Ecole de l'art de vivre

La Volonté de Dieu

par | 7 Avr 2024 | Autres Articles | 1 commentaire

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

La Volonté de Dieu

.

La Volonté de DIEU. La Volonté Divine. En quoi l’être humain devrait-il se soucier de la Volonté Divine? Nous avons déjà vu que certains êtres humains ne se soucient pas de la Volonté Divine et ne voudraient pas avoir à s’en soucier.

Pourtant DIEU a tout pour faire l’Unanimité! IL est Parfait. IL est Pureté, Amour et Justice! Comment un être humain peut-il refuser la Perfection, la Pureté, l’Amour et la Justice!? S’il est lumineux, il ne le peut pas.

L’être humain est-il l’auteur de sa propre vie? Poser la question, c’est déjà y répondre. Donc si l’être humain a un Créateur, qui connait mieux son « mode d’emploi » que son Créateur?

Le « mode d’emploi » de l’être humain c’est ce qui lui permet de mener une vie heureuse et pleinement épanouie pour l’éternité. Ce mode d’emploi découle tout naturellement de l’approfondissement de la Volonté Divine.

Comment est-il possible de reconnaître la Volonté Divine? Elle est déjà, en tant que Langage du Seigneur, exprimée dans Sa Création, sous la forme des Lois qui régissent le fonctionnement de la Création.

Elle est aussi reconnaissable dans les Messages Divins ou Parole de Dieu – parvenus jusque sur Terre, à travers les Envoyés Divins.

Chaque être humain aujourd’hui présent sur la Terre y est né de la rencontre de son père et de sa mère. Après avoir été procréé, il a été mis au monde. Personne ne peut nier qu’il est né d’un père et d’une mère terrestres.

Toutefois, les parents terrestres ne donnent pas la vie! Les parents terrestres ne suscitent donc que l’occasion pour qu’une âme déjà pré-existante reçoivent un une enveloppe – un corps terrestre – en vue d’un séjour plus ou moins long sur la Terre. Dieu Seul donne la vie. La vie de l’esprit, qui, par sa descente dans la Création Postérieure, devient une âme, et par sa venue dans la matière grossière, devient un être humain de la Terre.

Est-il possible d’amener à Dieu avec l’intellect?

1) Le pari de Pascal

Dans l’une de ses « Pensées », publiées après sa mort, en 1670, Pascal tente de persuader, qu’à défaut de pouvoir démontrer l’existence ou la non existence de Dieu, une personne rationnelle a tout intérêt à croire en Dieu, qu’Il existe ou non. En effet, dans la probabilité que Dieu n’existe pas, le croyant et le non-croyant ne perd rien ou presque. Par contre, si Dieu existe, le croyant gagne l’immortalité et le Paradis, tandis que le non-croyant athée prend le risque d’une condamnation à l’enfer pour l’éternité.

Voici ce que dit Pascal:

«— Examinons donc ce point, et disons: «Dieu est, ou il n’est pas.». Mais de quel côté pencherons-nous? La raison n’y peut rien déterminer: il y a un chaos infini qui nous sépare. Il se joue un jeu, à l’extrémité de cette distance infinie, où il arrivera croix ou pile. Que gagerez-vous? Par raison, vous ne pouvez faire ni l’un ni l’autre; par raison, vous ne pouvez défaire nul des deux. Ne blâmez donc pas de fausseté ceux qui ont pris un choix; car vous n’en savez rien. — Non; mais je les blâmerai d’avoir fait, non ce choix, mais un choix; car, encore que celui qui prend croix et l’autre soient en pareille faute, ils sont tous deux en faute: le juste est de ne point parier. — Oui, mais il faut parier; cela n’est pas volontaire, vous êtes embarqué. Lequel prendrez-vous donc? Voyons. Puisqu’il faut choisir, voyons ce qui vous intéresse le moins. (…). Votre raison n’est pas plus blessée, en choisissant l’un que l’autre, puisqu’il faut nécessairement choisir. Voilà un point vidé. Mais votre béatitude? Pesons le gain et la perte, en prenant croix que Dieu est. Estimons ces deux cas: si vous gagnez, vous gagnez tout; si vous perdez, vous ne perdez rien. Gagez donc qu’il est, sans hésiter.».

— Blaise Pascal, Pensées, fragment 397.

Les gains et les pertes possibles peuvent aussi se représenter sous forme d’un tableau récapitulatif:

    1. « Si vous pariez sur l’Existence de Dieu et que Dieu n’existe pas, vous expérimentez une perte (pour les athées, contraints de respecter une morale religieuse) ou un gain (pour les théistes, trouvant un réconfort dans la religion), dans les deux cas finis.
    2. Si vous pariez sur l’Existence de Dieu et que Dieu existe, votre gain est infini. Vous vivez un Bonheur éternel au Paradis.
    3. Si vous pariez contre l’Existence de Dieu et que Dieu n’existe pas vous obtenez une perte ou un gain fini inverse de celui du 1, selon qu’on est athée ou théiste.
    4. Si vous pariez contre l’Existence de Dieu et que Dieu existe, votre perte est infinie. Vous êtes enfermé pour l’éternité en enfer. » (Source).

Critique: L’idée du Pari de Pascal est intéressante, sans plus. En effet, quel beau « croyant » ferait un croyant qui ne viendrait à Dieu qu’en considération de son intérêt personnel? Cela ne peut, évidemment, pas avoir de valeur devant Dieu, Qui sonde les reins et les cœurs.

L’on peut appliquer à cette idée ce que dit ce même Blaise Pascal – toujours dans ses mêmes « Pensées » – au sujet de l’amour:

«On ne prouve pas qu’on doit être aimé, en exposant d’ordre,
les causes de l’amour; cela serait ridicule.

De même, il n’est pas possible de susciter en l’être humain une Foi vivante valable devant Dieu, en l’incitant à croire par un raisonnement intellectuel: «Cela serait ridicule.»!

2) Les « Méditations métaphysiques » de Descartes

C’est la même chose pour les « Méditations métaphysiques » du célèbre philosophe français René Descartes, qui se propose de démontrer ainsi l’Existence de Dieu. L’intellect peut certes être satisfait de la démonstration, mais pas l’esprit vivant de l’être humain. La Foi sera toujours une affaire spirituelle et non une question intellectuelle.

La Volonté de Dieu et moi

Dieu veut-Il imposer Sa Volonté à l’être humain que je suis? Non. Il m’a créé libre. J’ai donc la possibilité de Le refuser, Lui et Sa Volonté. Mais L’ignorer, je ne le peux pas, car – que cela me plaise ou non, Dieu est « inignorable », impossible à ignorer! Tout, partout, tout le temps, me parle de Lui et Son Omnisainte Volonté!

Comme tous les êtres humains présents dans Sa Création, je n’ai donc que cet unique choix: L’accepter ou Le refuser! L’accepter totalement ou le refuser totalement. Il n’y a pas de moyen terme. En face de mon Père Céleste, je ne suis moi même qu’un enfant dans la Création, et même un enfant de la Création.

Un enfant, en effet, regarde avec Candeur vers son père terrestre, qui lui procure son pain quotidien, et aussi vers sa mère terrestre, qui lui fait des tartines avec et veille constamment à son bien-être. Qu’est-ce que la Candeur? La Candeur, c’est la Transparence, c’est ce qui laisse passer la Lumière!

La Candeur est la base de la confiance. Si je n’ai pas la Candeur, comment pourrais-je avoir la Confiance dans mon Dieu Qui me donne tout, Qui offre à l’être humain que je suis un solide Pont pour mon Ascension dans les Hauteurs de Lumière? Sans la Candeur comment pourrais-je, en tant qu’esprit, mûrir?

Puisqu’il n’existe rien d’autre, comment pourrais-je gagner la possibilité d’exister dans la Création de Dieu, qui est aussi la Maison de Dieu mon Père, qu’Il met gracieusement à ma disposition, à condition, bien sûr, … que j’y demeure un hôte agréable pour Lui!

C’est juste normal! Si moi je possède une superbe maison au bord de la mer, vais-je tolérer que mes invités la saccagent et l’endommagent, sans montrer aucun respect à moi leur hôte ni à ma propriété, que, pour leur agrément, ma générosité a gracieusement mise à leur disposition, ainsi qu’une table journellement richement servie?

Vais-je les laisser faire? Non, je vais juste les mettre dehors, et si besoin, manu militari, si cela ne va pas autrement. Comment Dieu pourrait-Il agir autrement? Non seulement Il a le droit mais Il a aussi le Devoir de protéger Sa Création d’êtres indésirables, tout comme moi je protège ma maison de l’invasion des rongeurs, des moustiques, des cafards, des cloportes et autres cancrelas!

C’est Lui l’Hôte, c’est Lui le Propriétaire de Tout ce qui existe! La Terre est Sienne! Il n’est rien qui ne Lui appartienne! Même – comme le dit une célèbre chanson – ma vie Lui appartient! Alors, m’imaginer que je pourrais L’ignorer et ne pas me soucier de Lui ne serait qu’une grande illusion.

L’être humain face à son Dieu

De même que l’Apôtre Thomas, dit l’incrédule, a été obligé de reconnaître qu’il avait Jésus Ressuscité devant lui, un jour, chaque être humain – s’il ne l’a pas déjà fait volontairement avant – est obligé de reconnaître l’existence de son Dieu et Créateur. La reconnaissance n’est pas facultative mais obligatoire.

Naturellement, la reconnaissance contrainte n’est pas forcément aussi agréable que la reconnaissance volontaire. Mais même si, lors de la décomposition de la matière, une personnalité faussement développée doit finir par être effacée, elle doit, avant de disparaître, voir et expérimenter, au moins une fois, la Vérité en face.

.

La Volonté de Dieu

Pas de Création sans Créateur!

 

1 Commentaire

  1. Jean Oliver

    La foi ne peut être engendrée que par l’esprit de l’être humain, encore faut-il
    que cet esprit soit réellement vivant et non influencé par l’intellect.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *