Ecole de l'art de vivre

La Joie de Vivre – Le programme du Changement – Par André Fischer

par | 9 Déc 2023 | Enseignements Spirituels, Regards sur le Monde | 3 commentaires

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

La Joie de Vivre

 .

Le Programme du Changement

 .

1. LA JOIE DE GRANDIR

Le changement devant faire retrouver à l’homme LA JOIE DE VIVRE, son programme comporte une série d’actions à entreprendre par chacun, afin de rouvrir en lui les sources de joie, taries par la civilisation matérialiste, mais à raviver maintenant par l’écoute et l’effort intérieur, ce qui revient à faire revivre ce qui est l’essentiel de l’être humain, son intuitivité, sa spiritualité profonde.

Le désir et la volonté naturelle de grandir nous sont illustrés par la croissance de l’enfant et les crises de l’adolescence. L’être humain recherche sa plénitude et chaque pas fait en ce sens est ressenti comme un don, un bonheur.

Or, le changement de civilisation doit se faire précisément dans le sens du développement des nobles potentialités intérieures de l’être humain. Ce n’est en effet que par son humanisme authentique que l’être humain peut et doit apporter des valeurs nouvelles au monde.

◊◊◊

2. LA JOIE D’APPRENDRE

Ainsi l’occasion de grandir, non pas dans ses seules forces physiques ou dans ses biens et ses pouvoirs matériels, mais avant tout dans la globalité de son être, lui est donnée en permanence. Dès lors, il peut éprouver constamment la joie de grandir et de devenir lui-même «une valeur» dans le monde.

Ajoutons que cette croissance positive lui fera éviter bien des actes faux et négatifs, ce qui diminuera sensiblement les retours douloureux et attristants. La voie d’un bonheur sûr et non troublé s’ouvre ainsi devant l’être humain qui se change!

◊◊◊

L’ouverture à la croissance ne se fait pas toute seule, le passé en ayant passablement bouché les voies d’accès. Aussi, tout l’être humain doit apprendre à y contribuer, le corps, la pensée et le cœur!

Il faut apprendre à harmoniser les fonctions du corps, apprendre à élargir et à préciser la pensée, apprendre à reconnaître les voix intérieures et celles de la Guidance des Hauteurs, apprendre à connaître la structure et les Lois incontournables de la Création, apprendre à connaître la nature, la destinée et donc les vrais chemins de l’être humain, apprendre à devenir utile en aidant à guérir les plaies causées par les erreurs et les fautes du passé ainsi qu’à édifier une nouvelle Terre vouée en tout à l’épanouissement de l’humain authentique.

Or, l’extension de la personne par un savoir immense et édificateur est à son tour une pure source de joie, d’enthousiasme et de bonheur!

◊◊◊

3. LA JOIE DE TRAVAILLER

Le fait de travailler permet de satisfaire les besoins naturels de notre existence dans la matière. Mais en plus, le travail est une mise en œuvre permanente de nos facultés physiques, mentales et spirituelles.

Le travail est donc l’école même de notre hominisation progressive. C’est lui aussi qui intervient quand nous cherchons notre épanouissement et quand nous apprenons à connaître la vie du monde!

Découvrant et rendant au travail sa haute et véritable valeur, et acceptant de vivre réellement son éthique, nous obtiendrons que le travail ne soit plus jamais une corvée et une exploitation des uns par les autres, et qu’il devienne la voie royale qui réinsère enfin l’être humain dans la croissance universelle et dans le bonheur des vastes et purs plans de la Création.

Cette intarissable source de joie est à la portée de chacun, s’il réveille en lui le bon vouloir!

◊◊◊

4. LA JOIE D’AIMER

Aimer, c’est éprouver la joie d’être ensemble, d’être et d’œuvrer avec la personne à laquelle on se sent profondément uni. C’est la joie d’être et d’œuvrer avec d’autres dans le travail commun pour le développement de l’humain de chacun et du monde autour de nous, puis aussi d’être et d’œuvrer en commun avec la belle nature, notre compagnon silencieux et trop ignoré, auquel nous devons chaque jour de notre existence.

Aimer, c’est nous aider les uns les autres en simplicité et en générosité pour que, ensemble, nous sachions remercier l’Être Suprême qui prodigue et gère en sagesse et bonté toutes les forces de l’univers et toute la vie de ses hôtes!

Aimer, c’est ni plus ni moins que participer à la vie même, la vie de tout et en tout, par le don généreux et permanent du meilleur en nous-même, pour rendre toute vie plus éclatante et plus heureuse! Aimer, c’est s’ouvrir soi-même et ouvrir les autres aux hautes et pures joies de la vie!

◊◊◊

5. LA JOIE DE SERVIR

Pour beaucoup d’êtres humains le maître-mot s’appelle «jouir»! Il les conduit à des plaisirs passagers et égoïstes, dont les retours sont l’insatisfaction permanente et la dégradation progressive.

Le changement veut que le maître-mot de l’être humain futur soit le mot «servir»!

L’univers n’existe que par la solidité totale entre toutes les énergies, solidarité dans laquelle chacun aide le tout, et dans laquelle le tout aide chacun. Servir, c’est s’engager consciemment dans la solidarité universelle, dans ce qu’il y a de plus réel, de plus grand, de plus impératif et de plus bénéfique.

Servir, c’est se donner à la vie et c’est recevoir d’elle en reconnaissance le bonheur d’être, vivant, utile, accepté! Savoir servir est le chemin qui conduit à la joie noble, qui fertilise et grandit toute existence. L’être humain n’est royal que par sa capacité de servir! Être admis à servir est la plus belle des récompenses, la plus pure des sources de joie!

Grandir, apprendre, travailler et aimer,

au fond, c’est SERVIR!

Grandir, apprendre, travailler et aimer, voilà les axes du changement personnel, les lignes de développement qui vont changer l’être humain destructeur et malheureux du passé en un être humain droit, édificateur et heureux de l’après-2000!

Ce programme vise d’abord l’intériorité de toute personne de bonne volonté. Mais au fur et à mesure, le changement gagnera aussi les domaines extérieurs et environnants. Examinons à présent les répercussions dans ces domaines!

◊◊◊

6. LA NATURE

La nature est la manifestation visible des Lois de Vie instaurées par le Créateur. Elle est une œuvre de sagesse, de puissance et d’amour!

La mission de la nature, dans notre galaxie, est de développer la vie biologique de manière à créer un corps matériel permettant l’incarnation et le développement d’un esprit personnalisable. De plus, elle illustre en permanence, à l’intention directe de l’être humain la Loi fondamentale de l’Évolution.

La nature est donc un appel précieux et un encouragement permanent à grandir! De ce fait, le comportement de l’être humain vis-à-vis d’elle doit changer du tout au tout, pour assurer le respect de son intégrité, conduire à l’observation et à l’écoute de ses processus et de ses voix, égaliser enfin tous les bienfaits quelle nous prodigue par notre reconnaissance profondément vécue!

La politique du mépris et d’exploitation doit céder la place à la volonté de déférence et de protection.

◊◊◊

7. L’ÉCOLE

Réapprendre la vie juste sur Terre devient un besoin croissant et une nécessité impérative. Dans cette optique, la planète doit être reconnue comme école cosmique de la spiritualité humaine, car telle est sa destinée!

Cela signifie que l’enseignement et la formation doivent devenir le primat de toute personne, de toute institution et de tout programme gouvernemental! Ainsi la famille sera une école de l’homme, de même que – et c’est évident – tout établissement d’enseignement, puis aussi toute entreprise, tout organisme administratif, toute association, tout état.

C’est dire que tout sur la Terre est appelé à promouvoir l’humain et à devenir une vivante source de joie, de progrès humaniste et de bonheur!

◊◊◊

8. L’ÉCONOMIE

Aujourd’hui, les impératifs économiques instaurés par l’être humain sont tyranniques et opposés à l’évolution ascendante de l’humain et de la nature. L’économie est asservie aux égoïsmes individuels et n’a au fond aucun droit à exercer ses pouvoirs exorbitants!

Certes, il revient à l’économie de satisfaire les vrais besoins humains, mais ceux-ci sont en réalité bien plus modestes que l’on ne pense. Puis il lui faut assurer à chacun une vie décente et permettre à tout de jouer un rôle promoteur. C’est à cela que doivent servir les profits, et c’est par cette voie que le temps du travail professionnel pourra être réduit au profit du temps à accorder à la formation humaniste.

L’économie doit recourir le moins possible aux fruits et aux énergies de la nature, pour donner à tous l’exemple de la modération matérielle au profit des richesses intérieures, seule source de la véritable joie et du véritable bonheur!

Les gérants de l’économie ne seront plus en priorité les techniciens et les financiers du style d’aujourd’hui, mais essentiellement des humanistes par excellence, possédant le savoir-faire nécessaire à l’application des Lois Universelles de la Vie aux conditions existant dans la matière grossière.

◊◊◊

9. LA  SOCIÉTÉ

La société actuelle est devenue une organisation systématique et sauvage des égoïsmes individuels. Il suffit de voir les milliers de lois et règlements de chaque état, pour s’en rendre compte.

La société qui veut survivre sera une œuvre de paix, la paix elle-même étant le concours harmonieux de tous à une œuvre commune d’édification au profit de la vie!

La société naît de l’ordre éthique à réaliser préalablement en lui-même par tout membre, puis elle sera nourrie de ses apports d’ordre, de générosité et d’amour à la communauté. Point n’est besoin de pratiques ostentatoires et de lois compliquées. L’essentiel est que chacun obéisse à la loi intérieure de sa conscience réveillée et qu’il vive en fraternité! Dès lors, tout devient simple.

Les couches sociales ne seront plus une question de naissance, d’instruction ou de richesse matérielle, mais simplement et naturellement une question de maturité humaniste. Les responsabilités envers le vivant ne peuvent être sauvegardées ni par des votes majoritaires, ni par des actes de puissance, mais uniquement par la sagesse, la pureté du service, l’écoute de la guidance des hauteurs et l’amour du prochain.

Les lois et les règles de la société sont d’abord celles du cœur de chacun, la société elle-même, de quelque couleur qu’elle soit, devant être au service du Tout, en tant qu’organe promotionnel de la vie! Telle doit être l’éthique de la société, et telle est aussi sa destinée et sa seule justification.

 

Voilà les 9 points d’un Programme

précis et vaste, généreux autant que rigoureux,

pour un Changement global

selon l’Ordre de la Création,

dont il accepte les Lois!

Celui qui tient à devenir

partenaire de ce changement historique

peut s’en inspirer afin de s’y préparer!

Mais qu’il se souvienne que le Don de la Liberté

impose à l’être humain la Loi de la Responsabilité!

 

Extrait et adapté du livre « La Joie de Vivre – Programme du Changement Éthique et Fraternel »
de André Fischer.

 

3 Commentaires

  1. Ecole de L'Art de Vivre

    Réponse à la question de Claudy Blaise: Pas certain qu’il soit disponible en ce moment, mais d’ici quelques mois, dans le courant de 2024, il est possible qu’un certain nombre de livres d’André Fischer soient disponibles – ou de nouveau disponibles – sur Internet. A suivre…

    Réponse
  2. Claudy BLAISE

    Où peut-on trouver ce livre?

    Réponse
  3. Deh Assy

    Merci à l’auteur pour ces règles de vie devant initier un changement véritable de l’être humain d’intellect en l’être humain spirituel.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *