Ecole de l'art de vivre

Le Principe de l’Union

par | 16 Jan 2024 | Enseignements Spirituels, Recherche Spirituelle | 0 commentaires

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

Le Principe de l’Union

.

Fondamentalement, il y a deux Processus/Mouvements, celui qui descend et celui qui remonte.

Le Processus/Mouvement Descendant est le fait du Créateur (il n’est ici pas possible de Le désigner autrement); c’est le Processus de Création lui-même.

La Création entière ne se compose, en fait, que de scissions. Le Processus Créateur, allant de haut en bas, est un processus d’individua{lisa}tion allant vers des particules de vie toujours plus petites.

Toute l’infinie spécificité (pouvoir de différenciation) contenue dans l’Irradiation Divine doit ainsi arriver à s’exprimer, étage par étage, jusque tout en bas, dans la matière la plus grossière!

Le Processus/Mouvement Remontant faisant suite au Processus/Mouvement Descendant est le fait des créatures ou des objets créés («objet» au sens de la physique). Le But est que, par l’Assemblage, tout remonte vers la Lumière, élaboré.

L’Élaboration, étroitement liée au Mouvement Remontant, consiste en l’assemblage de formes ou de particules préalablement éparses. Elle est étroitement liée à la maxime qui dit que le Tout est supérieur à la somme de ses parties.

Qu’il s’agisse d’électrons ou de particules encore plus petites, ou bien de particules plus grandes comme les atomes, les molécules ou d’organisations encore plus grandes, leur but commun est, à chaque fois, après rencontre, de s’assembler pour créer/former ensemble des formes/formations nouvelles.

En effet, tel est le Joyau Fondamental reposant dans toute la Création:

La Perfection ne peut être atteinte que par l’Union!!!

Toutes les particules, qui, dans l’Univers, rencontrent d’autres particules, sont donc confrontées à ce choix fondamental: S’unir avec elles … ou pas!

Ceci implique que chaque particule parcourant son périple dans toute la Création – y compris la Création la plus matérielle – possède – aussi extraordinaire que cela puisse paraître! -, au moins en apparence, une forme, oui, de … libre-arbitre!

Probablement, il ne s’agit pas réellement de libre vouloir au sens où l’on peut le concevoir pour un être humain libre et responsable, mais, quand même, la particule est amenée – ce que certains physiciens des particules ont, du reste, déjà observé – à faire le choix de s’assembler ou non avec telle ou telle autre particule rencontrée sur son chemin.

Et, pour décider cela, la particule est dotée d’un équipement – ou d’une faculté – lui permettant, en quelque sorte, de «scanner» l’autre particule se trouvant en face d’elle, afin de reconnaître ses caractéristiques propres et de voir si, oui ou non, en vue d’une association, elles lui conviennent.

Si tel est le cas, alors elle entre, en quelque sorte, non pas en fusion (car l’on retournerait alors ainsi vers l’indifférenciation, ce qui n’est surtout pas le but!) mais bien plutôt en «symbiose» avec l’autre particule, de sorte à former avec elle, un système, un système pouvant – au moins en ce qui concerne la biologie – être qualifié d’organique, en tous cas, de vivant!

Dans un tel système organique chaque élément individuel reste absolument soi-même, parce que, du fait que, bien que aussi semblable, il est différent de chaque autre, c’est précisément cela même qui lui permet d’exister! Si deux particules étaient absolument identiques dans l’Univers, il y en aurait une de trop – la deuxième! -, ce qui ne lui permettrait pas d’exister!

Mais, tout en étant elle-même et aucune autre, la particule incluse dans un système plus vaste participe à un tout qui la dépasse et, par un phénomène d’enrichissement mutuel, arrive ainsi, dans l’union, à participer à quelque chose de plus grand qu’elle qui la transcende! Par « plus grand qu’elle » il ne faut pas seulement comprendre plus grand en taille – ce qui ne serait qu’un accroissement quantitatif – mais aussi et surtout plus grand en valeur, ce qui constitue aussi un accroissement qualitatif.

Par son union avec d’autres éléments, chaque élément dans la Création
a la possibilité d’accéder à une vie plus riche et plus intense!

À ce propos il est important de souligner ici que de tels assemblages organiques totalement naturels n’ont que peu à voir – ou même rien à voir – avec les assemblages artificiels réalisés, avec sa technique, par l’intellect humain. Telle est probablement la raison pour laquelle, malgré l’apparence, le béton est beaucoup moins solide que le granite (surtout breton!).

En réalité, il est vraisemblable que la particule obéit à une forme de déterminisme, qui est celui de son genre – ou de sa nature – spécifique, mais, vu depuis l’extérieur, elle fait un choix: elle s’unit ou pas à chaque autre particule rencontrée sur son chemin, en fonction de critères qui, le plus souvent, échappent complètement à l’observateur!

Et, pour cela, elle «teste» la configuration de l’autre particule afin de déterminer si, oui, ou non, elle a «envie» de s’unir avec elle! Vu de l’extérieur, les particules peuvent apparaître comme étant identiques, alors que, considéré de l’intérieur, elles peuvent, en réalité, se révéler fort différentes! La différence réside dans le «projet» individuel de chaque particule.

À chaque fois qu’une union a lieu il s’agit d’un gain pour la Création entière. Cela est vrai pour l’union d’un homme et d’une femme comme cela est vrai pour l’union de deux minuscules particules.

Ainsi va le Monde et il y a là un progrès certain!

Les scientifiques qui découvrent de nouvelles particules ne se doutent généralement pas qu’ils jouent eux-mêmes un rôle dans l’apparition de ces nouvelles particules. Leur observation, en effet, n’est pas sans exercer d’effet. Même si, potentiellement, tout existe déjà dans l’Irradiation Divine, par leur observation – laquelle ne peut pas être «neutre»! – ils actualisent ou rendent effective telle ou telle potentialité. De ce fait, ils concourent, même inconsciemment, à l’extension de la Création, en contribuant ainsi à lui donner sa direction.

Lorsque deux particules se sont unies, elles constituent ainsi une nouvelle unité avec sa propre fréquence vibratoire. De ce fait, cette nouvelle unité ou réalité vibratoire va elle-même devenir attractive pour d’autres particules ou même regroupement de particules. D’Union en Union, par «frictions et assemblages», des formations toujours plus complexes vont pouvoir apparaître…

C’est comme cela, en vue d’un enrichissement mutuel toujours plus grand, que, à partir de particules totalement élémentaires, tout se constitue dans la Création… évidemment, lorsqu’il s’agit du premier Cycle, arrivent ainsi à naître des «choses» ou des réalités qui, auparavant, n’avaient encore jamais existé!

Ce qui se forme dans la matière, qu’il s’agisse de la matière la plus grossière ou de la matière – plus fine – de l’Au-delà, est, bien évidemment, éphémère (seul le cycle est éternel; les formes elles-mêmes sont constamment changeantes). Par contre, ce qui, pouvant être qualifié de «spirituel», se forme dans les Plans plus élevés de la Réalité  arrive à exister de façon durable, voire même définitive.

Au niveau des êtres humains eux-mêmes l’importance de l’Union n’en est pas moins grande, bien au contraire. De même que leurs corps terrestres sont constitués d’organes qui, en tant que systèmes complexes, sont des regroupements fonctionnels de cellules, ils sont appelés à constituer aussi des «organes extérieurs», qui vont devenir des organes de décision et d’exécution.

L’important est que tout reste toujours «organique», c’est-à-dire procède d’une croissance naturelle. C’est, par exemple, le cas lorsqu’un village se développe naturellement autour d’un projet commun symbolisé et matérialisé par le clocher d’une église, ce qui n’a rien à voir avec la «croissance» tentaculaire mise en place par l’intellect humain à la périphérie des grandes villes, et qui donne – non sans raison –  une impression d’anarchie.

Lorsque qu’une croissance est organique elle est naturelle et bénéfique, et elle s’effectue, de façon équilibrée, en harmonie avec la Nature. Cela n’a rien à voir avec le «toujours plus» suscité par la convoitise humaine – ou plutôt inhumaine – et qui, à cause de la disharmonie flagrante, donne une impression de malaise.

Le Mouvement Descendant va du Plus Grand au Plus Petit. Il produit des particules toujours plus minuscules. À l’inverse, le Mouvement Ascendant va du Plus Petit au Plus Grand. Il produit, par Assemblages, des formations toujours plus grandes et complexes, et concentrant la Force Unique de façon toujours plus importante.

Pendant {la durée de} l’évolution la Force peut aussi être utilisée à la réalisation de formations disharmonieuses, mais, à l’arrivée, les formations harmonieuses devraient {quand même finir par} l’emporter, parce qu’elles ont en elles-mêmes, du fait de liens de cohésion plus forts, une plus grande puissance et une plus grande solidité. Encore fois, telle est la raison pour laquelle la pierre subsiste là où le béton a depuis longtemps disparu…

En se concentrant sur le Principe de l’Union – et sur la Théorie de l’Union qui, tout naturellement, en résulte – les chercheurs devraient, à partir de là, trouver des applications toujours plus importantes. «L’Union fait la Force!» dit le proverbe bien connu, et, vraiment, l’on ne croit pas si bien dire!

Si les êtres humains étaient capables de concevoir toute la Puissance qui réside dans le Principe de l’Union, alors ils n’auraient de cesse de parvenir à s’unir entre eux pour parvenir ainsi à intégralement vivre la grande Loi du Donner et du Recevoir, laquelle ne peut précisément être vécue à la perfection que dans l’Union elle aussi la plus parfaite!

 

Union - Pays

Union – Pays

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *