Ecole de l'art de vivre

Les animaux sont-ils des choses?

par | 22 Nov 2023 | Eveil Spirituel, Moralité et comportement | 2 commentaires

  1. "Une seule chair." La profondeur de la parole du Christ Jésus reste aujourd'hui encore à découvrir. Immense travail que les…

  2. Il me semble que - outre les Appelés - la Parabole concerne aussi tous les autres êtres humains désireux d'être…

  3. L'habit de noce représente le résultat des efforts de transformation qu'accomplit un appelé en vue d'accomplir sa mission, c'est le…

  4. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  5. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  6. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

Archives

.

Les animaux sont-ils des choses?

.

Les animaux sont-ils des machines?

C’est, en tous cas, ce que croyait le philosophe français René Descartes, un grand rationaliste cartésien, s’il en fût.

L’on peut dire que son intellect fonctionnait particulièrement bien, mais qu’en était-il de son cœur?

Pour tenter de répondre à cette question, déjà sous l’angle philosophique, considérons la pièce de théâtre «Tribulations d’un cavalier français, René Descartes» du philosophe Jacques Atlan.

Dans cette pièce l’on voit que René Descartes a eu tort de croire que les animaux étaient des machines. Une fois, après sa mort terrestre, arrivé dans l’Au-delà, cette fausse croyance l’entrave. Heureusement, que sa fille Francine, qui, elle, a du cœur, en bonne fille, se soucie encore de son {trop} cartésien de père!

«Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie!» disait pourtant le poète Alfred de Musset…

Les animaux auraient-ils une âme?

Les siècles ont passé… et, dans ce même pays cartésien de France, l’on a enfin songé, en 2005, à accorder un statut juridique aux animaux de compagnie, qui, jusque là, pour le code civil, étaient, oui, uniquement … des choses, faisant partie des biens mobiliers!

Le poète Alphonse de Lamartine, se demandait, pourtant, lui, si les «objets inanimés» avaient, eux aussi, une âme, mais si tous les poètes sont des écrivains, tous les écrivains – comme vu avec René Descartes – ne sont, pour autant, pas des poètes!

Mais les animaux – s’ils ne sont plus des choses – ont-ils, comme les êtres humains, aussi, une âme?

Pour nous en convaincre, considérons, maintenant, l’histoire de:

La vengeance des éléphants en deuil

Un responsable des services forestiers du Bangladesh a raconté qu’une horde d’éléphants avait détruit les maisons d’un village, semé la panique parmi les villageois et fait fuir la population, furieux après la mort de l’un des leurs, tué par des braconniers dans le Sud-Est du pays.

Trois jours plus tôt, un jeune éléphant mâle avait été tué et ses défenses arrachées, dans les collines du district de Cox’s Bazar, à quelque trois cents kilomètres au Sud-Est de Dacca, la capitale du pays.

Réagissant à cette agression mortelle, un groupe d’une vingtaine d’éléphants s’est déchaîné, déracinant les arbres, détruisant une cinquantaine de huttes et forçant un millier de villageois à prendre la fuite. Dans le même temps, plusieurs éléphants de ce groupe montaient la garde autour du corps de leur camarade, empêchant les êtres humains de s’en approcher et lançant des barrissements de deuil.

Morale de l’histoire

Ce qui est frappant, dans cette histoire, c’est que les éléphants sont donc capables non seulement d’auto-défense individuelle mais d’une «vengeance» collective concertée, réalisée après coup.

L’on parle, à ce sujet, volontiers de l’«intelligence animale» qui, certes, est tout à fait réelle, mais qui parle de l’âme animale et de la souffrance infligée, par «pure» cupidité, par des «êtres humains» peu scrupuleux, à des êtres vivants, doués de sensibilité, et totalement innocents par nature?

Avis aux tueurs:

Tuer les éléphants et vendre l’ivoire est interdit au Bangladesh et puni de peines pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison. Mais, une seule défense de trente kilogrammes pouvant rapporter jusqu’à un millier de dollars, les braconniers, peu scrupuleux, sont nombreux dans les pays voisins, la Birmanie, l’Inde ou la Thaïlande, et les éléphants ont donc toujours du souci à se faire…

Mais, désormais, les êtres humains tueurs savent d’expérience que les grosses bêtes, ayant une âme (sens du mot latin «anima», ayant donné le nom «animal») sont prêtes – en tant qu’êtres vivants doués de sensibilité et capables de souffrir mais aussi, si on les maltraite, de se venger – à défendre chèrement leurs défenses et celle(s) de leurs congénères…

Et cela ne sera que justice!

.

Eléphants

Eléphants

2 Commentaires

  1. Deh Assy

    Il faut avoir complétement tamisé son esprit et son âme donc être sans cœur pour affirmer et croire à une telle chose.
    C’est aussi cela les ravages de l’intellect.
    Ce sont eux les êtres humains d’intellect qui sont des choses qui vont bientôt être balayées de cette planète.

    Réponse
  2. Alexandra

    Les animaux sont des êtres vivants qui apportent une grande aide aux humains et qui doivent être respectés et protégés, il s’agit de la dignité humaine.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *