Ecole de l'art de vivre

«Ignatius, ou une causerie sous le châtaignier»

par | 4 Nov 2023 | Autres Articles, Enseignements Spirituels, Regards sur le Monde | 0 commentaires

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

Extrait du livre:

«Ignatius, ou une causerie

    sous le châtaignier» …

.

 

Sous le chataigner

 

 

Roman initiatique

 

L’action se déroule dans le sud de la France sur la terrasse d’une place ensoleillée où quelques amis sont réunis autour d’une table pour parler, un peu à la manière du «Neveu de Rameau» de Denis Diderot…

 

***

 

  • « Ce monde est perdu, dit l’invité surprise, je suis bien d’accord avec vous, mes chers amis. Mais, en fait, il s’est perdu, car il a perdu de vue son but et son orientation. Et un monde sans idéal est un monde agonisant…
  • Comment cela?
  • Commençons par la fin: pour survivre, le monde doit, pour parler votre jargon, se réinitialiser, comme votre ordinateur auquel on transmet régulièrement de nouvelles données. Il en va de même pour la terre qui doit se soumettre au programme d’une Volonté Supérieure et non selon les intérêts égotiques de quelques-uns qui pilotent les masses endormies.

Cela va créer un choc frontal entre l’ancien qui résiste – qui est déjà mort! – et le nouveau, qui est encore un mirage, avec de nouveaux concepts et de nouveaux paradigmes que le cerveau humain, tellement formaté, ne peux concevoir aujourd’hui. Un monde en pleine vie qui supplante un monde agonisant, déjà moribond!

  • Oui! Nous savons que le monde vit une transformation inédite. Mais différente du Déluge et de la fin de l’Atlantide. Après l’Atlantide, une autre civilisation est née, suivie d’autres, par cycle de deux mille ans environ. Une autre chance, en quelque sorte, du fait que le grand Cycle n’était pas achevé. Mais aujourd’hui, les prophéties doivent se réaliser. Et c’est la fin définitive d’un temps.
  • C’est ce qu’on dit un peu partout chez les bobos du new-âge.
  • Les gens pressentent qu’il se passe quelque chose, mais en ont-ils réellement conscience? Probablement pas. Ou bien bâtissent-ils, comme c’est à la mode, de nouveau refuges comme des terriers pour se protéger des catastrophes, ou bien ils se voilent la face pour fuir l’inexorable et poursuivent leurs activités sur les mêmes bases pour se donner l’impression d’exister. Dans les deux cas, c’est une erreur.
  • Ils cherchent à vivre, c’est humain!
  • Il ne faut pas confondre vivre et exister: qu’est-ce qu’exister pour la quasi-totalité des vivants? Ils bougent, se déplacent comme des fourmis, mais, en réalité, ils sont immobiles. Ils gigotent, se regroupent, discutent, consomment, se défoulent, rient, boivent se reproduisent, mais n’installent leur insipide routine qu’autour de choses matérielles: en fait, ils sont dans le déni de réalité.

Prenez l’exemple des bouleversements climatiques. On confie aux statistiques la gestion du climat sans savoir que derrière tout cela se cache une intelligence incroyablement complexe pour nos cerveaux englués par le matérialisme…

  • Comment savez-vous tout cela?
  • Ça fait longtemps que nous vous observons…
  • Parce que vous êtes plusieurs?
  • Nous sommes nombreux: une sorte de confédération ou de congrégation de guides, ou d’instructeurs si vous voulez. Chaque collège intervient selon le degré d’urgence, et dans certains cas pour parfaire l’initiation de nos collaborateurs sur la terre. On se déplace lorsque c’est utile ou quand il y a urgence…
  • Et d’où venez-vous?
  • De la salle des professeurs! Nous avons tous, comme vous, parcouru la terre depuis ses balbutiements. Au commencement, nous, les humains, nous ne savions pas parler car nous n’étions pas encore équipés pour cela; nous communiquions intuitivement, ou télépathiquement si vous voulez. Puis nous avons évolué et nous avons été guidés pour commencer à nous perfectionner. Cela s’est fait naturellement, car notre volonté s’affermissait. L’histoire de l’homme a commencé avec le langage. Ainsi, l’humanité a muri, mais elle a fait tellement d’erreurs qu’il a fallu maintes fois recommencer sans jamais vraiment nous adapter tel que le plan était initialement prévu. Nous avons mésusé de notre libre vouloir et nos ambitions personnelles n’ont jamais pu s’accorder avec les Desseins du Plus-Haut. Lorsque nous avons, mes collègues et moi-même, achevé notre cycle d’évolution, nous avons demandé à servir, car nous aimons cette terre qui nous a tant donné. Aussi nous intervenons comme beaucoup d’autres dans cette vallée de larmes, pour éviter qu’elle ne s’effondre définitivement. Chaque groupe selon des affinités différentes et par catégorie en quelque sorte. Mais uniquement ceux dont l’âme veut sincèrement servir les Hauteurs, pas les tièdes.
  • Et vous venez souvent?
  • Désormais, constamment. Nous sommes comme vos pompiers qui interviennent sans répit. A la différence qu’aujourd’hui on a cessé d’éteindre les feux avec des canons à eau, mais on tend des échelles!
  • Quelle différence?
  • Eh bien c’est que, dorénavant, il appartient à chacun de faire l’effort. Il n’y a plus de plan de sauvetage collectif. Finies les aides secourables de la Lumière; combien de mains vous ont-t-elles été tendues que vous n’ayez daigné en saisir une, ne serait-ce qu’une!

Il parlait avec la neutralité de ceux qui ont la sagesse et le respect de ne jamais juger; comme s’il était étranger à une situation dont il avait pourtant été acteur, et Dieu sait combien de fois!

L’étranger poursuivit:

  • Bien des instructeurs sont venus sur terre depuis Abraham, pour prendre cette période «récente», mais que reste-t-il aujourd’hui de leurs enseignements? Des ersatz de connaissances déchiquetées, des textes sacrés mutilés, des dogmes imposés par des cuistres ou des fanatiques religieux, qui ont pris le Créateur en otage pour des intérêts personnels. L’humanité n’a jamais su se structurer par elle-même en se conformant à des Exigences supérieures car elle n’a obéi qu’à ses instincts, qui l’ont enfoncée dans la prison du matérialisme.
  • Pourtant l’époque moderne a apporté le progrès…
  • Ne le prenez pas mal, mais observez les deux derniers millénaires qui correspondent à l’ère des Poissons, ou le Kali yuga dans la doctrine hindoue: eh bien, pas une génération n’a pas été touchée par une guerre. Vous ne l’ignorez pas! Vient enfin l’ère du Verseau… Pour le meilleur ou pour le pire.
  • Nous avons connu le pire, et maintenant peut-être la fin du pire!
  • Vous n’avez pas connu le pire…
  • Que s’est-il passé avant cette ère, demanda Sibylla, feignant ne pas relever la remarque du nouveau venu.
  • Après l’engloutissement de l’Atlantide que la recherche, faute de preuves, ne prend d’ailleurs guère en considération, des peuplades de races différentes se sont réparties sur la planète. L’histoire ne propose qu’une simple chronique des événements qu’elle analyse selon une froide logique scientifique, mais nullement avec le recul spirituel nécessaire qui pourrait faire un lien précis entre les enseignements, les «époques» et les régions du monde. Prenez la période pré-christique du 7ème siècle en Orient. De grands instructeurs se sont incarnés dans cette vaste région du monde, dévastée par l’idolâtrie et la magie. Lao-Tseu en Chine, Bouddha en Inde, Hualkar au Pérou, Zoroastre en Perse et Miang-Fong au Tibet, etc…
  • Et donc?
  • L’essence même de tous ces enseignements est partie en fumée, si je puis dire. Les successeurs, avides de pouvoir, se sont positionnés en héritiers légitimes et détenteurs exclusifs de la vérité. Ils ont cédé sous les influences familiales, religieuses, ou plutôt cultuelles et politiques. L’apport des nouvelles connaissances s’est étouffé dans le creuset et les anciennes pratiques ont refait surface. Aucune rectification ne s’est opérée depuis. Le vieux pouvoir temporel reprenait toujours le dessus. La soif de Vérité qui fait partie du  noyau spirituel de l’être humain, a été – et demeure toujours de nos jours – étouffé par des élus auto-proclamés qui se placèrent comme des intermédiaires exclusifs entre les hommes et le Créateur. Ils détournèrent ainsi non seulement les véritables enseignements des élus, mais aussi les Lois universelles qu’ils ont modelées selon leurs désidératas.
  • Même l’église romaine?
  • Vous voyez bien qu’il a fallu attendre Martin Luther au 16ème siècle pour condamner les indulgences!
  • Les indulgences?
  • Oui, il vous fallait payer ou souffrir pour êtes absous! Vos péchés ainsi que ceux de vos proches étaient pardonnés selon certaines conditions financières, ou en faisant pénitence!
  • Les percepteurs de l’église en quelque sorte, un impôt pour son entrée au paradis! Mais les indulgences existent encore de nos jours, sous une autre forme…
  • Tant que des nigauds n’auront pas compris que le Paradis ne s’achète pas mais se gagne!
  • Et l’enfer?
  • C’est différent, c’est l’homme qui l’a créé! Il ne faut pas se plaindre!
  • Il n’existait donc pas?
  • Le Créateur n’a pas créé le bien et le mal. Le juste, le Pur et le Vrai n’ont pas une polarité positive ou négative : ils sont! Il y a des mots qui ne devraient pas entraîner leur contraire, parce qu’ils ne devraient pas être salis si on les respectait.
  • Quelques exemples?
  • Bien sûr! Les mots  Justice, Pureté, Esprit, Amour, Liberté, etc…. Ils ont été dénaturés.
  • À vous en croire, il ne reste que peu de valeurs spirituelles dans tous ces enseignements…
  • Exactement, jusqu’à ce que ces enseignements soient rectifiés, comme celui du Christ… La Parole Vivante reste la Parole Vivante; les hommes peuvent la manipuler, mais elle reste pure et demeure un pont qui a permis l’ancrage de la Lumière sur terre!
  • Vous disiez qu’elle a été amputée?
  • Bien entendu. Il n’y a rien de pire que la dogmatisation. Elle enferme la conscience de tous les adeptes crédules des religions et des sectes. Pire, elle fabrique l’athéisme et nourrit le scepticisme…
  • C’est presque un euphémisme!
  • Les dogmes ont toujours détourné la vérité. Une preuve? La notion même de la réincarnation: Pourquoi aurait-elle un sens différent selon les cultures? Et puis son abolition depuis le 6ème siècle chez les chrétiens.
  • Les bouddhistes ont pourtant cette croyance…
  • La métempsychose? Cette croyance folle selon laquelle le mal que vous pourriez infliger à autrui ferait transmigrer votre âme dans un ver de terre ou une chauve-souris! Soyons un peu sérieux…
  • N’y a-t-il rien à faire pour enrayer cela?
  • Vous n’allez tout de même pas faire du propagandisme! Des tracts comme le font les Témoins de Jéhovah ou d’autres prêcheurs! Non, Un redressement complet est nécessaire, et l’heure a déjà sonné… Mais ce n’est pas à nous de haranguer les foules… La Lumière trouve son chemin toute seule, sans circuit de distribution aucun, soyons-en sûrs!
  • Oui, il est vrai que les prophéties sont claires.
  • Alors, comme pour toute chose, il y a un délai, une date et une heure buttoirs. L’heure a sonné, le verdict est prononcé et la sentence en cours d’exécution…
  • Pourtant rien de semble vraiment changer…
  • Les êtres humains ne s’en rendent pas compte, tant qu’ils ont le confort matériel et affectif. Je ne parle que de cette région du monde dans laquelle vous vivez: l’occident chrétien. Car en aucun cas les philosophies orientales apportent une explication du monde, autre que celle enseignée dans leurs canons et dharmas respectifs…
  • Et pourquoi pas les autres régions…
  • Étudiez, même de loin, le «bouddhisme» moderne: la Notion de Dieu n’est plus dans son enseignement. Observez le «Sentier Octuple» ou les huit Commandements du Bouddhisme tibétain. Il n’en relève que des préceptes moraux auxquels on y a ajouté quelques techniques mentales comme tous ces mantras aliénants. Cela ne s’apparente-t-il pas à une dictature de la conscience!
  • Et les autres religions?
  • Comment pouvez-vous penser un instant que l’humanité puisse réellement prendre une orientation spirituelle quand de nombreux peuples en sont encore au stade de l’idolâtrie? Pire: que l’on place des instructeurs orientaux et autres «maîtres ascensionnés» au rang de divinités!
  • Et le christianisme?
  • Voyez ce qu’il a fait de la Parole du Christ: Une église, dont le canon est constitué d’une sélection de quatre Évangiles sur une soixantaine de récits apocryphes, ainsi que l’établissement des dogmes et l’abolition de certaines Lois universelles. Avec les conséquences désastreuses que vous connaissez…
  • Et le peuple hébreu?
  • Il n’a jamais reconnu en Jésus le Fils de Dieu.
  • D’autres enseignements?
  • Que peut-il y avoir de plus noble qu’un enseignement divin? C’est un piège immense que de considérer dorénavant que «toutes les routes mènent à Rome» – sans faire de jeu de mots! – et que tous les enseignements se valent. L’époque des errances religieuses, spirituelles, ésotéristes et spirituelles est close! L’étau s’est refermé et la Lumière ne tolèrera plus les vagabondages mystiques, les flâneries intellectualistes et les rêveries des égarés du new-âge qui s’accrochent aux ailes des archanges et des maîtres ascensionnés!
  • Vous n’y allez pas de main morte!
  • Comprenons ceci: l’humanité a achevé son cycle évolutif; elle doit et va, coûte que coûte, se plier aux Lois ou disparaître. Vos cultures sont devenues un dépotoir d’enseignements erronés, de philosophies dénuées de toute vie qui s’articulent autour de l’aura du rédacteur ou du gourou, et de la sociologie du moment. Mais il n’y a dans tout cela aucune teneur spirituelle. Que de la manipulation et du tripatouillage intellectuel. Pensez un instant qu’au Tibet on appelle son chef spirituel «Sa Sainteté le Dalaï Lama», alors que son enseignement vise le nirvana, lequel est précisément la dissolution de l’esprit!
  • « Dalaïlala Itou », ne put se contenir Ignatius, l’imprévisible bambin qui joue avec les mots comme les gosses jouent au foot sur la pelouse!

…..

 

«Ignatius, ou une causerie sous le châtaignier»Page 81 à 87, chapitre 6, «L’homme du mystère» – Extrait.

.

Lire un 2ème extrait: « Juliette »

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *