Ecole de l'art de vivre
  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

Les bonnes manières

.

 Les bonnes manières: Les différentes manières d’être bon.

.

A propos des « bonnes manières » bous avons déjà eu l’occasion d’approfondir les Notions de Chevalerie et de galanterie; nous n’y revenons donc pas en détails ici.

La notion de « bonnes manières » se réfère principalement à l’art et la manière de bien se comporter en société. Cela relève donc de la politesse. La politesse fait partie de la moralité. Ce sont des notions qui se réfèrent à un comportement conforme aux Lois de la Création.

Par exemple, un esprit mûr fait toujours preuve d’une exquise politesse. La politesse exquise de l’esprit mûr ne doit, toutefois, pas être confondue avec la simple « politesse sociale » qui, en réalité, n’est qu’une hypocrisie, puisque chacun sait que tout réel élan de l’âme y fait complètement défaut!

A ce sujet, prenons juste un exemple: A l’occasion de la nouvelle année, un employé présente ses « meilleurs vœux » (l’on se demande bien à qui il donne les « autres », c’est-à-dire les moins bons: ses vœux de deuxième, troisième ou quatrième catégorie?) à son patron, dont il espère une prochaine augmentation.

Tout le monde sera conscient que de tels « vœux » n’ont spirituellement aucune valeur, qu’en réalité ils ne produisent absolument aucun effet, si ce n’est complètement discréditer le sens du mot « vœu(x) ». Il vaut bien mieux ne formuler aucun vœu que de prononcer de tels « vœux » totalement dépourvus de contenu.

C’est la même chose avec de nombreux « merci » prononcés par habitude, par pure politesse sociale. Cela ne veut rien dire et n’a pas de valeur. C’est exactement comme si le supposé remerciement n’avait pas eu lieu, comme si aucun mot n’avait été prononcé. Cela ne fait que caricaturer le véritable remerciement.

En vérité, la véritable gratitude est indissociable de la Joie pure. De façon générale, tout ce qui est exprimé sans intuition n’est qu’un bavardage vide et un gaspillage de temps et d’énergie. Cela peut même être encore pire si le supposé remerciant essaye de simuler devant autrui une gratitude qu’en réalité il n’éprouve pas. Selon les Lois de la Création rien de bon ne peut en résulter.

Naturellement la vraie politesse – laquelle vient du Cœur – et que l’on appelle aussi la courtoisie (différente de la galanterie, dont nous avons précédemment vu les limites), quant à elle, a toute sa raison d’être. C’est une manière d’être liée à l’Amour, une manière de « se donner » au cours de la relation, une façon de témoigner de délicats égards et de la considération à autrui.

Par exemple – ce qui rappelle fortement la Chevalerie -, une authentique virilité, réellement forte, se manifeste par les égards les plus délicats envers l’authentique Féminité, et plus un homme devient mûr plus s’accroît naturellement chez lui ce respect de la véritable féminité.

De tels égards se manifestent aussi dans le respect naturel, par les habitants de la maison – c’est-à-dire notamment l’époux, les enfants, tous les visiteurs -, vis-à-vis de l’ordonnancement d’une maison naturellement transformée en Foyer par une femme authentique.

Il y a beaucoup trop d’êtres « humains » qui demeurent très négligés dans leur tenue, leur présentation, leur habillement, leur langage, ainsi que dans leurs rapports avec les autres. Par exemple, ils se tiennent à table de façon déplorable de telle manière qu’ils dérangent ainsi leurs commensaux.

Par un tel comportement faisant preuve d’impolitesse le ressenti le plus élémentaire de la Beauté s’en trouve heurté. De façon générale, toute impolitesse témoigne d’un manque d’égards vis-à-vis des co-êtres humains et révèle aussi une absence de maturité ou un défaut de réelles Valeurs intérieures.

Un porteur de valeurs intérieures cela doit aussi se voir à l’extérieur. Un manque d’égards ou de politesse envers autrui est aussi capable d’entraver l’Ascension spirituelle. Ce que cela révèle, en réalité, ce sont des manques spirituels. Ce ne sont pas des vétilles. Ce ne sont pas les actes eux-mêmes qui posent le plus de problèmes, mais ce qu’ils révèlent du caractère de la personne, de sérieuses lacunes qui, tôt ou tard – y compris au cours d’une ou plusieurs incarnations ultérieures, devront être comblées.

 

Exercice spirituel

Décrivez plusieurs bonnes manières faisant partie de la politesse de l’esprit mûr et partagez-les en commentaire ci-dessous.

 

Remarque: Il n’est pas nécessaire d’être enregistré(e) et connecté(e) pour pouvoir poster un commentaire

.

Politesse

Politesse

 

1 Commentaire

  1. Deh Assy

    Celui qui a les bonnes manières inspire toujours la confiance.
    Il est reconnu comme étant poli et attire les sympathies… On lui fait confiance.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *