Ecole de l'art de vivre

La Semaine Sainte

par | 25 Mar 2024 | Autres Articles | 0 commentaires

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

La Semaine Sainte

.

Pour accompagner et vivre la Semaine Sainte en conscience

.

La Semaine Sainte, c’est la Semaine qui va du Dimanche des Rameaux au Dimanche de Pâques. La Semaine Sainte sert à commémorer la Passion de Jésus, laquelle est, par exemple, précisément décrite dans le film « La Passion du Christ » de Mel Gibson.

.

.

La date de Pâques

Puisque Pâques était une Fête mobile, calculée en fonction de la Lune, elle est célébrée, chaque année, dans toute la Chrétienté, à des dates variables, pouvant s’étaler sur un mois, selon les années, de fin mars à fin avril.

Plus précisément, Pâques est le Dimanche qui suit la première Pleine Lune du Printemps, c’est-à-dire selon la définition établie par le Concile de Nicée en 325:

«Pâques est le Dimanche qui suit le 14ème jour de la Lune, qui atteint cet âge le 21 mars ou immédiatement après.».

Selon cette définition, Pâques – qui, bien sûr, est toujours un Dimanche – a lieu entre le 22 mars et le 25 avril de chaque année. Par exemple, en 2024, la Fête de Pâques a lieu le Dimanche 31 Mars 2024.

Le calcul de la date de Pâques permet aussi de déterminer les dates des Fêtes associées à Pâques comme l’Ascension et la Pentecôte.

 

Les grands moments de la Semaine Sainte

Les moments les plus importants de la Semaine Sainte sont le Dimanche des Rameaux, le Jeudi Saint (Instauration de La Cène – Lavement des pieds – Agonie de Jésus au Jardin de Gethsémani), le Vendredi-Saint (crucifixion de Jésus) et Dimanche de Pâques (Résurrection fin-matérielle de Jésus).

La traditionnelle célébration de la « Semana Santa » en Espagne – et notamment à Séville – est particulièrement haute en couleurs. Il y a de la « ferveur populaire », c’est sûr. L’on se demande, toutefois, quelle est, au-delà de la superstition, du folklore et de la vénération des statues (pouvant correspondre à des transgressions du Premier Commandement) portées en procession par les confréries des pénitents à travers les rues de la ville (comme la célèbre « Macarena ») au son des « saeta », la réelle valeur spirituelle de cette dévotion.

 

Le Dimanche des Rameaux

La Semaine commence, une semaine plus tôt, par le Dimanche des Rameaux, commémorant l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem, assis sur un âne (le « petit d’une ânesse »):

« Lorsqu’ils approchèrent de Jérusalem, et qu’ils furent arrivés à Bethphagé, vers la Montagne des Oliviers, Jésus envoya deux Disciples, 2 en leur disant: ‘Allez au village qui est devant vous; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée, et un ânon avec elle; détachez-les, et amenez-les-moi. 3 Si, quelqu’un vous dit quelque chose, vous répondrez: Le Seigneur en a besoin. Et à l’instant il les laissera aller’. 4 Or, ceci arriva afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par le Prophète: ‘5 Dites à la fille de Sion: Voici, Ton Roi vient à toi, Plein de douceur, et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d’une ânesse’. 6 Les Disciples allèrent, et firent ce que Jésus leur avait ordonné. 7 Ils amenèrent l’ânesse et l’ânon, mirent sur eux leurs vêtements, et le firent asseoir dessus. 8 La plupart des gens de la foule étendirent leurs vêtements sur le chemin; d’autres coupèrent des branches d’arbres, et en jonchèrent la route. 9 Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient: ‘Hosanna au Fils de David! Béni soit Celui Qui vient au Nom du Seigneur! Hosanna dans les Lieux très hauts!’. 10 Lorsqu’il entra dans Jérusalem, toute la ville fut émue, et l’on disait: Qui est celui-ci? 11 La foule répondait: ‘C’est Jésus, le Prophète, de Nazareth en Galilée’. »  (Matthieu XXI – Jean 1-11.)

« 12 Le lendemain, une foule nombreuse de gens venus à la fête ayant entendu dire que Jésus se rendait à Jérusalem, 13 prirent des branches de palmiers, et allèrent au-devant de Lui, en criant: ‘Hosanna! Béni soit Celui Qui vient au Nom du Seigneur, le Roi d’Israël!’ 14 Jésus trouva un ânon, et s’assit dessus, selon ce qui est écrit: ’15 Ne crains point, fille de Sion; Voici, Ton Roi vient, Assis sur le petit d’une ânesse’. 16 Ses Disciples ne comprirent pas d’abord ces choses; mais, lorsque Jésus eut été glorifié, ils se souvinrent qu’elles étaient écrites {au sujet} de Lui, et qu’Il les avaient été accomplies à son égard. 17 Tous ceux qui étaient avec Jésus, quand Il appela Lazare {hors} du sépulcre et le ressuscita des morts, lui rendaient témoignage; 18 et la foule vint au-devant de Lui, parce qu’elle avait appris qu’Il avait fait ce Miracle. 19 Les pharisiens se dirent donc les uns aux autres: ‘Vous voyez que vous ne gagnez rien; voici, le monde est allé après Lui’. (Jean XII – 12-19.).

Le Dimanche des Rameaux, commémore donc l’entrée triomphale de Jésus, monté sur le petit d’une ânesse (un ânon), à Jérusalem, où Il est acclamé par une foule agitant des palmes et déposant des manteaux sur Son Passage, épisode rapporté par les quatre Évangiles canoniques.

Les quatre Évangiles canoniques (Matthieu XXI – 1-9, Marc XI – 1-10, Luc XIX – 28-40, Jean XII – 12-15) racontent que, peu avant la fête de la Pâque juive, Jésus décide de faire Son entrée solennelle à Jérusalem. Il organise Son arrivée en envoyant deux Disciples chercher à Bethphagé un ânon (chez Matthieu, Jésus précise que l’ânon se trouve avec sa mère l’ânesse, détail qui ne figure pas chez Marc et Luc).

  • Matthieu XXI,1: «Et lorsqu’ils approchèrent de Jérusalem et furent arrivés à Bethphagé, vers le Mont des Oliviers, alors Jésus envoya deux Disciples, en leur disant: «Allez au village qui est en face de vous, et aussitôt vous trouverez une ânesse à l’attache et un ânon avec elle; amenez-les-Moi, après les avoir détachés.»»
  • Marc XI, 1: «Et lorsqu’ils approchent de Jérusalem, vers Bethphagé et Béthanie, près du Mont des Oliviers, Il envoie deux de Ses Disciples et leur dit: «Allez au village qui est en face de vous, et aussitôt, en y pénétrant, vous trouverez à l’attache un ânon que personne au monde encore n’a monté; détachez-le et conduisez-le»
  • Luc XIX, 29: «Or, quand Il approcha de Bethphagé et de Béthanie, près du Mont des Oliviers, Il envoya deux des Disciples, en {leur} disant: «Allez au village qui est en face et, en y pénétrant, vous trouverez, à l’attache, un ânon que personne au monde n’a jamais monté; amenez-le, après l’avoir détaché»

Il entre dans Jérusalem, monté sur cet humble animal, et Se laisse publiquement acclamer comme le Messie attendu par les Juifs. C’est une monture modeste, comme l’avait annoncé le prophète Zacharie (IX – 8-11), pour montrer le caractère humble et pacifique de Son Règne.

A noter que dans « Le Livre de Jésus » il n’est pas question d’un âne (le « petit d’une ânesse » mais d’un mulet.

Une foule nombreuse venue à Jérusalem pour la Pâque L’accueille en déposant des vêtements sur Son chemin et «en agitant des branches coupées aux arbres», aussi appelées «rameaux» (2 Rois IX – 12-13).

Dans « Le Livre de Jésus » il est aussi donné à comprendre que cette acclamation n’est pas totalement spontanée mais a été organisée par Judas Iscarioth, en faisant  croire à la foule que Jésus allait les libérer de l’emprise des Romains…

 

Jeudi Saint – La Cène

Au cours de la « Dernière Cène » (« Last Supper »: « Dernier Repas »), Jésus a prononcé les Paroles:

« Ceci est Mon Corps / Ma Chair, Ceci est Mon Sang ».

La Cène fut un Repas d’Adieu. La ré-itération de la Cène (« Faites ceci en Mémoire de Moi ») a pour raison d’être de contribuer ainsi à toujours se souvenir de ce que Jésus a fait pour apporter la Vérité Vivante aux êtres humains en perdition, afin de rendre possible leur Rédemption. Et cela afin de ne pas – par indifférence ou formalisme – « baisser la garde » et négliger de continuer à faire l’effort de vivre les Paroles du Sauveur. .

Jeudi-Saint – L’Agonie et l’arrestation de Jésus

L’Agonie et l’arrestation de Jésus au Jardin de Gethsémani

.

Vendredi Saint – La crucifixion de Jésus

Le Vendredi-Saint, c’est la commémoration de la crucifixion de Jésus sur le Golgotha et de Sa mort sur la croix. La mort c’est naturellement uniquement celle du corps gros-matériel, car le Noyau Divin de Jésus ne pouvait pas mourir ni, non plus, Ses autres enveloppes. Mais Son corps gros-matériel pouvait-il ressusciter?

La crucifixion de Jésus

La crucifixion de Jésus – Version complète

 (Nota Bene: Pour pouvoir être vue, la version complète nécessite d’être enregistré(e) et connecté(e).)

La crucifixion de Jésus soulève aussi la question:

 « Qui a tué Jésus? ».

.

La Rédemption

La Rédemption apportée par Jésus, le Rédempteur, réside-t-elle – comme beaucoup de croyants catholiques ou autres le croient {faussement} – dans sa mort sur la Croix? En fonction des Lois de la Création la réponse à cette question est clairement non:

La lointaine origine des funestes conceptions actuelles
au sujet de la Rédemption

(Nota Bene: La lecture de l’article juste ci-dessus nécessite d’être enregistré et connecté.)

La Rédemption– Simplicité naturelle de la Vérité

Une possibilité de Rédemption

.

Pâques – La Résurrection

La question est examinée en détail dans l’ouvrage « Le Mystère du Tombeau Vide ». Mais si Jésus n’est pas gros-matériellement ressuscité, alors que célébrons le Jour de Pâques?

Quelques jours plus tôt, après que Jésus ait chassé les marchands du Temple…:

« 18 Les Juifs, prenant la parole, lui dirent: ‘Quel miracle nous montres-Tu, pour agir de la sorte?’« .

« 19 Jésus leur répondit: ‘Détruisez ce Temple, et en trois jours Je le relèverai.’« .

« 20 Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce Temple, et Toi, en trois jours Tu le relèveras! »

« 21 Mais Il parlait du Temple de Son corps. 22 C’est pourquoi, lorsqu’Il fut ressuscité des morts, Ses Disciples se souvinrent qu’Il avait dit cela, et ils crurent à l’Écriture et à la Parole que Jésus avait dite. ».

 

Le Temple de Jésus

Selon l’Évangile de Jean, Jésus désigne Son Corps terrestre comme un Temple. C’est parfaitement naturel en considération du fait que dans le Corps de Jésus se trouve Son Noyau Divin Inentéallique (*). En effet, qu’est-ce qu’un Temple? Un Temple est le Lieu de la Présence Divine. (en hébreu: « Shekina ») Pour approfondir cette notion il est notamment possible de se référer au livre « Le Temple de Dieu sur la Terre ».

Dans le Corps de Jésus il y avait donc la Présence Divine Inentéallique. Et Jésus prévient les pharisiens que s’ils détruisent ce Temple – donc Le tuent terrestrement – Il le re-bâtira Lui-même en trois jours. Là est le cœur de la Résurrection. Le premier de ces trois jours – le Vendredi Saint, c’est le jour où le Temple est détruit, le deuxième jour, le Samedi Saint, c’est le temps de l’attente suivant le jour de la destruction et précédant le troisième jour, le Dimanche (Jour du Seigneur) de Pâques, le Jour de la … Résurrection!

 

La Notion de « Pâque(s) »

Pâques – en tant que « Dimanche Saint » (Clôture de la Semaine Sainte) – est la Commémoration de la Résurrection du Christ.

Le mot « Pâque » (désignant la Fête juive) ou au pluriel « Pâques » (désignant la Fête chrétienne) vient, apparemment, de l’araméen « Pasḥa« , issu de l’hébreu biblique « Pessa’h » ou « Pesah » (dérivé du verbe « pasah » = « passer au-dessus »), signifiant « Le Passage », devenu en latin « Pascha » emprunté au grec « πάσχα », puis, en français, « Pâques ». La Fête de « Pessa’h » célèbre la fuite hors d’Égypte du Peuple Juif et, en particulier, son passage {de l’autre côté} de la Mer Rouge. La Pâque juive est fêtée le jour de la pleine Lune de Printemps.

La Pâque, au départ, est donc une Fête juive, commémorant le Miracle de la libération du Peuple juif (grâce au sang badigeonné sur les linteaux des portes des masures des Juifs, les effluves pestilentielles sont « passées au-dessus » sans les atteindre), sorti Égypte en traversant la Mer Rouge à pied sec. Puis Pâques est devenu une Fête chrétienne. La Pâque chrétienne, tout en rappelant l’événement de l’ancienne Pâque, célèbre surtout cet autre Passage qu’est le Passage de la mort à la vie de Jésus, crucifié deux jours plus tôt.

L’on célèbre les Pâques chrétiennes (le mot pluriel englobe la passion, la crucifixion et la Résurrection de Jésus) le Dimanche qui suit la pleine Lune de Printemps. L’équinoxe de Printemps étant toujours le 21 Mars, Pâques est, au plus tôt, le 22 Mars et au plus tard le 25 Avril.

Le Matin de Pâques

Mais de quel genre de Résurrection s’agit-il? Pour répondre à cette question il convient de s’interroger sur un mystère:

Pourquoi le Tombeau de Jésus était-il vide?

 Le Mystère du Tombeau Vide.

 

Les Œufs de Pâques

Pâques – encore plus que Noël (pourtant très célébrée!) – est réputée être la plus grande Fête du Christianisme. La tradition des « Œufs de Pâques » vient du fait que l’Œuf a toujours été considéré comme un symbole de fécondité et de renaissance. Durant les 40 jours du Carême – où il fallait faire « maigre » – il était interdit de manger des œufs. Naturellement, cela n’empêchait pas les poules de continuer à pondre…

Les œufs pondus par les poules pendant cette période étaient donc conservés pour être bénis le Jour de Pâques. Puis la tradition était de les peindre et de les distribuer aux enfants. Ce n’est que bien plus tard que, de façon nettement plus païenne, les vrais œufs de poule ont été remplacés par des œufs en chocolat. L’expression « faire ses Pâques » signifie, dans l’église catholique, le fait de se confesser et de communier, au moins une fois par an, juste avant ou au moment de la Fête de Pâques.

 

L’Agneau Pascal

Pour commémorer l’agneau consommé la veille du départ d’Égypte, lors de la Fête de Pessa’h, les Juifs mangent l’Agneau pascal. Les Chrétiens aussi peuvent manger l’Agneau pascal.

 

L’Agneau de Dieu

Il y a une grande différence entre « porter le péché du monde » et « ôter/enlever le péché du monde ». L’Agneau porte le péché, mais ne le retire pas. La Rédemption effectuée par Jésus a consisté à avoir montré aux êtres humains de bon vouloir le Chemin de la Vérité, mais pas à racheter leurs péchés à leur place, ce qui, de toutes manières, en fonction des Lois de la Création, était impossible.

 

En quoi a consisté la Résurrection de Jésus?

Jésus a annoncé aux Pharisiens être à même de re-bâtir Son Temple en trois jours. Nous avons vu que le Temple est le Lieu de la Manifestation de la Divinité Inentéallique sur la Terre. Par la crucifixion les Juifs et les Romains ont aussi déjà aussitôt détruit la fonction du Temple de Jérusalem, puisque, au moment de la mort de Jésus, le Rideau séparant le Saint des Saints du Saint se déchira.

La construction gros-matérielle elle-même fut détruite par le Romain Titus et ses légions, quarante ans plus tard.  Le corps terrestre de Jésus détruit par la crucifixion ne pouvait plus, non plus être ce Temple. Le Temple le plus extérieur pour la Présence Divine Inentéallique de Jésus, après Sa mort terrestre, ne pouvait plus être qu’une enveloppe plus fine, Son corps fin-matériel.

C’est donc ce corps de matière plus fine, dans lequel, pour la première fois, le matin de Pâques, Il Se manifesta à Marie-Madeleine, puis à tous les Apôtres, qui est alors devenu le Temple le plus extérieur de Son Noyau Divin-Inentéallique. C’est dans ce corps fin-matériel (appelé « corps glorieux » par l’Apôtre Paul) qu’Il leur est apparu et qu’Il est donc ressuscité.

La Résurrection de Jésus – qui se confond avec Sa première Apparition –  s’est donc faite dans Son corps glorieux (Son corps fin-matériel). Quant à Sa Résurrection ultime, elle se confond avec Son Ascension, quarante jours plus tard…!

 

Voir aussi:

Première rencontre du Christ avec le tombeau

La chair ressuscite-t-elle?

 L’Apparition.

.

Résurrection de Jésus

Résurrection de Jésus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *