Ecole de l'art de vivre

Une possibilité de Rédemption

par | 27 Jan 2024 | Enseignements Spirituels | 0 commentaires

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

 

Une possibilité de Rédemption

 

Noli Me Tangere - Correggio

Noli Me Tangere – Correggio

 

Le Corrège – « Noli me tangere! » [« Ne me touche pas! »]

 

Grâce à la Parole de Jésus lui montrant le Chemin de la Vérité inaltérée l’être humain a reçu une possibilité de Rédemption, mais la Rédemption ne peut être effective que si le croyant en Dieu et en Jésus met en application la Parole Divine.

C’est précisément pour cela que, le soir de la Cène, Il déclara que Son Sacrifice allait être effectué pour la Rédemption (Rémission des péchés) de beaucoup (beaucoup, ce n’est donc pas tout le monde! – la Rédemption n’est pas automatique!).

La persécution subie par Jésus en tant que Porteur de Vérité du fait du « trouble » qu’Il apportait à l’institution religieuse de Son époque (le Sanhédrin) est donc une affaire à considérer à part. Cela montre simplement que Jésus ne recula pas devant le plus grand des sacrifices pour témoigner de la Vérité du Message qu’Il était venu apporter, mais ce n’est pas dans le supplice de la crucifixion que réside la Rédemption elle-même.

C’était juste là un meurtre, un crime qualifié, un assassinat légal, qu’Il avait, par avance, accepté, parce qu’Il savait que s’Il S’était dérobé, du fait de leur manque de foi, beaucoup d’êtres humains auraient alors douté de Lui et de Sa Parole.

Et c’est bien pourquoi, sur la croix, dans Son Tout-Amour, du haut de la croix, Il a imploré: « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font! ».

(Il n’aurait, en bonne logique, jamais fait cette Prière si le sacrifice de la crucifixion avait été, en tant que tel, nécessaire à la Rédemption!)

Pas plus que, peu auparavant, le soir du Jeudi Saint, à Gethsémany, Il n’aurait dit: « Père, s’il est possible, que ce calice s’éloigne de Moi! » (Il n’aurait, bien évidemment, jamais demandé à Son Père de, si possible, éloigner de Lui le calice de la croix si la crucifixion avait constitué le fondement même de l’Œuvre de Rédemption!)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *