Ecole de l'art de vivre
  1. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  2. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  3. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

  4. La Foi et les œuvres. Seule une foi véritablement vivante dans la conviction peut produire des œuvres s'inscrivant dans les…

  5. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

Archives

Le faux chemin

.

Docteur Karlheinz Hütter

.

Depuis Hippocrate, tous les grands médecins de l’humanité ont une loi et une méthode. Leur loi était la Loi de la Nature, et leur méthode était l’Art de rechercher cette Loi de la Nature afin de la rendre utile à l’humanité souffrante. L’humanité n’aurait jamais eu besoin de connaître la maladie si elle n’avait pas dévié des Lois de la Création, et si, depuis la chute de l’être humain, elle ne s’était pas de plus en plus éloignée de Dieu. Tout événement extérieur a, partout dans la Création, son {correspondant} intérieur, c’est-à-dire une cause spirituelle.

 

Car si l’humanité n’avait, en effet, vécu dans la stricte observance des Lois de la Création, que par Amour du prochain, la Joie et la plus riche Bénédiction terrestre seraient devenues son lot. Le Paradis se serait alors, depuis longtemps, développé sur Terre, ainsi que, depuis le début, par Dieu, le Seigneur, cela, pour de l’humanité, a été conçu.

 

Mais, depuis la chute dans le péché, toutes les sombres caractéristiques ont gagné de l’espace sur Terre et ont mis un terme à l’accomplissement de l’état paradisiaque. Par la haine sont venues les guerres, par les mensonges est venue la décomposition, par les passions sont arrivées les maladies, par la déviation vis-à-vis de la Vérité et des Lois de la Création est arrivé, pour finir, tout le malheur, qui, à présent, maintenant apparemment toute l’humanité apparemment irrémédiablement enserrée. Le Courant rythmique de la Vie issu de Dieu le Père a été interrompu par cette mauvaise façon d’agir de l’humanité, de sorte que la maladie a dû en être la conséquence dans tous les domaines sur cette Terre.

 

Comment, maintenant, est née la maladie de l’être humain au sens véritable?

 

L’être humain, à la différence des animaux, en plus de son âme, a un esprit. Cela devient, pour chaque croyant, clair, lorsque, dans la Bible, il lit Moïse (Genèse), livre V, chapitre 12 verset 23. Là il est dit, en effet: «Fais seulement attention à ne pas manger le sang; car le sang {c’}est l’âme, c’est pourquoi Tu ne dois pas manger l’âme avec la chair!». … …

 

L’esprit de l’être humain vient donc du Seigneur Dieu, c’est-à-dire de Sa Volonté, le SAINT ESPRIT, qui gouverne tous les Mondes pour Dieu le Père. Il est relié à lui par les Rayons de la Lumière, qui, de façon générale, ont, en premier lieu, rendu possible le voyage de Son Origine jusqu’à la Terre.

 

Or, si l’esprit de l’être humain était resté aussi pur qu’il est sorti à l’état inconscient, il aurait reçu, par son expérience sur Terre, la reconnaissance de l’infinie Grandeur de Dieu et de la Perfection de Ses Lois, et serait ainsi devenu un esprit d’être humain connaissant la Pureté, pour la Joie de son Créateur. Mais à travers la « chute » (la chute est l’attraction de l’intellect, le cerveau frontal) et les tentations de Lucifer, l’archange déchu, il est devenu impur.

 

Son personnage, que je voudrais appeler « filtre de l’âme » dans cet exposé, pour mieux comprendre les véritables connexions, est devenu sale, c’est-à-dire trouble, et les Rayons lumineux de la Pureté éternelle ne pouvaient plus atteindre l’esprit dans leur composition originale à travers ce filtre de l’âme souillé. Plus, maintenant, du fait de cette croûte de saleté, ce filtre de l’âme est devenu sale et dur, d’autant plus il est, pour finir, devenu impossible de {pouvoir} encore toucher l’esprit, de sorte que cet esprit humain, dans de tels cas, littéralement emmuré, était {devenu un} enterré vivant, de sorte qu’aucun coup du destin, aussi dur soit-il, ne pouvait plus détruire cette solide carapace [1] de l’âme. Ce sont les êtres humains dont le Christ Jésus, le Fils de Dieu, a dit: «Laissez donc les morts enterrer leurs morts». – – – – – –

 

Là, où cette âme-carapaç{onné}e montre encore une fissure, si petite puisse-t-elle être, là une liaison avec les Hauteurs de Lumière pour l’esprit enserré dans la cuirasse est encore possible. Là brille encore une faible lueur de l’esprit emprisonné, qui aspire à la Libération, mais qui n’est malheureusement plus assez fort de l’intérieur pour détruire les murs rigides de la prison de son âme créée par lui-même. Ici, aide seulement encore le destin le plus difficile {qui soit}, que Dieu le Seigneur, dans la Perfection de Ses Lois {et} dans Son Amour éternel, envoie, afin de, parfois dans les plus terribles expériences, pesé{es} au cheveu près sur la balance – c’est-à-dire de l’extérieur -, à l’individu, briser la rigide croûte de l’âme par de puissants coups.

 

{Il} s’agenouille, remerciant Dieu le Seigneur pour la reconnaissance, en conséquence du sévère bouleversement {résultant} de cette expérience vécue animique, et se redresse ensuite, pour, maintenant devenu libre, conscient et clair, ne plus faire que la Volonté de Dieu, le Seigneur. Pour le Bien des êtres humains pour lesquels, comme à la dernière seconde, échoit encore le Sauvetage.

 

À travers le filtre de l’âme perturbée, qui, en une variété infinie, sous cette forme ou sous une autre, montre des troubles, du souffle le plus délicat jusqu’à la plus épaisse croûte de fange, cela arrive finalement à la maladie corporelle, car, comme cela est si justement dit, c’est l’esprit qui se forme le corps. Et lorsque, par la salissure du filtre de l’âme, il ne lui est pas possible d’absorber tous les Rayons, invisibles à l’œil terrestre, issus des Hauteurs de Lumière, dont il a besoin pour pouvoir mûrir et ainsi accomplir son but terrestre, alors il n’est pas non plus en mesure, en tant que porteur de l’esprit, de transmettre les Rayons issus de lui-même, dont le sang a à son tour besoin pour assurer la juste composition de la nourriture et pour maintenir toutes les fonctions corporelles. Car, comme c’est aussi dit dans Genèse V, «le sang {est} le porteur de l’esprit».

 

Qu’un exemple puisse illustrer le réel processus lors d’une telle maladie: Dans la bouche du peuple, il est dit: «Il {en} devient jaune de jalousie!». Ce si justement observé processus se produit, de ce fait, en réalité, parce que, du fait de la modification du filtre de l’âme en conséquence de l’envie ressentie, toutes les couleurs issues du spectre de rayonnement ne peuvent pas atteindre l’esprit humain, mais, précisément comme ici, seul le jaune est autorisé à passer. La conséquence doit être que ces rayons jaunes, qui atteignent uniquement l’esprit, sont aussi, à leur tour, uniquement, par l’esprit restitués, à travers le sang, vers le corps. Le sang est donc, à partir de l’esprit, uniquement irradié {en} jaune.

 

La conséquence doit finalement se rendre perceptible exclusivement dans le corps lui-même, qui, ensuite, devient précisément jaune. C’est alors, en effet, une maladie du foie qui en est la cause corporelle. Cet organe ne s’appelle pas en vain: «Leb-Er» [«Vi{vr}e-Il»] [2]. Dans le cas précisément mentionné d’une jaunisse [3] animiquement causée, il advient, peu à peu, un processus de séchage dans toute la tenue du corps [4] et à un processus de rétrécissement du foie, si ce n’est, encore auparavant, de par la modification de la constitution animique, avec une amélioration liée du filtre de l’âme, d’autres couleurs issues du Spectre des Rayons peuvent atteindre l’esprit. – – –

 

Contrairement à ce processus, il arrive, en outre, que, du fait de la négligence soit dans l’alimentation soit dans le maintien {au} chaud ({ou au} au froid), des maladies du foie sous forme d’une jaunisse, c’est-à-dire de l’extérieur, où, naturellement, des contre-mesures externes suffisent pour éliminer les dommages récents, donc passagers. D’innombrables exemples pourraient être mentionnés, selon que l’une ou l’autre couleur du Spectre de Rayonnement conduit dans le filtre de l’âme et irradie l’esprit. Toutes ces différences de couleur comme cause intérieure du filtre de l’âme perturbé conduisent, en dernière extrémité, comme résultat extérieur, à une plus ou moins grave maladie corporelle.

 

La tâche d’un médecin appelé n’est donc pas seulement de réparer les dommages corporels externes par tel ou tel médicament, s’il s’agit d’une maladie grave, mais bien plus d’essayer de guérir à travers l’âme, c’est-à-dire de mettre de l’ordre dans le filtre de l’âme perturbée. Ceci ne lui est, toutefois, en effet, ensuite, seulement possible que si le patient fait preuve de [5] préparation intérieure. S’il n’existe pas un réellement sérieux vouloir de l’esprit chez le malade, même un médecin sachant ne peut pas aider de manière décisive et il ne sera prescrit, comme pour tout autre, que l’utilisation de médicaments.

 

Ici, il dépend, désormais, de la profonde Bonté du cœur, du véritable Amour des êtres humains et de la patience ne faillissant jamais du médecin, de laisser mûrir le bon moment en vue d’une aide pour l’âme, mais ensuite aussi de ne pas manquer un seul instant pour agir sur l’esprit purifié par la maladie, la peur de l’âme et les douleurs corporelles. Ce sera toujours l’Amour qui vient du Christ qui apporte{ra} l’Aide véritable, l’Amour qui seul peut encore changer le sort de l’humanité si … …, humblement, elle aspire vers elle.

 

=======================

 

Notes de traduction:


[1]
«Panzer»:  cuirasse», «carapace», «blindage», «char d’assaut».

[2]  «Leber»: «Foie» – «Leb-Er»: «Leben» = «Vie »/ «Vivre» – «Er»: «Il».

[3] «Gelbsucht»: «jaunisse».

[4] «Körperhaushalt»: «équilibre corporel», «équilibre du corps», «tenue du corps».

[5] «entgegenbringen»: «faire preuve de».

 

* * *

 

(Le Dr Karlheinz Hütter a tenu cet exposé, il y a des années, en public, à Görlitz.)

Texte Original: « Der falsche Weg ».

– Traduit de l’allemand. –

.

Faux chemin

Faux chemin

1 Commentaire

  1. Deh Assy

    « Le faux chemin »

    Des voies nouvelles pour l’époque actuelle s’ouvre en ce qui concerne la médecine.

    Cherchons les vraies causes de nos souffrances corporelles différentes et l’humanité pourra trouver la guérison.

    Le système médical actuel ne peut vraiment pas grande chose pour nous venir véritablement en aide.

    Seules la reconnaissance et la pratique des lois de la nature – qu’on peut aussi appeler lois divines – peuvent nous aider.

    Allons donc tous à la reconnaissance et à l’application de ces lois et nous serons tous en bonne santé.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *