Ecole de l'art de vivre

Gloire à Dieu – Le domaine des élémentaux – Par André Fischer

par | 9 Fév 2024 | Autres Articles, Enseignements Spirituels | 0 commentaires

  1. "Une seule chair." La profondeur de la parole du Christ Jésus reste aujourd'hui encore à découvrir. Immense travail que les…

  2. Il me semble que - outre les Appelés - la Parabole concerne aussi tous les autres êtres humains désireux d'être…

  3. L'habit de noce représente le résultat des efforts de transformation qu'accomplit un appelé en vue d'accomplir sa mission, c'est le…

  4. La Parabole des Noces Beaucoup d'Appelés, mais peu d’Élus. Merci à l'auteur de l'article pour ces éclaircissements.

  5. Les ombres du passé Aujourd'hui plus que jamais, les preuves en faveur de la réincarnation sont nombreuses. Mais faire l'autruche…

  6. "La Hiérarchie dans la Création" Merci à l'auteur pour ce travail d'éclaircissement apporté à ces notions dévoyées qui sont à…

Archives

.

GLOIRE à DIEU

.

Le domaine des élémentaux
(catégorie de petits entéaux)

.

Les elfes

Commençons par les elfes lumineux, le genre le plus aimé parmi les élémentaux. Leur mission consiste à soigner les fleurs et à en développer de nouvelles sortes.

Mais en cela ils sont beaucoup gênés par le faux comportement des hommes. écoutons ce qu’ils ont a nous dire à ce sujet:

«N’arrachez pas inutilement les fleurs, cela nous fait mal. Lorsque vous les disposez dans vos demeures, alors cela nous réjouit.

Malheureusement, nous ne pouvons pas toujours faire avancer l’évolution des fleurs autant que cela devrait être. C’est la faute des hommes, car vous ne respectez ni les fleurs ni nous-mêmes de la bonne manière. Encore une chose: n’empoisonnez pas les fleurs avec divers insecticides, cela ne nous plaît pas du tout, mais laissez tout devenir par lui-même, nous y veillons de toute façon.».

Ainsi parle ASMANDA, la reine des elfes. Un commentaire n’est sans doute pas nécessaire dans ce cas.

Le mieux, pour comprendre la vie et l’activité des elfes de lumière c’est de les suivre sur leur chemin de vie, depuis la naissance jusqu’à leur maturité.

Écoutons ce qu’ils ont à nous dire à ce sujet:

«Nous venons sur Terre comme germes élémentaux et sommes enveloppés dans des bourgeons de fleurs. Après la naissance nous sommes transportés plus loin et soignés par nos aides.».

Ajoutons à cela, en complément, que les bourgeons de fleurs ne sont pas tous aptes à servir de lieu de naissance aux elfes lumineux. Il faut déjà que cela soit des bourgeons qui ne sont pas exposés à l’action humaine ou qui sont abrités en des endroits montagneux d’un accès difficile. Si, malgré cela, un tel embryon d’elfe se trouve en danger, nous le mettons rapidement en sécurité.

Aussi les plantes d’appartement peuvent servir de lieu de naissance d’un enfant d’elfe, si aucun danger ne le menace du côté des hommes. Ceux qui, comme ma femme et moi-même, ont eu plusieurs fois le bonheur et la joie d’assister à une telle naissance d’elfe, cela leur sera un événement inoubliable.

Cela s’est passé dans le bourgeon d’une violette des Alpes (Alpenveilchen), que nous avions remarquée pour sa grandeur et sa beauté exceptionnelles. Nous savions qu’un enfant d’elfe s’y préparait à naître.

Très attentifs, nous observions l’événement, qui eut alors lieu.

L’intérieur du bourgeon s’est ouvert et un enfant d’elfe en tomba et puis il fut aussitôt accueilli par les mains d’elfes adultes et prêtes à aider. L’enfant d’elfe qui, en attendant, s’était un peu ramassé sur lui-même, se détendit de manière que l’on pouvait quelque peu estimer sa taille. Celle-ci était entre deux et trois millimètres. Les deux soignantes portèrent alors le nouveau-né dans leurs mains pour l’abriter ailleurs. Elles le soigneront jusqu’à ce que il soit mûr pour participer au travail commun des elfes.

Combien tout cela ressemblait à la naissance d’un enfant humain!

Suivons le chemin de vie d’un tel enfant d’elfe.

Entre temps, une année à peu près s’est passée et l’enfant a atteint une taille d’environ cinq centimètres. Des elfes de lumière adultes atteignent à peu près une taille de sept centimètres et un âge de cinq à sept ans.

Nous voyons par là que tous les êtres atteignent un âge qui vaut à peu près sept fois leur temps de développement. Appliqué à l’homme, cela ferait en moyenne un âge de cent quarante à cent cinquante années. Si cela n’en est pas ainsi pour nous, alors c’est notre propre faute.

Encore quelques indications sur l’apparence des elfes de lumière.

Comme leur nom déjà l’indique, ils sont en liaison directe avec la Lumière. Ils ont une apparence féminine et elle est d’une beauté intraduisible en paroles si on veut essayer d’en décrire les détails. Leur corps de matière fine est d’une telle finesse aimable que cela semble être à notre œil spirituel une image faite de lumière astrale.

Les yeux ont environ la taille d’une tête d’épingle. Ils sont sombres et rayonnent comme un diamant. Leur chevelure est blonde et pend jusqu’aux épaules.

Ces enfants sont enveloppés d’un vêtement blanc aussi fin qu’un souffle. L’intense rayonnement lumineux ne permet cependant pas de percevoir clairement la forme du corps. Tout dans cet être noble est d’une parfaite beauté et pureté.

Celui qui a le bonheur de voir une telle créature haute et noble est entièrement rempli de sa grâce, elle vogue comme si elle était portée par une onde de lumière.

Elles aiment s’approcher des hommes quand elles savent qu’ils aspirent à la Lumière et qu’ils leur témoignent du respect.

Elles aiment les aider si une fleur ne veut pas bien se développer. Elles soufflent avec amour sur la fleur malade et lui donne une nouvelle force de vie. Que d’aides l’homme pourrait recevoir de ces êtres aimables s’il vivait selon la Loi de la Création, et donc s’il avait le contact avec ces aides élémentales. Cela serait une joie réciproque entre lui et ces aides naturelles.

Je ne voudrais pas terminer ce chapitre sans répondre à une prière de la reine des elfes.

Veuillez donc l’écouter:

«Cher ami!

J’ai tout entendu de ce qui vient d’être écrit à notre propos. Tout est juste dans la description et je ne voudrais qu’ajouter encore une chose : avertissez les hommes davantage que cela ne s’est fait jusqu’à présent de cesser les transgressions irresponsables dans la nature. S’ils continuent ainsi, ils vivront encore de terribles chaos qu’ils ont créés par leur légèreté insensée. Ils doivent enfin arrêter l’aspersion de poisons. Ils détruisent par cela non seulement l’harmonie de la nature créée par le Créateur, mais ils s’empoisonnent ainsi finalement eux-mêmes, car les aliments sont également empoisonnés et ainsi ils devront succomber après une longue maladie. Avertissez-les encore une fois avec insistance de ce danger. C’est très accablant pour nous de devoir assister à cela et de voir comme la nature est peu à peu empoisonnée et avec elle aussi les hommes. Ils marchent tous vers leur malheur s’il ne reconnaissent pas leurs fautes et ne se distancent pas de cette terrible pollution de la nature. C’est notre tout dernier avertissement, dites cela à tous.

Je vous remercie de vouloir faire connaître notre avertissement. Peut-être que les hommes en viendront tout de même à la raison.

Voilà ce que nous vous souhaitons.».

«GLOIRE à DIEU!»

«Votre fidèle ASMANDA, reine des elfes.»

Les Elfes des arbres

Le prochain aide élémental dont nous voulons maintenant vous parler est l’elfe des arbres, qui fait également partie des elfes, mais qui est d’un tout autre genre. Laissons-le parler lui-même de son genre:

«Mon cher ami!

J’ai déjà appris que Dieu t’a demandé de parler de nous. Alors je veux te donner des indications:

Je suis le roi des elfes des arbres. Notre devoir est de nous occuper de la croissance et de la santé des arbres et des buissons.

A cet effet nous séjournons de préférence dans les forêts. Notre liberté de nous mouvoir est limitée et s’arrête au bord des forêts, mais nous pouvons aussi aller d’une forêt dans une autre, en nous dépêchant cependant, car cela nous cause une rapide perte de force.

Tu vois le bâton dans ma main, avec lequel nous touchons les racines des arbres et leur transmettons la force de croissance. Les arbres malades bénéficient de nos soins particuliers. Tu viens de ressentir à l’instant une odeur de champignon ; c’est lui qui permet aux hommes de nous reconnaître. Notre taille mesure environ 1,50 m, notre chevelure est d’un gris mêlé et nous portons un vêtement brun, maintenu par une cordelette. Chez moi, en tant que roi, la cordelette est en or. Nous venons également sur terre comme germe élémental que des aides élémentaux déposent sous la racine d’un arbre et où il se développe comme enfant. Le temps jusqu’à la naissance mesure environ deux ans.

L’évolution jusqu’à la maturité dure environ soixante à soixante-dix années et nous atteignons en moyenne un âge de quatre cent à cinq cent ans. Là aussi joue la loi de la Création que chaque créature vit jusqu’à sept fois le temps de son évolution.

Les enfants bénéficient des soins d’autres aides, qui sont du genre féminin et que nous nommons des « harbines ». Maintenant je voudrais te dire quelque chose de général. Comme tu le sais, nous soignons les arbres et les buissons. Nous faisons cela sur ordre du Père céleste. Malheureusement, nous sommes également très gênés dans notre travail, car les nuisances s’accroissent toujours plus et rendent notre travail bien pénible. L’homme cherche alors à maîtriser la vermine en aspergeant avec du poison. Mais il ne sait pas quel dommage il cause ainsi, car les ennemis de la vermine sont anéantis en même temps que celle-ci. Ainsi l’homme détruit ses meilleurs aides et doit essayer à présent d’utiliser des moyens toujours plus forts à l’égard de la vermine. Mais par ce chemin il ne parviendra jamais à un succès durable. Il doit donc s’en remettre à nous, car nous parviendrons déjà à éliminer le mal, pourvu que l’homme laisse la forêt se développer de manière naturelle. La monoculture est contraire à la loi de la Création. Dans une forêt qui a évolué selon la loi de la Création nous pouvons agir pleinement et préserver les arbres de toute vermine. Dites cela aux hommes afin qu’ils deviennent raisonnables et abandonnent leur erreur qui ne suscite que des dommages. Nous leur serions reconnaissants s’ils voulaient bien accepter cela.

les beaux ruisseaux qui traversent les forêts ont aussi une eau sale et empoisonnée. Cela est mauvais pour les plantes comme pour les arbres. Si l’on pense que cette eau salie touche également les racines d’arbres qui sont très loin, on peut mesurer le dommage qui est ainsi occasionné.

Les hommes doivent conduire les mauvaises eaux non dans les rivières, mais dans la terre. Dans la profondeur, l’eau empoisonnée se purifie elle-même et ne peut plus causer des dommages. Je sais que cela cause également bien de la peine et bien du travail. Mais cela sera rentable pour vous et pour nous. Voilà ma prière aux hommes et je te suis reconnaissant de leur transmettre tout cela. Je voudrais m’arrêter là et je vous adresse notre salut, »

« GLOIRE à DIEU !

Votre ami et aide fidèle

le roi des elfes des arbres, GADANUS. »

Chaque commentaire semble superflu ici. Le langage de nos aides élémentaux est si poignant, et quand même si plein d’amour que nous devrions tous le prendre comme exemple.

Jamais encore Dieu, le Seigneur, a ainsi parlé aux hommes par la bouche de Ses serviteurs. Reconnaissons à cela l’amour infini de notre Père céleste, qui ne veut pas que nous allions à la perte mais que nous soyons sauvés.

Mais ne méconnaissons pas les grands dangers qui menacent l’humanité et prenons aussi à cœur les avertissements de nos petits aides et écoutons leurs conseils. Ils veulent vraiment nous aider et sont remplis d’amour envers Dieu et toutes les créatures.

Les fées

Les fées font partie des créatures les plus aimables dans la merveilleuse Création de Dieu. Par leur aspect elles se rapprochent surtout de la femme terrestre, mais même la beauté la plus belle de nos femmes ne supporterait pas la comparaison avec une fée.

C’est son charme et son attrait qui sont particulièrement admirables.

Apprenons à mieux la connaître en écoutant ce qu’elle nous dit d’elle-même.

«Cher ami!

Je suis la reine et je porte une couronne en or comme signe de ma dignité. Les autres fées s’ornent d’un serre-tête en or. Nous sommes du genre féminin, grandes comme vous-mêmes, avons des cheveux bruns et très longs, nos yeux sont gris-brun, notre vêtement est fin comme un souffle et descend jusqu’aux chevilles.

Nos descendants se développent également à partir d’un germe élémental, que nous cachons en lieu sûr. La naissance a lieu après sept mois en présence de la joyeuse attente de toutes les fées se trouvant à proximité. L’éducation est l’affaire de fées adultes qui soignent leur bébé avec beaucoup d’amour. Après seize à dix sept ans l’enfant-fée est adulte et peut participer, dès ce moment, aux travaux communs. Nous atteignons l’âge d’environ cent à cent-vingt ans, âge que l’on ne voit cependant pas, car nous gardons notre beauté et notre charme jusqu’au grand âge, tout à l’opposé de ce qu’il en est chez les hommes. Mais cela est entièrement de votre faute.

Quittez vos fausses manières de vivre, le tabac, l’alcool, la fausse alimentation, etc., et vous vous développerez alors favorablement. Vibrez en permanence dans le juste vouloir de Dieu et vous atteindrez comme nous un grand âge, libres de maladies et d’infirmités.

Venons-en maintenant à notre mission. Elle consiste en général à créer juste au-dessus du sol une union des irradiations de la terre et des plantes.

à cet effet nous voguons juste au-dessus du sol, ce que bien des peintres ont montré dans leurs œuvres. Ces irradiations, diverses en elles-mêmes, doivent d’abord être accordées afin qu’elles puissent agir sur tous les êtres de manière harmonieuse et donc bénéfique. Ce n’est pas toujours aussi simple de réaliser l’harmonie des irradiations, car elles sont profondément troublées par votre faute. Quand ni la terre ni les plantes ne sont pas entièrement en bonne santé, comment devons-nous alors faire pour harmoniser tout cela ? Vous rendez notre vie très difficile. Arrêtez-donc cette irresponsable destruction de la nature par le poison et la fausse manière de la traiter. Laissez tout devenir aussi naturellement que possible, alors vous avez la clef pour tout. Toute intervention dans l’ordre de la nature sera nuisible pour vous. Donner aux plantes des engrais de nature étrangère, cela est au désavantage de celles-ci et aussi de vous-mêmes. Toute modification artificielle dans la nature cause inévitablement un changement dans le domaine des irradiations.

Ce dérangement entraîne pour vous la fatigue, le mal-être, etc. Si l’harmonie des irradiations était rétablie alors le travail et tous les mouvements seraient bien plus faciles. Mais ainsi vous êtes toujours dérangés par le désordre que vous créez parmi les irradiations. Réfléchissez à cela et orientez-vous en conséquence, et vous serez aussi des hommes joyeux. Encore une chose, lors de la construction d’une maison veillez à ce que le terrain ne comporte aucun champ d’irradiations troubles, autrement les dommages de santé sont inévitables.

Nous ne pouvons pas intervenir toujours pour régulariser et égaliser, car votre propre et mauvaise irradiation ne permet pas que nous nous approchions de vous. Vous voyez que la cause des dérangements dans votre être se trouve toujours en vous-même.

La Création de Dieu est parfaite, comme Lui-même est parfait. Cela exclut toute maladie, toute douleur, toute souffrance, car dans la perfection ne règnent que bonheur et contentement.

Orientez-vous donc d’après cela et reconnaissez vos erreurs, et vous aussi pourrez goûter la joie d’être des enfants de Dieu.

C’est dans ce sens que je vous quitte avec notre salut. »

«GLOIRE à Dieu!»

«Votre fidèle reine des fées ARKANSA.»

Les nains

Les nains ou gnomes sont non seulement restés présents dans notre mémoire, mais ils nous apparaissent aussi sous de multiples aspects dans les contes ou dans la décoration des jardins. Ils sont généralement connus par les hommes comme des amis, mais cela n’est pas tellement pris au sérieux. On s’occupe volontiers d’eux et on aime les écouter dans les contes, mais on préférerait les garder dans leur anonymat.

Qu’est-ce que l’homme moderne pourrait bien faire de ces petits bonshommes? Et ainsi ils préfèrent les laisser aux conteurs. Peut-être aussi, ce n’est que l’ignorance qui empêche les hommes de s’occuper davantage des êtres élémentaux. Le présent reportage doit servir à ouvrir le domaine des aides élémentaux, qui, pour être invisibles, ne sont pas secondaires pour autant.

Lorsqu’un jour la pure vérité de ce qui est inconnu jusqu’à présent sera reconnue par tous les hommes, alors nous assisterons aussi à un réveil spirituel général, après un sommeil qui aura duré des millénaires. Les hommes reconnaîtront alors quel trésor ils avaient perdu. Pour beaucoup d’entre eux le cœur et les yeux s’ouvriront aux relations profondes dans la Création entière, pour apprendre à mieux les connaître.

Celui qui a fait le premier pas pour comprendre le monde élémental fera aussi le pas suivant pour la reconnaissance du Créateur, dont l’amour a laissé naître toutes ces merveilleuses choses. Si nous aimons et admirons la belle nature, nous aussi ne pourrons pas manquer d’aimer, d’honorer et de remercier le Créateur de Ses Bontés.

Ainsi nous nous sommes rapprochés de Dieu et nous sommes reliés à Lui. Ainsi l’apport nouveau de force renforce notre aspiration à la connaissance de la sage Création. Ainsi nous pénétrons toujours plus dans les Lois de la Création et leur vécu et leur reconnaissance amène notre maturité. Ceci est la condition absolue pour notre développement spirituel, qui nous conduira vers les Hauteurs de la Lumière.

Utilisons donc chaque occasion d’enrichir notre savoir de la Création. En fait aussi partie la connaissance des petits et des grands aides élémentaux. Celui qui écoute attentivement ce que nos fidèles amis du monde végétal ont à nous dire, celui-là a trouvé un immense trésor. C’est volontiers qu’il continuera à nous écouter pour connaître le témoignage des nains.

«Mon cher ami!

Je suis le roi des nains, que l’on nomme aussi les gnomes, et je voudrais te parler de nous:

Notre taille est d’environ cinquante-cinq centimètres et notre genre est masculin.

Tous les nains adultes portent une longue barbe grise et nos cheveux de même couleur vont jusqu’aux épaules.

Nos yeux sont gris.

Notre vêtement comporte un pantalon brun, serré, et une veste brune pendant librement et maintenue en place par une ceinture. La mienne, comme je suis le roi, est en or. Nos pieds portent des bottes faites d’une matière solide. La tête est couverte d’un bonnet, dont la pointe est dressée vers le haut et dont la couleur est aussi le brun.

Nous aussi arrivons sur la Terre comme germes élémentaux et attendons la naissance dans un endroit protégé des montagnes. Après six mois le germe élémental naît comme enfant et est soigné par des aides féminines.

Après onze à douze années environ, l’enfant nain compte comme adulte et peut participer aux travaux de la communauté.

Voici nos missions. Elles sont étroitement liées à notre séjour dans les montagnes ou les mines. Tout ce que l’on trouve là, les pierres, les métaux, le charbon, nous l’avons préparé pour l’extraction. Font aussi partie des pierres les pierres précieuses, à l’exception des diamants. Ces derniers sont réservés aux soins de l’esprit de la Terre, dont il sera parlé plus tard. A cette occasion parlons du travail du mineur qui doit gagner le charbon ou le métal dans les profondeurs de la Terre sous les conditions les plus pénibles. Sans que le mineur le sache, les petits aides préparent ce travail, en rendant visibles certaines sortes de pierres, de manière à ce que le mineur puisse les transporter à la surface. Fait aussi partie de la mission des nains la formation de sources, aussi des sources thermales. Ainsi nous offrons d’inestimables services pour votre santé, et pour cela déjà vous devriez nous être reconnaissants.

C’est avec inquiétude que nous observons souvent l’ascension risquée d’un montagnard qui, par intérêt sportif ou orgueilleux, met sa vie en jeu. Dans ces cas nous ne pouvons malheureusement pas intervenir et avertir d’un danger.

Arrêtez ces ascensions insensées et extrêmement dangereuses, qui n’apportent un profit à personne et ne servent que l’orgueil sportif.

Nous voyons avec plaisir votre venue dans les montagnes pour vous réjouir de la merveilleuse Création.

Si vous visitez une caverne, alors ne nous oubliez pas, car par cela vous vous unissez à nous et nous pouvons aussi vous servir de guides utiles durant votre expédition dans les montagnes.

Veillez toujours à rester en étroite relation avec nous, car nous sommes vos amis et souhaitons vous aider.

Mais, dans la plupart des cas, nous ne le pouvons pas, parce que vous ne croyez pas à nous et ne voulez donc pas avoir affaire avec nous. Que vous le vouliez ou non, notre existence est aussi certaine que la vôtre.

Si vous ne pouvez pas nous voir avec vos yeux corporels, cela ne prouve nullement que nous n’existons pas. Est-ce que vous voyez le vent ou le courant électrique… et tout de même ils sont là!

Efforcez-vous un peu de connaître les sages Lois de la Création et un monde de merveilles s’ouvrira à vous comme vous ne pouviez l’espérer même dans les rêves les plus extraordinaires.».

.

Elfes dans un pré

Elfes dans un pré

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *