Ecole de l'art de vivre
  1. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  2. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  3. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

  4. La Foi et les œuvres. Seule une foi véritablement vivante dans la conviction peut produire des œuvres s'inscrivant dans les…

  5. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

Archives

.

Le tempérament, le caractère,

la personnalité

.

Introduction

Le tempérament, le caractère, la personnalité… De nombreux êtres humains utilisent ces notions sans trop savoir ce que, en réalité, elles recouvrent précisément… Beaucoup s’accommodent de la superficialité et peu cherchent à aller au fond des choses…

Des expressions courantes existent. L’on dit souvent de quelqu’un qu’il ou elle a un « fort tempérament », un bon ou un « mauvais caractère », une « personnalité affirmée », mais cela concerne qui ou quoi en elle? Faute d’y réfléchir, la plupart de gens mélangent tout.

A titre d’exercice spirituel – avant de lire la suite de cet article – vous pouvez, peut-être déjà essayer de définir ce que signifient ces concepts pour vous.

En réalité, c’est très simple: Le tempérament concerne le corps gros-matériel terrestre (le corps physique), le caractère concerne – au sens large – l’âme (plus précisément, le corps fin-matériel), et la personnalité – au sens strict – concerne l’esprit, le Noyau éternel impérissable de l’être humain.

Cela implique que le tempérament, lié à la nature du sang, ne vaut que pour la vie terrestre, que le caractère ne vaut que pour l’âme et donc que pour la vie animique fin-matérielle (la vie psychique), et la personnalité ne vaut que pour l’esprit, même lorsqu’il est incarné.

Lors de l’incarnation terrestre d’un germe d’esprit, l’être humain montre à l’extérieur diverses manifestations de ce qu’il est et de ce qu’il a.

Le tempérament

Le tempérament d’un être humain, en partie héréditaire, provient de son corps terrestre. Même s’il est, bien évidemment, donné en fonction des Lois de la Création, il ne fait pas réellement partie de ce qu’est un être humain mais, en tant qu’équipement pour la vie terrestre, plutôt de ce qu’il a à sa disposition pour son cheminement terrestre.

Le tempérament n’est ni bien ni mal. Il est. Il est comme les animaux, qui sont aussi en dehors des catégories du Bien et du mal. Le tempérament est comme une paire de bottes permettant de marcher sur toutes sortes de chemins, y compris les chemins boueux ou escarpés, en protégeant la démarche du marcheur.

Il y a quatre tempéraments fondamentaux, sept si l’on développe davantage, et même douze avec toutes les nuances. Les quatre tempéraments de base correspondent aux quatre saisons, aux quatre éléments, aux quatre âges de la vie, etc.

Les quatre tempérament fondamentaux sont le tempérament sanguin – correspondant à l’enfance -, le tempérament mélancolique – correspondant à l’adolescence -, le tempérament colérique – correspondant à l’âge mûr -, le tempérament flegmatique correspondant à la vieillesse.

Ce qui est complètement faux c’est de tenter d’excuser ses défauts – qui sont des défauts de l’âme et concernent donc le caractère – par son tempérament. Le tempérament ne doit pas dominer la personnalité. Le tempérament ne doit pas être écrasé ou même réfréné, mais il doit être maîtrisé. C’est le rôle de l’esprit, qui doit être le roi de la totalité de la personnalité – au sens large – humaine.

Le caractère

Le caractère est constitué par l’ensemble des caractéristiques de l’âme, c’est-à-dire par les qualités et les défauts, dont les Vertus ne font pas partie (nous en reparlerons plus loin).

Avec les qualités et les défauts (un défaut est juste le manque de la qualité correspondante), nous sommes clairement dans le domaine de la Morale, c’est-à-dire celui du Bien et du mal.

Déjà, qu’est-ce que l’âme? L’âme, c’est – en partant du haut – l’esprit entouré de ses différentes enveloppes (soit une légère enveloppe spirituelle, deux enveloppes entéalliques et un corps fin-matériel), à l’exception du corps astral (ou corps gros-matériel moyen, modèle du corps gros-matériel) et du corps gros-matériel (corps physique terrestre). Ou, à l’inverse (en partant du bas), l’âme c’est ce qui reste lorsqu’un être humain est décédé et a donc abandonné son corps terrestre et son corps astral.

Exemples de qualités (les qualités donnent lieu aux bonnes actions correspondantes): La bonté, le désintéressement, la générosité, la franchise, la loyauté, l’honnêteté, la prudence, la serviabilité, la sincérité.

Exemples de défauts (les défauts donnent lieu aux péchés correspondants) ou de penchants: L’avarice, le penchant au bavardage, la colère, la convoitise, la gourmandise (ou gloutonnerie, ou goinfrerie), l’hypocrisie (ou sournoiserie), la jalousie, l’égoïsme, l’envie, la grossièreté, la lâcheté, la méchanceté, la négligence, l’obstination (ou entêtement), la paresse, l’orgueil, la superficialité, la vanité.

Sur cette page, par exemple, sont recensées plus de 200 supposées qualités. Mais, en réalité, il y a beaucoup de mélanges et de confusions; la plupart des soit-disant qualités là mentionnées, d’un point de vue moral – le seul qui nous occupe ici – en réalité, n’en sont pas.

Par exemple, l’ambition n’est nullement une qualité. La beauté physique n’est pas, non plus, une qualité morale. Le conformisme n’est, en aucun cas, une qualité. Etc. Il faudrait passer des heures à rectifier tout ce qui a besoin de l’être et expliquer pourquoi, un exercice que chacun peut faire pour lui-même.

Pareillement, sur cette autre page du même site sont mentionnés des défauts qui – d’un point de vue spirituel et moral – n’en sont pas – ou pas vraiment -, comme, par exemple, « académique », « cérémonieux », « débordé », distrait », « étourdi », « familier », « hésitant », « introverti », « sensible », « timide », etc.

Pour pouvoir aller au Paradis, il ne suffit pas d’avoir 10 sur 20 ou même 18 sur 20 en honnêteté; il faut avoir 20 sur 20: 1% de malhonnêteté ne peut pas rentrer au Paradis. C’est fondamentalement ce qui distingue les qualités et les Vertus: Alors que l’on peut – et doit! – être totalement honnête, une Vertu, elle, est, par essence, illimitée: L’on peut cultiver l’Humilité pendant l’éternité – donc aussi au Paradis – et l’on n’en verra jamais le bout!

Lorsque l’on a développé toutes les qualités nécessaires jusqu’à les posséder complètement, l’âme est devenue totalement pure. Elle est devenue une « âme de cristal ». Lorsque l’âme a acquis la forme humaine et est devenue totalement pure, alors l’esprit peut s’en détacher et enfin entrer dans sa Patrie spirituelle: le Paradis, et y séjourner pour l’éternité.

La personnalité

Au sens large, la personnalité peut englober la totalité de l’être humain incarné: esprit, âme et corps. Mais, au sens strict, la personnalité ne concerne que l’esprit lui-même, le Noyau de l’être humain. Ce qui fait qu’un esprit humain a une personnalité différente de celle des autres esprits humains, c’est – ou ce sont – la ou les Vertus qu’il a choisi de développer pendant l’éternité.

Conformément à la structure de la Création, il y a 12 Vertus principales et 12 Vertus secondaires (24 en tout) correspondant aux 12 Genres spirituels de l’être humain, terrestrement et historiquement personnifiés par les 12 frères, les 12 fils de Jacob, petit-fils d’Abraham, les 12 pères des 12 Tribus d’Israël.

Nous n’en mentionnerons ici que quelques-unes: La Modestie, l’Humilité, la Fidélité, la Grâce. Toutes elles viennent de Dieu et sont illimitées.

En plus de pouvoir cultiver une ou plusieurs Vertus, l’esprit peut aussi développer diverses facultés ou Talents. Et là aussi c’est un processus continu, qui n’a pas de limites…

Les facultés de l’esprit sont notamment: Voir, entendre, parler, former des paroles, ressentir (avec l’Intuition), juger (discerner) équitablement, croire, être responsable, recevoir des Dons plus élevés, recevoir spirituellement, décider librement, réfléchir, examiner, scruter à la Lumière, comprendre, assimiler le moment présent, établir la connexion avec la Force Vivante, générer des formes dans le Monde fin-matériel, exercer une volonté propre, reconnaître une faute, faire du monde terrestre un Paradis.

Mais aussi: Créer des œuvres durables et parfaites, se tenir dans le monde avec l’esprit ouvert, voir clair, reconnaître, comprendre le Chemin conduisant vers le Christ, accueillir avec Joie un Message Divin, ressentir en lui le Pressentiment de Dieu, reconnaître les Lois, lever les yeux vers le Haut, recevoir la vraie Sagesse issue des Hauteurs, se mouvoir, observer, attirer, ériger une construction à la Gloire de Dieu, porter la Beauté de l’entourage à sa plus magnifique floraison, distinguer (surtout la féminité) ce qui appartient à la Lumière.

Il existe aussi – ne concernant que certains germes esprits – des faculté spécifiques comme la voyance, la médialité, voir avec les yeux Röntgen, etc.

Conclusion

Chaque germe d’esprit porte en lui des facultés identiques aux autres germes d’esprits, puisqu’ils proviennent du même Esprit. Ce sont toutes des facultés nobles et pures. Chacune de ces facultés particulières recèle une Promesse dont l’accomplissement s’effectue absolument, aussitôt que la faculté est développée comme il convient. L’existence terrestre tout entière d’un être humain doit être un témoignage qu’il veut, à l’aide de toutes les Facultés que Dieu lui a accordées, vraiment et exclusivement faire le Bien.

.

Le tempérament,, le caractère, la personnalité

Le tempérament,, le caractère, la personnalité

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *