Ecole de l'art de vivre

Respirer en conscience

par | 26 Jan 2024 | Autres Articles | 0 commentaires

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

Respirer en conscience

.

Le sujet du présent écrit est l’Art de la Respiration, en particulier dans sa relation avec la Loi du Donner & Recevoir et – étroitement liée à la précédente – à la Loi de la Compensation:

Il s’agit de devenir en cela pleinement conscients des véritables processus. Si l’on considère la Respiration, voilà le grand principe à retenir: Seul celui qui expire correctement, peut aussi correctement inspirer. Pour le corps c’est source de santé et de force.

C’est une application de la Loi du Donner et du Recevoir, que l’on observe partout, et aussi dans les fonctions corporelles, par exemple dans la circulation sanguine, dans la digestion et aussi dans la respiration.

Dans l’expiration, l’être humain donne! Il apporte quelque chose qui, dans la Création, est utile, en ce cas principalement le gaz carbonique, qui est utilisé, par les plantes, pour leur nourriture. Le {premier} cri du nouveau-né est une expiration. Mettre à profit l’expiration est donc vital. La nature ayant « horreur du vide », ce n’est que par une profonde expiration que l’être humain est placé dans la situation de pouvoir inspirer, là aussi, profondément. Une inspiration approfondie permet à une grande Force d’affluer, ce qui ne se produit pas lors d’une respiration superficielle

Cela ne fonctionne, toutefois pas dans l’autre sens (inspirer avant d’expirer). La raison pour cela est qu’il faut donner pour recevoir, car c’est la Loi! Celui qui insiste sur l’inspiration sans avoir d’abord expiré à fond ne peut pas en retirer de grands bénéfices, car il n’a pas évacué l’air résiduel – devenu, du fait de l’utilisation, inutilisable et même nuisible, qui, pour lui, ne peut donc plus être bénéfique. La plupart des êtres humains n’expirent, justement, que superficiellement. Certes, ils veulent  prendre (de l’oxygène), mais ils ne réfléchissent pas au fait qu’en compensation ils doivent d’abord aussi donner quelque chose.

Même si d’autres Lois sont aussi agissantes, principalement, c’est la Loi du Donner et Recevoir qui agit ici. C’est la même chose pour d’autres réalités corporelles plus grossières. Par exemple, ce que l’être humain absorbe comme nourriture il doit en redonner une partie pour la nourriture de la terre (engrais) et des plantes. Cela implique qu’en fonction des Lois les déjections ne doivent pas aller dans l’eau (« water closet ») mais … dans la terre!

Et cette même Loi du Donner & Recevoir régit non seulement les choses corporelles mais aussi les Processus spirituels. Lorsqu’un esprit veut recevoir, alors il doit, en effet, retransmettre ce qu’il a reçu élaboré ou transformé. En effet, tant que ce qui est reçu n’a pas été retransmis – que ce soit par la parole ou l’écrit, une œuvre artistique, ou de toute autre manière –, il n’y a pas de place de libérée pour recevoir autre chose. La reformulation ou l’élaboration, avant la retransmission, fortifie et trempe l’esprit. Ainsi fortifié, l’esprit devient toujours plus capable d’accueillir ce qu’il y a de plus Précieux. Recevoir pour Donner. Donner pour Recevoir…

Lorsqu’un esprit a reçu et qu’il a retransmis ce qu’il a reçu, il se sent plus léger et libéré. S’il ne transmettait pas ce qu’il a reçu, cela pourrait constamment l’oppresser, l’accabler, ou le troubler, et – si cela devait se prolonger – pourrait même, pour finir, complètement le faire déprimer. Seulement dans le Donner, donc dans le Donner-plus-loin, il peut, à  son tour, de nouveau, recevoir d’en haut.

Tous les Processus, dans la Création, sont soumis à cette Loi du Donner et du Recevoir, ainsi, du reste, qu’à tous les autres Lois. En se répercutant, cela se montre, naturellement, de façon correspondante aux plans et aux genres respectifs, dans une mise en forme constamment différente.

Qui reçoit, doit transmettre, sinon c’est la perturbation et la stagnation qui guettent, parce que  – outre la non prise en considération de la Loi du Donner et du Recevoir – cela va aussi contre la Loi de la Création du Mouvement et d’autres encore. Et il n’existe aucune créature qui ne reçoive et donc aucune créature qui ne doive donner.

La nécessité de Donner pour pouvoir richement recevoir, et tout particulièrement dans le domaine de la Respiration. Sachant que « Les neuf dixièmes de notre bonheur reposent sur la santé » et que {uniquement} « avec elle tout devient source de plaisir » (Arthur Schopenhauer), il devient évident que, en cela, la respiration joue un rôle particulièrement important.

Avec un esprit (il s’agit ici non de son intellect mais de son Noyau spirituel!) assoupi l’être humain, en cela largement {trop} inconscient, respire superficiellement, ce qui veut dire qu’il expire superficiellement et peu, et, par conséquent, inspire aussi superficiellement et donc peu. Étant donné qu’il donne peu (peu de gaz carbonique pour les plantes), il reçoit également peu, peu d’oxygène. Or, l’oxygène c’est la vie! C’est ce que l’on appelle la sous-respiration, laquelle entraîne l’acidose (acidification du corps). Plus la sous-respiration est importante (si l’on peut dire!), plus le corps est en état de stress/inflammation global intense.

Avec plus d’oxygène dans le sang il est aussi notamment possible de libérer des souvenirs enfouis: «Après tout, le corps en sait autant que l’âme», disait Paul Claudel.

Au cours d’une respiration lente et profonde le taux d’oxygène (O2) dans le corps augmente légèrement, tandis que celui du gaz carbonique (Co2) diminue légèrement.

Le stress  (nerveux, respiratoire, alimentaire, postural…) contribue au niveau global d’inflammation, lequel est le terrain de prédilection des maladies chroniques modernes. La sous-respiration étant préjudiciable, il convient donc d’adopter une pratique respiratoire bénéfique, destinée à favoriser une longue vie en bonne santé. La santé est liée à un pH sanguin situé entre 7,38 et 7,42.

Mincir par le nez et la bouche

Bien respirer est aussi important pour bien éliminer la graisse en excès. En effet, la perte de poids est la conséquence de la libération des atomes de carbone, d’hydrogène et d’oxygène contenus dans les cellules graisseuses. Résultat: sur 10 kilogrammes de graisse éliminés lors d’un régime alimentaire, 8,4 kg se volatilisent en dioxyde de carbone (CO2) et sont donc évacués par les poumons.

Le reste, soit 1,6 kg, est transformé en eau, puis éliminé par l’urine, la sueur, les larmes et autres liquides corporels. Pour perdre 10 kg de graisse, il faut, au préalable, avoir respiré 28 ou 29 kg d’oxygène. L’activité physique aide certes, un peu, à  vider le gras du muscle, mais le plus important, lors de celle-ci, c’est la respiration!

Ce qui est intéressant dans l’histoire c’est que, à  chaque expiration, alors que le taux d’oxygène reste stable, il y a 1% de CO2 en moins.

 

Donner et recevoir

Donner et recevoir

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *