Ecole de l'art de vivre
  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

La Descente de la Force

.

C’était vers le début du premier Millénaire de notre Ère… Des hommes s’étaient réunis. Ils étaient Douze.

Il y avait: Jean, Jacques, Pierre, André, Philippe, Thomas, Matthieu, Nathanaël, Barnabé, Démétrios, Nicomède et Lazare.

Ils avaient l’habitude de se réunir tous les jours, tantôt à un endroit, tantôt à un autre. Pourtant, ils craignaient que leurs réunions soient troublées par des importuns. C’est pourquoi, par des signes secrets, ils convenaient du lieu où ils voulaient se retrouver le jour suivant et ils se le disaient discrètement l’un à l’autre.

Un jour qu’ils étaient ainsi réunis, une violente Tempête éclata.

Pourtant, bizarrement, c’était sans que l’on ait vu, au préalable, le moindre signe de mauvais temps. Étonnes, tous levèrent les yeux. Le Ciel était clair, il semblait même d’un éclat particulier.

Ce n’était cependant pas la tempête qui faisait rage, l’on croyait plutôt entendre de puissantes vagues déferler sur la rive.

L’anxiété gagna le cœur des habitants de la Cité éternelle. Qu’allait-il en résulter? Bien des gens quittaient leur maison pour se diriger vers un But déterminé. Ils se trouvèrent soudain en face des Douze; une Clarté lumineuse semblait émaner de leurs personnes.

– Regardez, s’écria une femme, bouleversée, des Langues de Feu brillent sur leurs têtes.

Alors, d’autres personnes les virent également.

– Nos petites Flammes, dit Jean, à voix basse et pour lui seul.

Puis il regarda les autres Disciples.

 

 

 

 

 

 

Tous portaient au front un Signe lumineux qui semblait avoir la forme d’une Croix.

Ils ressentaient la Force d’En-Haut que leur Maître, récemment disparu, leur avait promise. Elle les embrasait.

Mais qu’est-ce que c’était que cette Force toute particulière?

Intérieurement, Jean le savait: C’était le Renouvellement de la Force, se répétant, tous les ans, régulièrement, pour la Création entière. C’était l’instant, cette année-là, en lequel, dans le Saint Graal, une nouvelle Force Divine affluait pour la conservation de la Création

Et, du fait du bouleversement de leurs âmes, suite au brutal Départ de Jésus, et de l’Annonce de l’Événement qu’Il leur en avait faite, ils y étaient entièrement ouverts!

Par cette Force, ils étaient obligés de parler et d’annoncer ce qui les comblait. Chacun se mit à parler à ceux qui se trouvaient tout près de lui sans faire de distinction sur leur pays d’origine. La Force qui Se manifestait ainsi et qui pénétrait les esprits était extrêmement puissante. Tellement même que les Douze furent compris de leurs auditeurs qui parlaient une autre langue.

Ceux-ci en prirent soudain conscience.

– Comment est-ce possible?, s’écrièrent-ils. Nous entendons parler ces hommes et nous les comprenons, bien que nous ignorions leur langue.

Une vive émotion s’empara d’eux tous. La plupart croyaient à un Miracle et il s’en fallut de peu pour que le peuple entier se convertisse au Message de leur Maître et Seigneur.

Mais, parmi eux, se trouvaient des scribes et des pharisiens, qui craignaient de perdre leur influence sur les êtres humains. Ils ne pouvaient pas tolérer cela. Bien qu’ils aient, eux aussi, vu les Signes et que leurs cœurs aient été saisis d’effroi, ils prenaient un air supérieur.

– Regardez donc ces hommes et écoutez-les, s’écriaient-ils. Ils ont déjà bu du vin de grand matin.

– Ce n’est pas vrai!, répliquèrent quelques gens du peuple. Ils sont aussi sobres que vous et nous!

– Alors, c’est encore pire, dit un vieil érudit; c’est donc Dieu qui aura perturbé leurs sens, parce qu’ils ont toujours accompagné ce Jésus de Nazareth.

La dispute fut houleuse et produisit l’effet désiré, car elle détourna le plus grand nombre des assistants de l’immense Événement de Lumière.

Alors Pierre grimpa sur une borne et leva instinctivement la main, comme il avait souvent vu Jésus le faire. Il se fit un profond silence. Tous regardaient celui qui n’avait encore jamais parlé au cours d’une réunion publique.

Et Pierre dit:

– «Mes chers frères! Pourquoi vous étonnez-vous? N’avez-vous pas lu dans Joël, le Prophète, ce qui est annoncé au sujet de l’Épanchement de l’Esprit de Dieu?

«Pour les docteurs de la Loi que vous êtes, cela ne doit pourtant pas être inconnu? Et vous osez traîner dans la boue l’immense Événement de Lumière qui se déroule devant vos yeux?

«Que vous nous insultiez nous importe peu. Mais que vous, qui possédez et connaissez les Prophéties, osiez induire le peuple en erreur pour qu’il demeure dans les ténèbres, vous devrez en répondre devant Dieu!

«Dieu a envoyé Son Fils engendré en Lui, que l’on appelle le Christ, pour apporter au Monde la Lumière perdue et pour renouer l’Alliance entre Dieu et l’humanité profondément déchue.

«Vous vous êtes emparés de ce Jésus et, bien que vous n’ayez pu Lui trouver une seule faute, vous L’avez … crucifié!

«Votre péché, rouge comme le sang, jaillit vers le Ciel. Vous vous êtes voués à la damnation, vous et votre peuple, par votre action erronée.

«Mais ce Jésus, que vous avez assassiné, est ressuscité des morts!

«Et certains d’entre nous ont même pu le vérifier!

«Oui, l’Âme de Jésus est bien ressortie du tombeau!

 

 

 

 

 

«Croyez-vous pouvoir tuer l’éternelle Vérité? Victorieuse, elle se relèvera, bien que vous vouliez l’étouffer sans cesse par vos idées et vos actes répréhensibles.

«De même, l’Âme de Jésus est restée avec nous jusqu’au moment où elle s’est élevée sous nos yeux vers le Ciel et où elle est retournée auprès du Père!

«À titre de Preuve, Dieu nous a envoyé aujourd’hui Sa Force pour que nous soyons Ses Témoins sur la Terre!

«Si vous n’étiez pas aussi hypocrites et reconnaissiez sincèrement vos fautes, alors Jésus pourrait aussi vous pardonner, comme Il a pardonné à la femme adultère!

«Car vous L’avez tué, et pourtant Il est éternellement vivant!

«Il est revenu de chez les morts!»

 

Subjuguée, la foule écoutait. Çà et là, quelques docteurs de la loi s’éclipsèrent discrètement, mais la plupart d’entre eux restaient en silence parmi le peuple. Ils voulaient entendre ce que Pierre avait encore à dire. Qui aurait cru ce pêcheur inculte capable d’une telle éloquence? Sa voix résonnait et vibrait tout autrement que celle d’un simple être humain. Derrière lui, l’on sentait la Présence de Son Maître…

Cependant, le peuple fut saisi jusqu’au plus profond de son âme. Quelqu’un sortit de la foule, leva des mains suppliantes et s’écria:

 

– Pierre, dis-nous ce que nous devons faire!

Alors Pierre reprit d’une Voix puissante:

– «Faites pénitence et faites-vous baptiser au Nom de Jésus-Christ, vous obtiendrez ainsi le Pardon de vos péchés!

«Vous aussi, vous pouvez participer au Don du Saint Esprit, car Joël a prophétisé pour le Peuple d’Israël tout entier.

«Cependant, vous devez, au préalable, comprendre que vous cheminez sur de fausses voies. Il faut d’abord que la Nostalgie de Dieu et de la Parole de Jésus devienne toute puissante en vous.

«Vous devez, d’abord, être convaincu qu’Il est vivant!

«Si vous ressentez ensuite le besoin de Lui appartenir, nous vous donnerons bien volontiers le Baptême.»

Et les êtres humains accourraient, confessaient leurs péchés et demandaient à être baptisés. Ainsi furent baptisés, en plein centre de Jérusalem et sous les yeux des grands prêtres et des scribes, plus de trois mille personnes. La Joie et la Félicité les comblaient tous.

Et lorsqu’ils repartaient, Jean et les autres Apôtres leur disaient:

– Sachez que vous n’êtes jamais seuls. Jésus sera toujours avec vous!

Après l’immense Événement, le jour suivant, Jean confia encore à ses co-Disciples:

– Lorsque la Force, que nous avons tous ressentie, était à son paroxysme, j’ai vu, pendant quelques instants, au-dessus d’une magnifique Coupe, dans laquelle ondoyait comme un Sang vermeil, une «Sainte Colombe».

Une Colombe? s’étonna Jacques, qu’était-ce que cette Colombe?

– J’ai su, après, parce qu’un Ange me l’expliqua, que c’était, pour nous, le Saint Esprit présent au-dessus de la Sainte Coupe. Cette Colombe est une partie de la Forme du Saint Esprit, Que Jésus nous a annoncé.

– C’était donc cela qu’Il voulait dire, dit Pierre, lorsqu’Il nous annonça que la Force du Saint Esprit viendrait sur nous.

– Oui, de même que la Croix est la Forme spirituellement visible de la Vérité divine, que Jésus nous a apportée et que j’ai toujours vue en Lui, de même la Colombe est-elle la Forme visible du Saint Esprit,

que j’ai aussi déjà vue au-dessus de Lui, lorsqu’Il Se transfigura devant nous.

 

– Est-ce que c’est cela la Venue du Paraclet?, demanda André.

– Je ne crois pas. Le Paraclet, Lui-même, viendra encore plus tard.

«Pour l’instant, ce n’est encore que Sa Force.

– Est-elle venue spécialement pour nous?, questionna Thomas.

– Je ne crois pas non plus. Elle vient, probablement, régulièrement, pour entretenir la Création. C’est juste à nous d’être ouverts pour La recevoir…

 

1 Commentaire

  1. Deh Assy

    Très beau récit de la descente de la Force.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *