Ecole de l'art de vivre

Mettez à profit vos nuits d’insomnie!

par | 4 Mai 2024 | Autres Articles, Exercices Spirituels, Santé et Spiritualité | 1 commentaire

  1. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  2. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  3. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

  4. La Foi et les œuvres. Seule une foi véritablement vivante dans la conviction peut produire des œuvres s'inscrivant dans les…

  5. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

Archives

.

Mettez à profit vos nuits d’insomnie!

.

Hommes, la nuit vous est donnée pour fortifier le corps et élever l’âme!

L’arrêt de la pensée provoque votre sommeil. La consommation d’énergie diminue, le corps s’assoupit et se trouve réduit à sa propre vie végétative. Parallèlement il s’ouvre davantage aux radiations telluriques et aux subtils rayonnements du cosmos. Il est alors sensible aux inductions des plans de l’entéallité, d’où émanent toutes les énergies qui construisent et entretiennent les formes matérielles de la vie. Pendant le sommeil sain s’effectue toute une série de processus que vous qualifiez de chimiques, électriques ou magnétiques, mais qui sont de nature un peu plus élevée, car pilotées depuis l’entéallité et qui, dans une coordination parfaite, nettoient le corps, le rechargent et le rafraîchissent par de nouvelles énergies vitales. Le repos du corps et le silence de la pensée favorisent cette profonde régénération de l’homme.

Que se passe-t-il, entre temps, pour l’âme et son noyau spirituel? Ils ne dorment pas et donnent une partie de leur rayonnement en complément du travail nocturne de l’entéallité au profit du corps. En plus, l’âme assimile les événe­ments de la veille et cherche à les intégrer dans l’harmo­nie universelle de la Création, dans la mesure, certes, où ces évé­nements permettent, après tout, une harmonisation. Ainsi s’égalisent les expériences faites, ce que vous remarquez aisément au réveil par votre état d’âme plus serein. Il s’agit donc moins d’un oubli que d’un jugement plus pondéré des choses, sans coup de sang et sans remue-ménage mental.

Le noyau spirituel continue à travailler pendant le sommeil du corps, dans la mesure, toutefois, où il s’est lui-même efforcé de sortir de son inconscience première. L’âme lui transmet alors les expériences faites pour qu’il y reconnaisse au niveau spirituel, le jeu des Lois universelles.

La somme des enseignements élaborés au cours des vies terrestres successives élargit son champ de conscience et enrichit sa connaissance de la Création. Selon sa manière de vouloir il s’oriente vers telle ou telle direction, qui doit lui procurer de nouvelles expériences de vie, constructives ou dissolvantes, selon que sa volonté en décide. Il croît ainsi pour devenir une personnalité consciente d’elle-même, qui, parvenue à la maturité requise, pourra participer à l’expansion permanente de la Création.

Chaque nuit profite au lent mûrissement de l’esprit. Plus le sommeil est calme et profond, plus il est bénéfique pour l’âme et l’esprit. Le sommeil n’est donc nullement un «néant» pour votre intériorité, mais une période normale de dévelop­pement. Naturellement faudrait-il veiller à ce que chaque journée comporte des incidences positives par un moment de recueillement, une prière, une rencontre avec la nature et l’art, puis aussi par une action bonne et non égoïste. En même temps devrait-on éviter tout ce qui pourrait troubler le som­meil sain, donc un trop grand épuisement, des jouissances corporelles outrées, une activité cérébrale exagérée et trop unilatérale, ou des émotions de l’âme trop intenses avant le sommeil. En réalité votre sommeil demande une prépa­ration calmante et élévatrice. Alors seulement la nuit vous sera une bienfaisante conseillère, une compagne de vie sachant vous rendre efficace et heureux.

Mais abordons maintenant l’essentiel! Ce sont «les rêves»! Bon nombre d’entre eux sont provoqués par des lourdeurs corporelles ou une trop forte excitation cérébrale.

Ils ne font que refléter votre état peu recommandable. Certains rêves, par contre, sont d’une tout autre nature, tels les rêves révélateurs, instructeurs ou avertisseurs. Votre esprit est alors largement libéré du corps et puise directement dans l’autre Monde, dans les plans spirituels de l’existence.

Ils vous sont précieux ces rêves, dès que vous vous donnez la peine de les comprendre et de les valoriser. Ne les déconsi­dérez donc pas, occupez-vous-en, demandez intérieurement l’explication de leur signification.

Il arrive parfois que vous ne vous en souveniez plus du tout en sachant pertinemment qu’il y a eu quelque chose. Ne vous en tourmentez alors pas, votre esprit saura déjà quoi en faire, et un jour vous prendrez conscience de ce qui s’est passé.

Bien des inventeurs, artistes, penseurs, hommes d’état trouvèrent leurs «inspirations», la nuit. Cela leur fut apporté, montré. Comprenez en ce sens le mot de la Bible: «Le Seigneur comble les siens pendant le sommeil!».

Le sommeil diminue avec l’âge. La maladie et les soucis également le perturbent. L’insomnie vous accable alors et vous prenez la nuit en horreur! Écoutez donc, vous qui souffrez d’insomnie, écoutez l’Appel des Hauteurs: «Mettez à profit vos nuits d’insomnie. Il vous est montré par-là un chemin qui transforme votre peine en bénédiction, si vous le voulez sincèrement.

Quelle que soit la cause de votre insomnie, demandez, dans tous les cas, le repos pour votre corps. Ne le jetez pas impatiem­ment d’un côté, puis de l’autre. Maîtrisez-le! Ne lui permettez qu’un minimum de mouvements calmes et mesurés. Il vous obéira, si vous le voulez sérieusement et si vous en faites la prière!

Employez alors votre vie nocturne pour la clarification et l’élévation intérieures. Si la maladie ou les soucis sont les causes de votre état, demandez-vous, une fois, pourquoi cela est arrivé ainsi! Demandez à votre conscience intérieure sans revendication, sans révolte, mais doucement comme une prière, de sorte que vous trouviez le contact avec votre noyau spirituel et la communication avec les forces secourables de l’univers.

Ne vous rebiffez pas, comme de coutume, si la voix intérieure parle de votre propre responsabilité! Acceptez! Vous le savez fort bien pour avoir observé mainte personne de votre connaissance, que chacun est couché de la manière dont il a fait son lit! Vous êtes même passés maîtres dans l’art de découvrir les responsabilités personnelles des autres et bien souvent vous ne leur épargnez pas les remontrances! Con­cédez donc que vous-même ne sauriez faire exception et qu’il en est tout autant pour vous-même!

Soyez un bon ami pour vous-même, et laissez votre voix intérieure vous dire pourquoi vous êtes en peine! Reconnaissez votre faute et décidez de changer, de vous améliorer, de réparer! Et vous vous sentirez soulagé! Vous retrouverez la confiance, le calme, le sommeil et le réconfort. Le souci intérieur s’est dissipé, des chemins pour régler les soucis extérieurs vont apparaître!

Si ce sont des problèmes qui vous tourmentent et vous empêchent de dormir, des questions à propos de la vie, de son sens, de son but, alors acceptez ces questions! Posez-les claire­ment devant vous sans ambiguïté! Puis adressez-vous à votre voix intérieure! Essayez de la percevoir! Soumettez-lui vos questions! Essayez de les élargir, de les penser jusqu’à leur extrême aboutissement, de les examiner par votre intuition! Il vous fut annoncé: «Celui qui cherche trouvera! Frappez et l’on vous ouvrira!». Croyez-le: il en est ainsi!

Mais n’entreprenez pas de revendiquer quoi que ce soit de votre intériorité, car chaque revendication interrompt la communication avec le Monde lumineux de la Spiritualité.

Et ce n’est que depuis celui-ci que peut vous parvenir la réponse à vos problèmes de vie, car là-haut seulement est la Connaissance! De même ne posez pas de condition préalable, ne demandez pas que la réponse soit telle que vous la souhaitez.

Évitez aussi de rétrécir votre champ intérieur par des pensées figées, arrêtées une fois pour toutes, alors que c’est justement l’élargissement, une plus grande mobilité qui sont requises. Dites-vous bien que la sagesse d’une réponse dépend toujours de la hauteur du point de vue! Vous le savez, un horizon borné n’est que source de bêtise! Élevez votre regard et votre aspiration à la hauteur des étoiles! Tout pro­blème est finalement un problème de vie du cosmos, un problème d’élévation du monde. Et pour vous, les hommes, votre véritable problème est celui de la participation à la promotion de vie par l’élargissement et l’ennoblissement de votre activité spirituelle intérieure!

Lorsque vous vous posez une question, donnez à votre âme le silence et la dimension de l’Univers! Soyez recueillis comme pour une prière! Dès lors vous recevrez en son temps la réponse issue des Sommets. Mais, auparavant déjà, vous retrouverez confiance, calme et sommeil bienfaisant.

Seul un Créateur bon et sage a pu édifier le Monde et y déposer d’infinies Beautés. Vous aussi vous portez en vous-même le Bien et la Beauté. Alors, faites-en également don au monde et à vos frères! Occupez-vous de ce noble souci durant vos nuits d’insomnie et elles vous seront bénéfiques!

.

« Appels pour la Vie 1 » – Appel n°6 – Reçu par André Fischer.

.
.

Nuits d'insomnie

Nuits d’insomnie

1 Commentaire

  1. Deh Assy

    *Mettez à profit vos nuits d’insomnie!*

    Quel précieux appel au retour en soi pendant les nuits d’insomnie!

    Le corps, l’âme et l’esprit y puisent d’immenses énergies, si l’on sait s’y prendre.

    Grand merci à l’auteur de cet Appel, qui montre un bon chemin à prendre en cas d’insomnie, pour transformer cette situation difficile, pendant le temps du repos, en profit.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *