Ecole de l'art de vivre

La Puissance de la Prière

par | 13 Jan 2024 | Enseignements Spirituels | 0 commentaires

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

 

La Puissance de la Prière

Donnons-nous dans la Prière!

 

Jésus apprend à prier...

Jésus nous apprend à prier…

Jésus, indiquant le Ciel…

 

Selon les Évangiles Jésus a dit: « Veillez et priez! ». Il n’y a pas lieu de douter de l’authenticité de cette Parole. C’est donc très important. Mais a-t-Il voulu par là que les êtres humains récitent machinalement, à répétition, des prières toutes faites? L’on peut en douter. Car si le mot « veillez » est si étroitement associé au mot « priez », c’est, entre autres, très certainement, pour insister sur le fait que ce qui fait la valeur de la Prière c’est la Veille, c’est-à-dire l’état de Vigilance, liée à la conscience du vécu du moment.

Or, qui peut réellement vivre, pendant des heures, comme c’est le cas pendant des « neuvaines » ou des « rosaires », chaque mot d’une prière récitée à répétition? Qui pourrait faire preuve d’une concentration telle que chaque mot, chaque Parole d’un « Pater », doit aussi vivante la dixième fois que la première? Tout bien considéré, c’est impossible! Du reste, il n’est déjà pas pas possible de réellement vivre, de bout en bout, en un un seul énoncé, la dizaine de Paroles qui constituent un seul « Notre Père »

L’on comprend donc que la Prière véritable ne réside pas dans les mots, qui ne peuvent et ne doivent être qu’un support pour indiquer la direction générale du ressenti, mais que la Prière réside, en réalité, dans le ressenti lui-même, dans l’intuition, c’est-à-dire dans ce qu’éprouve intérieurement la personne en prière. De ce point de vue, les prières les plus vivantes seront, le plus souvent, des prières « muettes », c’est-à-dire sans paroles, des prières en lesquelles, librement, l’intuition d’Adoration ou de Gratitude, sans aucune sorte d’entraves, s’élève, légère, pure et lumineuse, vers le Souverain Créateur de tous les Mondes…

Bref, des Prières vivantes parce que vécues, des prières ressenties, des prières qui vivent dans le cœur des êtres humains, avant même de – pour s’extérioriser aussi sur un plan horizontal, notamment à l’intention d’autres co-priants – s’habiller de mots, lesquels ne peuvent être que des enveloppes pour l’Intuition. Mais que valent des mots vides? Vides d’intuition, vides de ressenti, vides d’Adoration véritable, vides de réelle Gratitude? Ils ne sont que de la balle elle-même vide, dispersée au premier souffle de vent… Sans aucune valeur!

Cette simple considération suffit déjà à éliminer toutes les « prières » à répétition telles que les rosaires et les « prières de pénitence » sur commande après les passages au confessionnal… ainsi que les « moulins à prière » tibétains ou autres. Comme si un « moulin » pouvait « prier » à votre place! Assurément un coup dur pour les marchands d’articles religieux, comme les chapelets ou les dizainiers.

Dans le Catholicisme le culte de la mère terrestre de Jésus, Marie, considérée comme la Reine du Ciel et la « Mère de Dieu » (comme si Dieu, Qui est à l’Origine de tout, pouvait avoir une « mère »!!!), pose aussi un problème, car l’on ne trouve rien dans les Évangiles pour valider une telle croyance et une telle pratique. Il est très vraisemblable qu’il existe une Reine du Ciel, Mère Originelle de tous les vivants – c’est-à-dire de toutes les créatures, mais il ne s’agit pas de Marie de Nazareth, et – étant donné qu’aucune Tradition ne l’a jamais clairement affirmé -, il est tout aussi probable qu’elle n’est jamais venue sur Terre.

Alors, si nous voulons prier, n’essayons pas de donner le change à notre Créateur! Car les prières vides, les formules vides, les récitations machinales n’ont aucune prise sur Lui. Au contraire, ce sont même des offenses, des abus de Son Nom, Omnisaint comme Lui! Que notre bouche parle seulement de l’abondance de notre cœur! Mettons de la conscience dans ce que nous voulons dire dans la Prière, ou bien abstenons-nous! Car il vaut mieux ne rien faire plutôt que de vouloir offrir des caricatures au Hautement-Sublime, le Plus Haut de Tous!

Comme il est possible de le dire en langue allemande «Gebet Euch im Gebet!» [«Donnez-vous dans la Prière!»]. Cela signifie que le mot «Gebet » [« Prière»] nous indique lui-même déjà ce qu’il faut faire dans la Prière: Se donner à Dieu. C’est pourquoi une grande Joie ou, au contraire, une grande douleur, fournira la meilleure base pour une Prière authentiquement ressentie, qui sera alors entendue et agréable à Dieu

 

Voir aussi:

 

La Force de la Prière

L’évidente nécessité d’adorer Dieu

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *