’humanité, si elle veut éviter le pire. Depuis, j’ai publié ces textes sous le titre «Appels pour la Vie», obéissant à l’injonction de porter ces Appels «aux oreilles des hommes»! Deux tomes ont déjà paru en langue allemande, le premier aussi en langue française.

Je sais donc par expérience personnelle que des entités plus évoluées que nous existent «ailleurs» et nous viennent en aide. Je sais aussi que pour ces êtres la Vie est sacrée, ils nous appellent à nous élever intérieurement pour nous joindre à eux et servir avec eux ce qui est plus grand que nous!

Tel est mon témoignage personnel d’une dimension plus grande de l’existence, dimension qu’avec l’aide du cas de Rosemary BROWN nous allons essayer d’éclairer quelque peu.

Deux questions appellent maintenant une réponse: Comment nous représenter l’au-delà? Que devient l’homme dans l’au-delà?

C’est précisément l’incapacité des détracteurs de Rosemary BROWN de répondre à ces questions qui visiblement les pousse à rejeter l’existence de l’au-delà et la réalité des transmissions médiumniques. Mais, grâce à de nouveaux Messages des Hauteurs, il est aujourd’hui possible de jeter une nouvelle lumière sur ces deux questions et sur leur conformité aux Lois naturelles. (*) »

(*) Au-delà de toutes les considérations de personnes et de tous les systèmes de croyances, c’est précisément le jeu des Lois naturelles qui est l’essence de toute chose, depuis la pensée de l’homme jusqu’à l’acte créateur lui-même. Il n’y a aucun phénomène, dans le non-visible aussi peu que dans le visible, qui ne soit soumis aux lois universelles. La perfection de Dieu, et par elle aussi l’invariabilité de sa volonté et de son action, voilà justement ce que la science est à même de constater en tant que «lois». Cette circonstance impose une pensée nouvelle et par suite une révision de l’attitude de l’homme envers Dieu et le monde. Renseignements à l’adresse en tête du présent ouvrage.

Nature de l’Au-delà

« Occupons-nous donc d’abord de la première et constatons que DEBUSSY, dans son délicat langage, nous a fait voir la beauté du paon et ressentir le mystère d’une grotte. Cela ne nous dit-il pas qu’il vit dans un monde qui ressemble au nôtre? Certes, l’au-delà est plus fluide, plus mobile, plus rapide, et permet donc un autre vécu de l’espace et du temps, d’où aussi des aspects pouvant nous paraître étranges.

Il est donné à de vrais chercheurs spirituels de rencontrer des instructeurs de l’au-delà qui nous en disent davantage. Ainsi on y trouve des paysages aimables ou rudes, lumineux ou sombres, des jardins riants et des déserts arides. Ils sont superposés, étagés selon leur densité et ils ont une fonction à remplir.

D’innombrables êtres, grands et petits, s’affairent partout. Il fut un temps où les hommes pouvaient les voir et leur parler, ce dont témoignent les contes et les mythologies terrestres. Certains de ces êtres sont experts dans l’emploi des énergies et les combinent en de multiples formes, dont nos atomes et nos corps célestes.

D’autres savent créer des modèles énergétiques d’organismes, formes astrales autour desquelles se structureront les énergies plus denses de la matérialité lourde.

Voilà qui peut nous permettre de mieux comprendre comment la vie a pu être suscitée sur la Terre et comment la Guidance depuis les plans directeurs de l’au-delà a conduit les mutations du vivant vers des formes d’existence toujours plus riches et plus conscientes. Voilà aussi qui répond à la grande interrogation de nos savants de pointe, qui constatent aujourd’hui que les énergies et les ordres viennent de l’autre côté des choses visibles et mesurables. Il apparaît en même temps que l’au-delà n’est pas le lieu d’un repos éternel, mais bien d’une activité intense et responsable, à laquelle l’homme doit participer.

L’au-delà est en effet un lieu de séjour passager pour les âmes humaines. Nous en parlerons après avoir écouté le message musical d’un autre grand musicien qui a trouvé le contact médiumnique avec Rosemary BROWN, Franz SCHUBERT! »

.

Franz Schubert

Franz Schubert

.

Que devient l’être humain dans l’Au-delà?

« Essayons de répondre maintenant à la question: «Que devient l’homme dans l’au-delà?».

Lors de la mort terrestre, l’âme se dégage du corps physique et apparaît dans son aspect disons astral. Elle est structurée autant que le corps physique et elle abrite toujours en elle l’esprit, qui est le noyau central, irradiant et vital, le support de la personnalité, le véritable «Moi»!

Tous les inspirateurs de Rosemary BROWN, mais aussi tous les contacts avec des défunts, par l’un ou l’autre nous, confirment l’entière conservation de la personnalité après la mort terrestre.

Le degré d’évolution spirituelle, mesuré non plus en «quotient intellectuel», mais selon la capacité d’Amour du prochain, de Justice et de Coopération fraternelle, détermine la densité de l’âme. Celle-ci monte ou descend automatiquement dans le plan de même densité, qu’elle-même a d’ailleurs nourri de ses pensées, paroles et actes terrestres. C’est, selon, un lieu de passion, de haine et de crime pour les uns, un lieu de triste indifférence pour les autres, enfin un lieu d’éveil, de progression et d’élévation lumineuse pour ceux qui se sont libérés de la gangue matérialiste.

Oui, nos actes nous suivent! Chaque énergie formée et mue par nous sur Terre, par nos pensées, nos paroles et nos actes contribue à déterminer ce qu’il adviendra de notre âme dans les plans de l’au-delà. Et si la connaissance de ces processus, rigoureux comme la Loi de la relation de cause à effet, ne suffit pas à provoquer chez chacun réflexion, retour sur soi et changement, si en tant que fragment de vie nous sommes devenus incapables de nous insérer dans la Loi universelle de cette même vie, alors il sera difficile de trouver encore une justification à l’existence ultérieure de l’humanité terrestre.

L’au-delà, que Rosemary BROWN et ses amis nous rendent proche et vivant, quel est donc son rôle dans l’ensemble de la Création? Dans la Lumière et la Force de la Vérité, qui, aujourd’hui, à l’heure de la grande mutation, se répand partout afin d’assister l’humanité dans l’indispensable évolution vers la spiritualisation de la vie, essayons de trouver une réponse claire et simple à cette dernière question.

Par le terme «au-delà» nous avons, en fait, désigné jusqu’à présent les plans immédiatement adjacents au plan lourd de la matière terrestre. Ils sont constitués de matière fine, aux atomes structurés différemment, selon des schémas plus souples et plus fluides. Ces plans subtils et très étendus sont, à leur tour suivis, de plans supérieurs, lieu d’action des grands êtres élémentaux chargés, en particulier, de construire, animer et gérer les immenses Communes Cosmiques de la matérialité.

Ce n’est qu’au-dessus de ce vaste domaine de l’élémentallité que commencent les plans hautement énergétiques de la Spiritualité. Ils s’élèvent jusqu’à l’éblouissant et inaccessible Portique vers la Source absolue, la Force Originelle du DIVIN.

La Création entière vit et croît dans la condensation progressive des retombées irradiantes de cette Force.

La dynamique fondamentale du Monde consiste à maintenir en mouvement le cycle irradiant de la Force Créatrice, mouvement descendant assuré par les êtres élémentaux, mouvement ascendant en retour à assurer par les êtres spirituels. Ses principes de base sont l’évolution permanente, par les efforts personnels de chaque être existant, et la coopération universelle, par le comportement fraternel de tous.

L’au-delà, dans son ensemble, est ainsi plein d’une activité pulsante dans la joie d’exister. Il sert à donner le bonheur à tout ce qui existe.

L’au-delà restreint, proche de la Terre, sert d’intermédiaire pour la construction et la maintenance des plans de matérialité lourde. Ces derniers sont édifiés afin de servir de plan d’évolution, d’école donc, aux esprits humains. »

Les esprits humains, mais d’où viennent-ils donc?

« Ils naissent dans les Hauteurs Spirituelles, à l’état initial de germe inconscient et non développé. Ils évolueront vers l’état de conscience et la personnalisation au cours de leur pérégrination libre à travers les multiples plans de la Création, essentiellement lors de leurs incarnations répétées dans la matière terrestre, terrain d’éveil par excellence.

Il est donc essentiel pour l’homme de valoriser chaque séjour sur Terre, afin de parfaire son mûrissement et d’apprendre à coopérer dans le respect de l’Ordre, de l’Amour et de la Justice. C’est la condition impérative pour qu’il puisse participer ultérieurement comme nos Maîtres Musiciens, aux grands Desseins du Créateur.

Lorsque chaque personne humaine aura adopté cette attitude, ce qui est d’ailleurs l’inéluctable exigence de la mutation en cours, alors les problèmes terrestres se résoudront dans la Paix et dans la Joie!

C’est là le message vibrant de nos vénérés amis de l’au-delà! Quant à nous, comprenons bien que c’est aussi l’heure de nous mettre en route vers une nouvelle Loi, vers un nouvel homme, et vers une nouvelle Terre! »

Conclusion

« Mesdames, Messieurs!

Pourquoi avons-nous déroulé ce panorama de l’au-delà et du devenir de l’homme?

C’était pour faire savoir qu’il existe aujourd’hui une large connaissance de l’au-delà. Elle est vivante, logique, enthousiasmante.

C’était aussi pour faire ressentir l’importance exceptionnelle des messages musicaux reçus par Rosemary BROWN. Ils confirment que notre chemin d’homme passe par l’au-delà et que notre vie présente doit servir à préparer les étapes suivantes.

Pour ce faire il suffit pratiquement de vouloir la Paix et de vivre en Fraternité les uns avec les autres! Et c’est bien là ce dont la Terre a, aujourd’hui, le plus besoin! »

.

.

Pour finir, peut-être une anecdote savoureuse figurant dans le dossier de Joël André ci-dessous mentionné:

« Frédéric Chopin (1810-1849). Né en Pologne, il vécut surtout à Paris. Lorsque Rosemary Brown visita sa tombe, en 1971, elle fut saisie par l’émotion et dut refouler ses larmes. C’est alors, dit-elle, que Chopin lui apparut, montrant du doigt sa propre tombe: « Ne faites pas cette tête d’enterrement! Je suis ici, pas là-dedans! ». ».

.

Pour approfondir

Pièces pour piano «transmises» par la médium Rosemary Brown.
(Valse de Brahms exécutée au piano par le pianiste Peter Katin).

Kreskin rencontre Rose-Mary Brown
(Dans cette vidéo, Rosemary Brown joue elle-même au piano.)

Sud Radio – Les Clefs du Mystère – Rosemary Brown – Par Yves Lignon
(Une émission tout à fait éclairante, à écouter prioritairement pour qui veut comprendre le phénomène et se forger une conviction.)

Rosemary Brown

Rosemary Brown, Peter Katin – Rosemary Brown’s Music

Rosemary Brown – Artiste médium – Musique posthume (RTL)

Beethoven, Bach, Mozart, ou… Rosemary Brown? Un reportage de Joël André

L’étrange histoire de Rosemary Brown, médium et copiste de compositeurs morts

Rosemary Brown – Médium pianiste

En communication avec l’Au-delà

Beethoven, Bach, ou … Rosemary Brown? (Dossier PDF)
(Un très instructif dossier de Joël André, sur Scribd, au format PDF.)

.

Exercice spirituel:

Vous venez de découvrir ce « concert-conférence » d’André Fischer sur la médium anglaise Rosemary Brown. L’article ci-dessus comporte aussi des vidéos et des liens vers des déclarations relatives au « mystère Rosemary Brown ».

Après vous être bien documenté(e) sur le sujet, choisissez, dans les propositions ci-dessous, celle qui est la plus proche de votre perception personnelle et justifiez-la en commentaire ci-dessous.

1) Rosemary Brown était une escroc. Elle se faisait envoyer clandestinement des partitions-pastiches écrites par un musicien chevronné et les présentait ensuite comme de nouvelles compositions provenant de célèbres musiciens décédés.

2) Rosemary Brown a certes elle-même consigné ces partitions originales par écrit, mais cela ne prouve nullement la réalité de l’au-delà ni que des musiciens défunts sont venus lui rendre visite. Toutes ces partitions provenaient de son subconscient.

3) Comme le dit le commentateur Yves Lignon sur Sud Radio, Rosemary Brown était, tour à tour, elle-même, chacun des musiciens ayant produit les 800 à 1000 œuvres musicales publiées par elle en 40 ans.

4) Rosemary Brown était une femme sincère et honnête, ainsi qu’un authentique médium. Elle a, depuis l’au-delà, réellement été en contact avec tous les musiciens du passé, dont elle a transcrit et donné à connaître les nouvelles œuvres, et nous devons lui être reconnaissants pour cela.

 

Rappel: Il n’est pas indispensable d’être enregistré(e) et connecté(e) au site pour pouvoir poster un commentaire. Le commentaire peut être posté avec le nom (éventuellement, un « pseudo ») de son choix.

.

Franz Liszt au piano

Franz Liszt au piano

1 Commentaire

  1. Jacob

    Dossier véritablement extra-ordinaire!

    La possibilité de fraude de la part de Rosemary Brown (ayant – à des fins de vérification – été mise sous filature!) ayant été écartées, les explications, plus ou moins verbeuses et confuses, apportées par les scientistes et les matérialistes, sont beaucoup moins convaincantes que l’explication tout simple et naturelle relative à l’existence de l’Au-delà et à la manifestation de musiciens depuis l’Au-delà.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *