Ecole de l'art de vivre

Finalement aimer, c’est quoi?

par | 7 Nov 2023 | Autres Articles, Notions Justes, Réponses aux questions | 0 commentaires

  1. La résurrection de la chair. Il est bien regrettable que l' être humain de la terre ne s'identifie seulement qu'à…

  2. "La fausse conscience." Dans certaines expressions populaires figure le mot "conscience". Il est employé de diverses manières. Prenons quelques exemples…

  3. Le Miracle de Cokeville On peut retenir de cette histoire que nous ne sommes pas seuls. Et que, bien orientés,…

  4. La Maternité Article mettant en lumière l'amour maternel. Merci à l'auteur de l'article pour avoir donné des éclaircissements assez détaillés…

  5. "La Loi du Mouvement" Dans le cadre d'un sport quelconque, quel que soit ce dernier, l'être humain est capable de…

  6. Nous ne nous lasserons jamais de toutes ces Paroles bienveillantes que nous a laissées Jésus dans l'espoir de notre murissement…

Archives

.

FINALEMENT, AIMER

C’EST QUOI?

.

Je vous aime. Je T’aime.

Mots banals prononcés tous les jours par des millions d’êtres humains.

Tous croient savoir ce que cela veut dire, mais est-il des mots dont la signification soit plus ignorée?

Pour l’un, « Je T’aime » veut dire « J’ai besoin de Toi ». Quel est cet amour-là?

Pour l’autre, « Je T’aime » veut dire « J’aime être avec Toi ». Quelle est cette sorte d’amour?

Cet amour-là, c’est l’« amour-confiture », qui ne peut entraîner que déconfiture, car l’essence de l’amour, c’est de donner et de ne rien prendre.

Qu’est-ce que l’amour de la confiture apporte à la confiture? Ne devrait-on point dire: « Je m’aime moi-même, à travers la confiture »?

Et puis il y l’autre Amour, le vrai, celui qui donne et s’oublie; cet Amour-ci est Transparence: l’on voit la Lumière à travers. Il s’adresse à tous et à chacun et ne connaît point de limites. Il veut le Bonheur, le Bien supérieur de l’être aimé et, surtout, il œuvre pour cela, sans rien attendre ni se lasser, même si son propre renoncement devient nécessaire.

Mais tous et chacun sont deux pôles entre lesquels tous et chacun doivent naviguer; car il est bien connu que celui qui aime tout le monde n’aime personne, jusqu’au jour où, aimant « quelqu’un », il n’aime plus personne (d’autre)!

Pourtant, où se trouve-t-il le monstre qui voudrait le malheur de son prochain et non son Bonheur? Qui de nous ne souhaite pas Bonheur, Joie et Plaisir pour tous?

C’est que souhaiter ou désirer n’est point vouloir, du moins pas encore (comme l’on dit: « ça ne mange pas de pain! »); car vouloir, c’est agir et agir, c’est se donner. C’est pourquoi le philosophe a pu dire:

 «Aimer, c’est vouloir aimer.».

Et Jean Cocteau:

 «Il n’y a pas d’amour, il y a seulement des preuves d’amour.».

(En ce sens que l’Amour véritable se montre davantage par des actes que par des mots.)

Inversement, l’on pourrait aussi dire – et, d’un autre point de vue, cela serait aussi juste –:

 «Il n’y a pas de preuves d’amour, il n’y a que de l’Amour!».

(En ce sens que chercher intellectuellement à prouver son amour à quelqu’un, justement, en réalité, ne prouve rien.)

Disons-le clairement:

Tout amour qui ne tend pas à l’universalité
 n’est qu’un succédané de l’égoïsme.

Cependant, la parole d’Augustin d’Hippone:

«La mesure de l’Amour, c’est d’aimer sans mesure.»

ne vaut que pour l’esprit; car l’amour de l’âme a ses limites et l’amour du corps encore bien davantage.

Je T’aime, est-ce que cela Te regarde?

Peut-on aimer quelqu’un malgré lui? Spirituellement, oui, mais seulement ainsi. Cela ne se voit pas, mais cela n’en existe pas moins. Pour dire vrai, c’est, peut-être, la forme la plus élevée de l’Amour.

Mais, ici-bas, cet Amour est incarné: il a une forme, il a un visage, des yeux (miroir de l’âme), une bouche.

Et il y a un Langage de l’Amour:

L’Amour, c’est lorsque l’on a tout dit, les lèvres closes,
mais si infiniment proches…

Cependant l’Amour n’est pas un sentiment ni un lien, encore moins une habitude; mais, malgré cela, l’amour humain, qui a des limites humaines, a besoin, pour venir au Monde, de formes et de structures.

Et, un jour, l’Amour quittera le Monde, il oubliera la forme et la matière et montera vers les Sommets où plus rien ne pourra le contenir.

Et c’est alors que Victor Hugo pourra encore dire:

 «Et notre Amour, c’est Dieu.».

Naturellement, cette parole peut avoir plusieurs sens. Elle peut vouloir dire que l’esprit épris de perfection prend un jour conscience que seul Dieu est un « Objet » suffisant pour un Amour absolu. Mais elle signifie aussi que l’Essence de l’Amour, c’est Dieu Lui-même et que c’est par l’Amour vécu par lui que l’être humain peut parvenir à s’en faire une petite Idée.

Elle peut encore se référer au fait que, pour cette raison, l’Harmonie parfaite pouvant exister entre deux êtres qui s’aiment totalement peut être qualifiée de « divine » ou encore de « céleste ». Déjà, en effet, sur la Terre, l’Harmonie est divine lorsque deux êtres humains peuvent se dire l’un à l’autre sans la moindre restriction: « Je T’aime ». C’est alors que cette parole les engage pour l’existence entière.

Toutefois, dans l’amour il y a deux choses qui ne doivent pas être confondues. L’une peut s’exprimer par:

  « Je suis attiré(e) par vous. ».

Lorsque la petite phrase « Je vous aime » est prononcée, le plus souvent c’est cela que cela veut dire: « Je ressens une attraction mutuelle entre vous et moi; logiquement vous devriez ressentir la même chose. » Il ne s’agit point là, à proprement parler, de l’amour lui-même mais de la condition de l’amour, car être attiré par quelqu’un, ce n’est pas l’aimer, du moins pas encore.

Cette attraction est subtile, elle est magnétique; elle est constituée d’irradiations qui émanent du genre et que rien ne saurait empêcher. Il ne s’agit point là de fils mais de vibrations qui s’accordent entre elles. C’est un fait de nature, sur lequel la volonté cogitative ne peut rien: autant vouloir transpercer un fantôme avec du plomb!

Il est très important que l’Intuition que l’on peut en avoir ne soit point troublée par l’arrivée prématurée du sentiment terrestre. C’est ainsi, en effet, que naît la passion, cette chose que l’on subit et qui engendre la souffrance (« Leidenschaft schafft Leiden! »[1]). Car l’attraction n’est point l’attachement. L’attraction est spirituelle et animique, elle se vit par des vibrations sur le plan fin-matériel; l’attachement est, quant à lui, sentimental, il se vit par des liens sur le plan gros-matériel, moyen et dense.

Le « Je vous aime » de l’attraction veut dire « Je peux vous aimer ». Le « Je vous aime » de l’attachement veut dire: « Je pense à vous tout le temps ».

Dans le cas de l’attraction, il n’y a pas même de pensée, encore moins de parole. C’est l’âme qui le dit et il n’est ni nécessaire ni forcément opportun que le mental en ait pris conscience (ce qui donne lieu au sentiment, au senti-mental).

Dans le cas de l’attachement, celui-ci peut certes se baser sur une attraction animique réelle, mais ce n’est pas toujours ce qui se passe et c’est là que le trouble peut intervenir. Car l’attachement ne peut très bien résulter que de la pensée gros-matérielle. En ce cas il convient d’être très prudent, car si ce senti ment parfois, l’attache ment aussi!

D’un point de vue spirituel, la deuxième chose fondamentale que peut dire ensuite le « Je vous aime » – qui peut se dire aussi « Je T’aime » -, c’est:

« Je m’engage envers vous/Toi. »

Je m’engage à Te servir, à T’aider, à Te chérir, à accomplir ce qui est bon pour Toi, toujours, en tous lieux et en toutes circonstances. Ceci est l’Amour proprement dit. Pour la vie.

 «Je l’aimais, parce que c’était lui, parce que c’était moi.». [2]

(Michel Eyquem de Montaigne)

Pourquoi aime-t-on un être plutôt qu’un autre?

L’Amour est aussi un choix, mais un choix de l’esprit, qui demande à être reconnu par la conscience terrestre. Il n’y a point de place ici pour l’arbitraire. Dans le cadre de ses limites et de celles de la matière, fine et grossière, un esprit humain choisit de focaliser les Rayons de l’Amour Divin qui passent à travers lui sur un être déterminé. Un autre esprit humain, parce qu’il a acquis la conviction que c’est cet esprit humain-là qu’il peut le mieux aider, à qui il peut être le plus utile, compte tenu de ce qu’il est lui et de ce qu’est l’autre. Si c’est précisément vers cet être humain-là qu’il est attiré (ou ce genre d’êtres humains) et si c’est justement cette sorte d’êtres humains qu’il peut le mieux comprendre, ce n’est certes pas un hasard.

Aimer, c’est aider l’autre à faire son chemin, c’est lui apporter ce dont son esprit, son âme, son corps ont besoin. Aimer gros-matériellement (physiquement) ou animiquement (psychiquement) sans Amour spirituel n’est pas aimer. L’amour du corps ou même de l’âme ne sont que des moyens d’expression de l’Amour de l’esprit. Dans la matière, l’Amour spirituel fait aussi vibrer l’âme et c’est ce qui le rend tangible en ce Monde. C’est par son genre et sa manière d’être que l’on donne à l’autre.

Finalement…

 «Aimer, c’est … vouloir le Bien supérieur de l’être aimé»!


==================

Notes:

[1] Proverbe allemand en forme de jeu de mots: « Leidenschaft schafft Leiden »: « La passion engendre la souffrance. ».

[2] Michel Eyquem de Montaigne se réfère ici à sa grande Amitié avec Étienne de La Boétie, laquelle fait aussi partie de l’Amour… « L’Amitié, c’est l’Amour sans ailes », dit-on parfois. L’on pourrait dire aussi: « L’Amitié, c’est l’Amour sans elle »

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *