Ecole de l'art de vivre
  1. "Une seule chair." La profondeur de la parole du Christ Jésus reste aujourd'hui encore à découvrir. Immense travail que les…

  2. Il me semble que - outre les Appelés - la Parabole concerne aussi tous les autres êtres humains désireux d'être…

  3. L'habit de noce représente le résultat des efforts de transformation qu'accomplit un appelé en vue d'accomplir sa mission, c'est le…

  4. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  5. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  6. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

Archives

.

La Galanterie

.

La Galanterie! La galanterie n’est fondamentalement pas une notion spirituelle. Dès le début, elle est teintée d’ambiguïté. C’est pourquoi il est difficile et même impossible d’en faire l’éloge inconditionnel. Donc, prudence, En France, pays de la galanterie, c’est surtout au XVIIème siècle que l’on voit éclore puis s’imposer la galanterie, laquelle souhaite simultanément régir les relations entre femmes et hommes, mais aussi les comportements à adopter dans la bonne société et même la littérature.

D’un point de vue étymologique le mot «galanterie» serait indirectement dérivé du vieux verbe «galer», signifiant «se réjouir», «prendre du bon temps». C’est donc, à la base, un concept que l’on pourrait qualifier d’épicurien. On n’est donc pas fondamentalement dans la progression spirituelle.

Selon l’article « Galanterie » sur Wikipédia:

«La galanterie est un code de conduite autour de l’être aimé, souvent sous la forme de propos ou compliments flatteurs à l’égard des femmes. Vécue par beaucoup comme une forme de politesse et de savoir-vivre, elle est aussi considérée comme un moyen de séduction.

L’ambivalence de la notion est donc ici confirmée. La politesse et le savoir-vivre, c’est très positif, alors que la séduction c’est clairement ténébreux.

La Galanterie

Galanterie

« La galanterie se présente comme un ensemble de manières développées par un homme en vue de faciliter les déplacements, les mouvements ou l’habillement d’une femme. Elle consiste, par exemple, à laisser la priorité à la femme sur le seuil d’une porte, à lui céder sa place dans les transports en commun ou à l’aider à porter ses bagages. Plus généralement, il s’agit d’être prévenant et attentionné à l’égard des femmes et de leur témoigner du respect et de la considération. Certains gestes comme le baisemain expriment aussi cette déférence de l’homme envers la femme. La galanterie peut enfin s’étendre aux dépenses de sorties mondaines où l’homme assurera les frais, quelle que soit la situation maritale ou affective du couple. »

Pour le Dictionnaire de l’Académie Française le mot «galanterie» signifie:

  1. « Qualité d’un galant homme; agrément, politesse dans l’esprit et les manières.
  2. Égard, prévenance, empressement qu’on témoigne aux femmes. La galanterie française.

▪ Par métonymie: Propos flatteurs qu’on tient à une femme, procédés qu’on emploie pour lui plaire.

  1. Intrigue amoureuse.
  2. Par euphémisme: Activité des femmes galantes; amours vénales. ».

Là encore si les deux premiers points correspondent à de louables réalités, il n’en va pas de même des deux derniers.

.

Baise-main

Baise-main

.

À noter que la galanterie ne se limite pas à l’attitude courtoise des hommes envers les femmes. Par rapport à une relation à deux entre homme et femme, des tiers peuvent aussi – comme par procuration – faire preuve de galanterie. Par exemple, au restaurant ou lors d’un repas de famille ou autre, lors du service, le serveur ou la serveuse considérera que les hommes présents sont de galants gentlemen, qui trouveront tout naturel que les femmes soient servies en premier.

C’est donc, en France, vers le milieu de ce XVIIème siècle que le mot galanterie s’impose pour désigner cet idéal de civilisation qui place la femme comme le sujet naturel de l’attention de l’homme. De là découle les bonnes manières et le bon goût. Mais, rapidement, cela se transforme en «art» de plaire, mais aussi de séduire et même de tromper (flagornerie), la galanterie est marquée, dès le début, par une ambiguïté fondamentale.

.

Baise-main

Baise-main

.

Selon le Robert, la galanterie, dans son sens premier serait une « courtoisie empressée auprès des femmes » et dans son deuxième sens, un « propos flatteur adressé à une femme ». La courtoisie, en soi c’est très bien. L’empressement cela peut aussi être bien, voire très bien, mais cela dépend de la motivation. Par contre, il est clair que la flatterie, c’est tout faux, car il est bien connu que « Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. » (Jean de la Fontaine).

Les « bonnes manières » –  en tant que « les différentes manières d’être bon » – cela pourrait être bien en soi, et cela pourrait même s’enseigner. Mais, attention, là aussi, que l’intellect et le sentiment ne prennent pas le dessus! Voici un exemple concret (vidéo) que l’on trouve sur l’Internet: « GENTLEMAN: Les 27 règles de GALANTERIE pour réussir une soirée romantique ». Certes, certains conseils ici donnés peuvent se révéler appropriés, mais un tel code d’étiquette n’est fondamentalement pas basé sur la vérité et la sincérité mais sur l’objectif d’apparaître comme étant un gentleman ou – comme on peut le voir et entendre dans cette autre vidéo « La Galanterie Moderne: l’héritage aristocratique des gentlemen qui permet de s’élever » – de « briller en société ».

.

Baise-main

Baise-main

.

Dans la deuxième vidéo mentionné ci-dessus cette femme – qui a compris certaines choses et souhaite guider les hommes vers leur accomplissement d’hommes, en particulier vis-à-vis des femmes -, afin qu’ils deviennent des gentilhommes [« gentlemen »], dit:

« Je suis sortie du féminisme, et maintenant je suis pleinement féminine. ».

Elle dit aussi:

« Les gentlemen sont-ils des ovnis? Existent-ils encore?

Baise-main

Baise-main

Comment en «fabriquer» un? Souvent les femmes demandent: «Mais où sont passés les vrais hommes?», ou alors «Où sont les gentlemen?». Réponse: «Mais où sont passés les vraies femmes?», «Où sont passées les ladies?». La réponse est implicite dans la question. Le couple fonctionne comme un vase communicant: Si un élève le niveau, l’autre s’adapte inconsciemment. Si un se laisse aller, l’autre le suit dans sa chute. ».

Cette notion de « vases communicants » entre femme et homme a du vrai, mais doit encore être précisée. En réalité, le rôle de la femme est le plus déterminant et nous aurons encore bien des occasions de développer cela. Il est plus difficile à un couple de s’élever vers la Lumière si c’est la femme qui bat de l’aile que si c’est l’homme. Le rôle de l’homme ne doit pas être minimisé pour autant, car la femme a aussi cette tendance naturelle de devenir ce qu’un homme authentique voit en elle. D’une façon générale, pour les deux sexes, la règle de vie est de s’efforcer de devenir ce que l’être aimant voit en vous.

Ce qu’elle dit aussi: « Pour qu’il y est des hommes dans la société, il doit y avoir des femmes. Sans cette compartimentation, le monde devient un monde d’êtres androgynes. Autrefois, on disait mi-homme, mi-femme. Aujourd’hui, on dit plutôt ni-homme, ni-femme. ».

.

Baise-main

Baise-main

.

Et aussi:

«La galanterie est un bel et bien présente chez les hommes. Ils sont tous cette flamme (ce brasier de courtoisie et de vaillance) en eux. Le fait est qu’ils l’expriment qu’en cas de besoin. Si une femme se conduit en homme en leur présence, ils ne vont pas être galants avec elle. Un homme n’est pas galant avec les autres hommes. Un homme est galant avec une femme. Dit ainsi cela semble une évidence, et en effet cela en est une. Mais dans la vie réelle, on oublie ce postulat de base. Ôter son chapeau, saluer une femme, céder sa place dans les transports en commun, présenter ses hommages, se lever par respect, ne pas couper la parole, régler l’addition au restaurant, aider une personne fragile à porter son paquet de courses… Les gentlemen existent ! Il suffit de ne pas jouer à la warrior. Les femmes ne sont pas censées être des guerrières. Une guerrière n’a pas besoin d’un homme.».

.

Baise-main

Baise-main

.

Avant la « galanterie », au Moyen Âge, il y avait déjà l’idéal de la Chevalerie [NDLR: Article protégé par mot de passe; nécessite, pour être vu, d’être enregistré et connecté, et aussi de connaître le mot de passe, à demander via le formulaire de contact] et de l’« amour courtois ». Là, loin des caricatures, existent des Notions spirituelles beaucoup plus justes, qui peuvent véritablement aider les deux genres, femme et homme, à l’Ascension spirituelle. Avec l’esprit chevaleresque et l’amour courtois s’épanouissent, envers l’autre, les égards les plus délicats. Là est le véritable Amour. Mais cela constitue un sujet en soi.

.

Galanterie - Baise-main

Galanterie – Baise-main

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *