Ecole de l'art de vivre

L’Apparition – Par Andrée-Jeanne Le Fur

par | 25 Mar 2024 | Autres Articles | 1 commentaire

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

L’Apparition

 

 Une fois encore, Jésus apparut aux Apôtres.
Pierre et Jean étaient là, ainsi que tous les autres.
Certains furent effrayés par cette Apparition,
Mais saluèrent Jésus par la génuflexion.
Seul Thomas, incrédule, craintif, Lui demanda:
 Qui es-Tu? Réponds-moi. Je ne Te connais pas,
Qui es-Tu pour venir au milieu de nous,
Sans avoir eu besoin de pousser le verrou?
Et si Tu es vraiment CELUI Qui nous quitta,
Peux-Tu me le prouver alors que Tu es là?

 Jésus, dans Sa Bonté, lui voyant le cœur pur,
Lui dit: Viens près de Moi, il faut que Tu T’assures,
Et, lui prenant la main, lui fit toucher Ses plaies,
Afin qu’il en témoigne et croie à tout jamais.
Et, maintenant, Thomas, veux-Tu Me reconnaître?
 Et, tombant à genoux, l’Apôtre Lui dit: « Maître! ».
Les Disciples, assemblés, regardaient cette scène.
Et leur étonnement leur faisait perdre haleine.
Ils avaient vu le sang, pourtant tache tenace.
Mais la main de Thomas n’en portait nulle trace.

 

Andrée-Jeanne Le Fur.
Extrait du recueil « Fleurs d’Espoir ».

.

L'Apparition

L’Apparition

1 Commentaire

  1. Ecole de L'Art de Vivre

    Beaucoup de ceux qui liront ce poème n’en comprendront pas forcément, d’emblée, toute la signification profonde.

    La question est, notamment: Pourquoi la main de l’Apôtre Thomas Didyme – dit l’incrédule – qui a plongé sa main dans la plaie sanguinolente de Jésus n’est-elle pas marquée de ce sang?

    La réponse est en relation avec le titre du poème qui évoque non une présence physique corporelle gros-matérielle, mais bien une « Apparition »!

    C’est le corps fin-matériel de Jésus que – avec son propre corps fin-matériel – Thomas a touché, pas Son corps gros-matériel!

    Tous les Apôtres présents voient Jésus, dans Son corps fin-matériel, avec leurs yeux fin-matériels, pas avec leurs yeux gros-matériels! C’est aussi la raison pour laquelle Jésus traverse les murs et apparaît soudain au milieu d’eux, tout en disparaissant tout aussi vite!

    C’est encore la raison pour laquelle, le Matin de Pâques, Marie-Madeleine, dans le jardin autour du Tombeau, n’a, dans un premier temps, pas reconnu Jésus, qu’elle a tout d’abord pris pour … le jardinier du cimetière!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *