Ecole de l'art de vivre

« Que Ton Oui soit Oui, que Ton Non soit Non! »

par | 1 Fév 2024 | Autres Articles | 0 commentaires

  1. "Une seule chair." La profondeur de la parole du Christ Jésus reste aujourd'hui encore à découvrir. Immense travail que les…

  2. Il me semble que - outre les Appelés - la Parabole concerne aussi tous les autres êtres humains désireux d'être…

  3. L'habit de noce représente le résultat des efforts de transformation qu'accomplit un appelé en vue d'accomplir sa mission, c'est le…

  4. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  5. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  6. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

Archives

.

« Que Ton Oui soit Oui,

  que Ton Non soit Non! »

 

Cette Parole « Que Ton Oui soit Oui, que Ton Non soit Non!, tout le reste vient du Malin », bien connue, en particulier des Chrétiens, se trouve dans l’Évangile, Nouveau Testament, faisant partie de la Bible, notamment dans Matthieu, V-37. C’est donc une Parole de Jésus, le Christ, rapportée par les Évangélistes. Doit-elle, pour autant, comme beaucoup d’autres, être considérée comme une Parole faisant automatiquement partie d’un discours de type religieux?

La réponse est clairement non, car, d’une part, le But fondamental de Jésus n’était pas de fonder une nouvelle religion mais de donner un Enseignement destiné à  permettre aux êtres humains de se réveiller spirituellement, voir clair en eux, à partir de là  de s’améliorer, et de devenir ainsi de véritables êtres humains, capables, en tant que tels, de s’élever vers la Lumière.

En fait, un Lingot d’Or est un Lingot d’Or, un Diamant est un Diamant et une Perle est une Perle, et une Pierre Précieuse est intrinsèquement une Pierre Précieuse, quel que soit celui qui le ou la tient dans ses mains et qui l’apporte pour l’offrir aux êtres humains. Quant à l’usage qui peut en être fait, il importe donc peu de savoir qui a dit cela afin de tenter de décider par avance si la parole est ou non recevable. La parole vaut par elle-même.

Donc nous allons « oublier » qui est l’Auteur de la Parole et considérer, par exemple, qu’elle pourrait avoir été dite par l’un des – si ce n’est le plus grand « psychologue » que la Terre ait jamais portés. De ce fait, toutes les questions ayant trait à la Personne de l’Auteur, en particulier les questions dites « théologiques », comme, par exemple, « Était-Il, oui ou non, le Fils de Dieu sur Terre? » sont immédiatement placés de côté. Car qui ou « quoi » que Jésus ait été ou pas, cela ne change absolument rien à la valeur intrinsèque des Paroles qu’Il a dites, et, en particulier, des Paroles qui ne Le concernent pas Lui-même mais qui pourraient être considérées comme provenant du plus grand « Thérapeute » qui ait jamais foulé notre Terre.

En bref, aussi incommensurable puisse être Sa Respectabilité, l’on ne se centre plus sur la Personne mais sur Sa Parole – ce qu’Il a dit – et cela peut changer beaucoup de choses, car l’on se centre ainsi sur l’Essentiel, le plus important, ce pour quoi Jésus est venu sur Terre, car à celui qui a suffisamment approfondi Son Message, il devient vite évident que Jésus n’est pas venu sur Terre pour Lui mais bien pour nous!

Car si l’on considère, maintenant, cette Parole, comme un Outil concret de Transformation personnelle et des relations existant entre les êtres humains l’on peut vite expérimenter qu’elle recèle – du reste, comme, de façon générale, toutes les Paroles de Jésus – un véritable Trésor, car c’est, de nouveau, une Parole qui nous « tend le Miroir ».

Après ce préambule, considérons donc la Parole « Que Ton Oui soit Oui, que Ton Nom soit Non, car tout le reste vient du Malin ». Cette Parole nous incite clairement à être parfaitement vrais dans tout ce que nous disons. Cela signifie, en particulier, qu’il ne doit pas y avoir de décalage entre la parole et la pensée ni de décalage entre la pensée et le vouloir ou le ressentir. Avec cela tout est déjà  dit. Après, il n’y a plus qu’à développer et à passer aux applications pratiques.

Connaître la Théorie, c’est, en effet, bien, mais l’expérience montre qu’il y a souvent « loin de la coupe aux lèvres »! Car qu’est-ce qui empêche les êtres humains d’être entièrement vrais dans tout ce qu’ils disent? La réponse est la vraie nature de leur for intérieur, qui, bien souvent, demeure inconnue, et, en particulier, jusque d’eux-mêmes. Et, lorsque l’on parle du for intérieur, encore plus précisément, c’est du véritable vouloir dont il s’agit. Et lorsque l’on parle du vrai vouloir de la personne il s’agit non pas de son vouloir intellectuel – ou mental – mais de son vouloir spirituel, c’est-à-dire le vouloir ultime de son esprit!

Donc entre ce qu’un être humain veut laisser paraître et ce qu’il veut réellement en son for intime il y a souvent un abîme, et un abîme qui est fait d’inconscience. Or il est absolument vital que le vouloir réel de chacun monte à sa pleine conscience, de sorte à pouvoir le reconnaître tel qu’il est, et par là-même ensuite pleinement l’accepter ou, au contraire, le rejeter comme indigne d’un être humain authentique. Les maladies ont, du reste, précisément pour fonction de permettre cette reconnaissance, qui, autrement, selon toute vraisemblance, n’arriverait pas.

Lorsque l’être humain dit une chose alors qu’il veut et/ou pense une autre, il introduit une distorsion. Ce phénomène a été étudié en détails notamment dans le livre « Relations et jeux de pouvoirs » de Jean-Jacques Crèvecoeur, dans lequel il s’est efforcé de montrer comment les relations humaines saines et harmonieuses sont fréquemment perverties par cette volonté de puissance sur l’autre, qui, tout en se manifestant avec toute la subtilité intellectuelle possible (parce qu’il s’agit tout à la fois de flouer l’autre tout autant que soi-même), n’en est pas moins tout à fait réelle et existante.

De nos jours, du fait de l’utilisation constamment fausse de la parole, ce sont les plus grands bavards qui, au bout du compte, ont la plus forte influence et la plus grande puissance.

L’humanité n’a pas pris en compte la Parole de Jésus, Qui, mettant en garde, alors, déjà, a dit:

« Que votre discours soit OUI ou NON; car ce qui vient en plus, vient du Malin! ».

Et tout est dit!

A cause de sa fâcheuse tendance à de nombreux, inutiles et funestes discours, l’humanité a choisi la décadence, laquelle, afin de faciliter la reconnaissance, met en évidence, tous les fruits pourris que, par sa fausse utilisation de la parole, elle a elle-même déjà produits. Et, avec les modernes « mass media », c’est, hélas, de pire en pire…, donc toujours plus évident!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *