Ecole de l'art de vivre

Peut-on souffrir injustement?

par | 16 Mai 2024 | Recherche Spirituelle, Histoire, Réponses aux questions | 2 commentaires

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

Peut-on souffrir injustement?

.

La présence d’un esprit humain sur la Terre en notre époque, toujours plus agitée et incertaine, comporte certains risques. Mais, à chaque fois qu’une catastrophe s’abat sur un ou plusieurs êtres humains, l’on entend divers propos qui témoignent que la fatalité s’est abattue sur des victimes « innocentes ». Les maladies elles-mêmes – même les maladies génétiques – sont considérées par presque tous les media comme dues au hasard.

Dans les divers Enseignements Spirituels l’on trouve des passages qui donnent l’impression que l’injustice est impossible et d’autres qui donnent l’impression qu’elle ne l’est pas. Tous les propos des différents Enseignements se « nuancent » ainsi eux-mêmes.

Dans la Bible, par exemple sur quantité de questions, l’on peut facilement trouver des Paroles qui semblent justifier un point de vue, tandis qu’un autre trouvera d’autres Paroles semblant justifier le point de vue inverse.

Ceci nous montre que la Vérité n’est jamais incluse en une seule formulation, même dans la Bible ou d’autres Enseignements Spirituels, et que l’on peut aussi y trouver des « contradictions » apparentes qui, en fait, n’en sont pas! Ainsi, du reste, que dans les œuvres de nombreux autres auteurs secondaires.

En cette fin de cycle la destruction à attendre risque de toucher aussi au passage ceux qui ne sont pour autant pas foncièrement mauvais. Mais cela n’est pas injuste pour autant, car ceux qui sont aussi secondairement touchés ont quand même de rares genres semblables avec les êtres humains pouvant être considérés comme les auteurs de la débâcle.

Pa exemple, à juste titre l’on stigmatise souvent le comportement abominable de l’Inquisition. Bien sûr, il est clairement question d’injustice à propos de ces faits scandaleux, injustice flagrante de la part des juges qui commirent ces atrocités et qui ont donc – en ces circonstances, sans pouvoir s’abriter derrière l’institution qu’ils servaient avec zèle – endossé une responsabilité personnelle, mais il n’est pas prouvé ni pas dit non plus que les victimes de ces atrocités étaient totalement vierges de tout karma ancien pouvant se dénouer a l’occasion de telles épreuves.

Personne n’affirme que les Incas avaient mérité leur triste sort. Mais l’on peut quand même souffrir par sa faute ou bien à cause de ses propres erreurs, sans pour autant avoir mérité un mal qui nous arrive! Dans un monde enténébré, de petites erreurs peuvent déclencher de gigantesques effets.

C’est essentiellement lorsqu’il s’agit de souffrances psychiques au cours desquelles l’on subit parfois des situations liées à d’autres êtres humains auxquels nous sommes liés et qui semblent nous faire souffrir que, bien souvent, en réalité, on se fait souffrir soi-même dans une situation qui, dans un autre contexte, nous laisserait passablement indifférents. C’est, le plus souvent, « dans la tête » que cela se passe!

C’est sans doute en ce sens que Saint-Exupéry a pu écrire: « Je reconnais l’amour véritable a ce qu’il ne peut être lésé », c’est toujours l’ego qui souffre…

Il faut encore considérer ceci: injustice ne doit pas être confondue avec souffrance: L’on peut très bien être victime d’une injustice et nullement en souffrir!

Faut-il en conclure qu’un être humain « normal » – les Missionnés de la Lumière qui viennent délibérément dans les ténèbres parce que là est leur mission étant considérés à part – mais totalement dépourvu de karma et d’une vigilance à toute épreuve ne peut être atteint par la moindre injustice? Et pourquoi non?

Le cas des Apôtres martyrs doit, lui aussi, être considéré à part, du fait que les Apôtres étaient non des êtres humains normaux mais de grands Appelés, des Serviteurs de la Lumière au sens plein. Cependant, les Apôtres, eux aussi, avaient de lourdes fautes à racheter et qui ne remontaient pas forcément à une vie antérieure!

Pierre, par exemple, s’était rendu coupable d’un triple reniement à l’égard de son Maître. Il savait que le martyre en témoignage pour Lui était pour lui un moyen de racheter cette lourde faute due à la lâcheté. L’Apôtre Paul s’était lui-même lourdement chargé en persécutant les Chrétiens – il était l’instigateur de la lapidation d’Étienne – et devait aussi se racheter de cela. En tant que Bruticus, Barnabé avait décapité Jean le Baptiste, etc. Ceci pour ne parler que de ce qui nous est connu.

Mais alors, pourquoi les Lois de la Création protègeraient-elles les êtres humains « ordinaires » davantage que les êtres lumineux d’élite?

Il est à considérer que les êtres lumineux sont fréquemment la cible des ténèbres qui s’efforcent d’entraver leurs missions autant qu’elles le peuvent. Mais elles ne peuvent s’approcher que s’il y a des failles dans l’entourage de ces êtres ou même un seul point faible en eux. Le cas d’Akhenaton est particulièrement significatif à cet égard.

Même sans aucun point faible personnel, l’être lumineux n’est pas toujours à l’abri. Bien que parfaitement pur, un Prince lumineux peut être assassiné à cause de faiblesses dans sa protection. Par exemple, un voyant qui ne regarde pas sa boule de cristal avec vigilance et attention et n’avertit pas d’un attentat qui se prépare crée une brèche dans la protection.

Il est vrai aussi que ce qui est plus facilement pardonné à l’être humain ordinaire ne le sera pas si facilement aux grands Serviteurs de la Lumière, car leurs défaillances ont des conséquences beaucoup plus graves. D’autant plus qu’ils bénéficient aussi souvent de protections particulières pour leurs missions. C’est pourquoi une faute est, pour eux, plus inexcusable.

Mais, tous ces cas particuliers considérés à part, il n’en reste pas moins que les êtres humains qui n’ont pas de karma n’ont pas besoin de se réincarner et qu’ils vivent là-haut, au sommet du monde de matière fine, ou même déjà dans le Paradis, là où aucune souffrance n’est plus à redouter!

Moralité: Si vous êtes sur Terre, là où la souffrance existe, c’est de votre faute!

Car les gens vraiment « bien sous tous rapports » – sauf les vrais Missionnés de la Lumière – ne sont plus sur Terre depuis déjà longtemps!

.

2 Commentaires

  1. Deh Assy

    Peut-on souffrir injustement?

    Les Lois de Dieu dans la Création sont parfaites et fonctionnent toujours de façon infaillible.

    Toujours chercher et rechercher la vraie source et les vraies motivations profondes de tous les faits, de tout ce qui arrive.

    Article très intéressant? ouvrant des voies à la compréhension de tout ce que nous appelons injustice.

    Réponse
  2. Jean Oliver

    Peut-on souffrir injustement?

    Comme l’explique ce texte, beaucoup de souffrances apparaissant injustes en apparence, ne le sont pas, en réalité, car il manque à l’être humain la vision de l’ensemble des incarnations qu’il a pu traverser en bien comme en mal.

    Or seule la Lumière possède possède cette vue d’ensemble qui permet de juger en toute équité le parcours de quiconque, ce qui revient à accorder

    à Dieu l’Honneur de la Perfection.

    Par ailleurs ces périodes de souffrances contribuent bien souvent au murissement de l’esprit humain

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *